| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 10 octobre 2013

Sans complaisance : Le mythe Jacques Parizeau. La réalité Pauline Marois

par Andrée Ferretti, écrivaine






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


« Islamophobie » ou « islamistophobie » ?
La charte des valeurs n’a été ni cachée ni utilisée à des fins électoralistes
Lettre ouverte à Françoise David sur la laïcité
Un islamisme "laïcophobe" très militant
Montrez-moi une lesbienne féministe voilée
Fatima Houda-Pepin : "Je suis libérale et fédéraliste et je suis contre le tchador à l’Assemblée nationale".
Un voile sur les yeux
Charte de la laïcité - Oser penser par soi-même
Non, Monsieur Parizeau
Intégrisme islamiste - Le Québec n’est pas une île
Charte des valeurs québécoises - Voir plus loin que le bout du foulard
Lettre au Ministre Bernard Drainville - Le hidjab a quelque chose à voir avec l’inégalité hommes-femmes
Charte des valeurs québécoises - Ni parfaite ni diabolique
Le Conseil du statut de la femme doit pouvoir jouer son rôle dans le débat sur la laïcité
Lettre au ministre Bernard Drainville - Clair, net, définitif : une charte de la laïcité, point !
Lettre à Maria Mourani, députée - La laïcité inclusive ou l’aveuglement volontaire
"À Rome, on fait comme les Romains". Pourquoi pas au Québec ?
Je suis "pour" la laïcité proposée par le projet de Charte des valeurs québécoises
Charte des valeurs québécoises - Laïcité : quatre mises au point essentielles
Laïcité et pseudo-laïcité
La laïcité, enfin !
Le SFPQ réitère son appui pour un État laïque
Parce que nos valeurs, on y croit - Document d’orientation
La CSQ souhaite un débat ouvert et rassembleur sur le projet d’une Charte des valeurs
Signes religieux ostentatoires - Des enseignantes en colère écrivent au président de la Fédération autonome de l’enseignement
Pour une laïcité authentique et inclusive







Avec tout le monde, indépendantistes, nationalistes et même fédéralistes (nombreux en ce moment, où il leur donne des munitions contre le projet péquiste de doter le Québec d’une Charte des valeurs québécoises), je suis d’accord pour affirmer que monsieur Jacques Parizeau a été un grand commis de l’État québécois pendant les années de la Révolution tranquille, mieux, qu’il a été un artisan essentiel de celle-ci, elle-même essentielle.

Et après ?

Après cette participation à la modernisation du Québec pour le mettre au diapason du Canada, monsieur Parizeau a-t-il contribué à sa transformation radicale et irréversible ? Autrement dit, a-t-il œuvré à l’avènement de l’indépendance nationale du Québec ? N’a-t-il pas été au contraire un apôtre d’une réforme du fédéralisme canadien, avec son consentement au projet de souveraineté-association, puis à celui de souveraineté-partenariat ? Réforme qui certes aurait augmenté les pouvoirs d’autogestion du Québec, si elle avait été réalisable. Mais elle était en soi impossible.

Comment ce supposé grand penseur et acteur politique pouvait-il ignorer que le Canada n’a jamais eu et n’aura jamais aucun intérêt à partager ses pouvoirs politiques et économiques avec le Québec qu’il domine depuis toujours sans coup férir ?

Est-ce que ce supposé grand stratège a invité le peuple québécois à continuer le combat, au soir du référendum de 1995, alors que celui-ci lui avait répondu OUI, à plus de 49% de ses voix, grâce à l’intervention du populaire Lucien Bouchard ? Non, Monsieur s’est retiré dans ses terres, desquelles il ne sort plus, depuis, que pour mettre des bâtons dans les roues du Parti québécois, bâtard de naissance, certes, mais qui n’en continue pas moins d’être l’indispensable garde-fou de la nation contre les attaques vicieuses et réunies de ses ennemis. De tous ces farouches opposants au développement de la société québécoise fondé sur l’identité, la culture, les besoins et aspirations de sa majorité historique. Or, sans la volonté d’être et d’exister de cette majorité, le Québec disparaîtrait, fondu dans l’indistinction canadienne.

Les Québécois et Québécoises le comprennent d’instinct. Si bien que tous les Parizeau du Québec auront beau s’égosiller dans tous les micros tendus par l’ennemi, ils appuieront le projet de charte du gouvernement Marois, comme ils appuieront son veto au projet Rabaska, comme ils appuieront sa réforme de l’aide juridique, car ces mesures répondent aussi bien à leurs besoins objectifs qu’à leurs aspirations conscientes et inconscientes.

Comme l’affirme quelquefois Nicole Hébert dans ses éditoriaux, Pauline Marois est douée de nombreuses qualités que lui envient ses prédécesseurs, entre autres, la ténacité, vertu qui exclut l’arrogance, parce qu’appuyée sur la confiance.

L’adoption de la Charte étant nécessaire, je nous souhaite que Pauline Marois soit plus que jamais tenace.

Paru sur le site Indépendantes, le 5 octobre 2013, et publié avec l’autorisation de l’auteure.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 octobre 2013


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Andrée Ferretti, écrivaine

Andrée Ferretti est bien connue dans les milieux politiques et littéraires. Militante indépendantiste depuis le début des années 60, elle a été vice-présidente du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN). Elle a collaboré à divers journaux et ouvrages collectifs, et a aussi publié des essais et cinq ouvrages de fiction : Renaissance en Paganie et La Vie partisane (Typo, 2005), L’été de la compassion (VLB, 2003), Bénédicte sous enquête (VLB 2008), Roman non autorisé (l’Hexagone, 2011). Elle a aussi fait paraître Écrire pour qu’arrive le grand soir (Éditions Trois-Pistoles, 2005), qui relate son parcours d’écriture.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2013
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin