| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 21 mai 2014

L’enlèvement de jeunes filles à Chibok, Nigeria - Déclaration de FEMNET






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Ouganda - Esther Madadu, sage-femme et candidate au Prix Nobel de la Paix 2015
Les lycéennes de Chibok sont nos sœurs
Islamistes au Mali - Les Talibans de Tombouctou
Au Mali, des femmes résistent aux islamistes en leur lançant des pierres
Du viol en RDC à nos téléphones portables - La violence faite aux femmes, instrument de l’économie mondialisée
L’excision, une « affaire de femmes » ?
Côte d’Ivoire - Attaquées par l’armée de Gbagbo, des femmes résistent et appellent à l’aide
Viols en série dans la République démocratique du Congo
Le Nigéria, royaume de la traite des enfants
La guerre faite aux femmes au Congo
Mères immigrantes africaines - S’opposer aux coutumes discriminatoires
"V-Day" lance une campagne de sensibilisation pour mettre fin aux violences sexuelles contre les femmes au Congo
Fémicide au Congo
Hommage à Aimé Césaire, le maître des trois chemins
Le chanteur mandingue Victor Démé sort son premier album et rend hommage aux femmes burkinabées
Campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo
Journal de voyage au Sénégal
La stratégie du désespoir : quand les femmes repassent les seins de leurs filles
La scolarisation des enfants massais : bilan de 2006
Sans les femmes, un autre monde n’est pas possible
L’éducation des filles en Afrique
Les Africaines dans le piège de la pauvreté et des maladies
Comment un village africain dirigé par les femmes exclut la violence
Hommage à une figure emblématique de la lutte contre le sida au Burundi
L’acquittement de Zuma en Afrique du Sud
La guerre contre les femmes rallumée au Maroc
Femmes d’Afrique, un jour viendra
Ellen Johnson Sirleaf, première présidente du Liberia et première femme chef d’État en Afrique
Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
Tresses africaines, sciences et traditions : mon arrière-grand-mère était mathématicienne
En huit ans, des dizaines de milliers de Congolaises violées et torturées par des militaires et des proches
Code de la famille en Algérie : des femmes en colère
Les fillettes massai ont besoin d’aide contre l’excision et le mariage forcé
Rétrospective 2004 : le Code de la famille, entre charia et droits de l’homme
Tanmia, portail de la communauté du développement au Maroc
Le gavage, une pratique traditionnelle néfaste à la santé des fillettes et des femmes
La réforme du Code civil au Maroc : progrès pour les femmes
Ingénieuses femmes d’Afrique
Des femmes au coeur de la création littéraire africaine
L’essor des femmes d’Afrique subsaharienne
Femmes africaines Horizon 2015
Comment aider les Africaines ?







Nous, les membres du Conseil d’administration, du Secrétariat et de FEMNET (Réseau de Développement et de Communication des Femmes Africaines), dont des activistes et des organisations de droits de la femme de plus de 42 pays en Afrique, ainsi que de la Diaspora, condamnons avec la plus grande énergie l’enlèvement, la proposition de vente de jeunes filles et la lenteur de la réponse du gouvernement nigérian dans la prise de mesures pour sauver les 276 filles. Et ce en dépit des centaines de personnes qui ont été tuées lundi et les enlèvements et meurtres antérieurs perpétrés par Boko Haram.

Les leaders mondiaux, y compris les chefs d’État africains, ont convergé au Nigéria pour le Forum économique mondial. Le forum, qui a eu lieu du 7 au 9 mai, a été organisé pour discuter de questions telles que la création de croissance et l’emploi inclusive visant à transformer les économies et réduire la pauvreté. Il est inacceptable que lesdits débats se déroulent dans un contexte où des jeunes filles, nos futurs leaders, peuvent être enlevées pendant plus de trois semaines sans qu’aucune action concrète et immédiate ne soit prise. Pendant que se déroulent au Forum économique mondial les débats sur la création d’emplois, le chômage des jeunes entre autres thèmes, des centaines de parents à Chibok (Nigéria) attendent avec impatience de retrouver leurs filles après l’attentat qui a eu lieu dans la nuit du 14 avril et qui a été suivie d’une attaque ultérieure où d’autres filles ont été enlevées.

Il est inacceptable que le gouvernement nigérian ait pris plus de deux semaines pour ne fût-ce que faire connaître sa réponse à cette tragédie. Si le rôle du gouvernement est de ne pas protéger la vie de tous ses citoyens et citoyennes, quelle est en effet son utilité ?

« Nous ne pouvons pas continuer à vivre dans un monde où les crimes contre l’humanité tels que les enlèvements, l’esclavage sexuel, mariages forcés, déni de l’éducation et de tueries insensées persistent et nos dirigeants ne sont pas responsables. Nous exigeons tous les chefs d’État africain à l’action de la demande de leur homologue, S.E Jonathan Goodluck pour l’accouchement sans danger de ces jeunes filles à leurs familles immédiatement. La croissance partagée n’existe pas dans le vide. Nos dirigeants doivent traduire leurs discours en actions concrètes et rassemblement des forces pour #BringBackOurGirls. » – Dinah Musindarwezo, directrice exécutive du réseau.

Par conséquent, nous demandons à nos leaders de #TakeActionNow et de s’assurer d’arrêter les tueries et de garantir le retour de toutes les filles enlevées, en toute sécurité. Nous reprenons les sentiments du Directeur exécutif du FNUAP, le Professeur Babatunde Osotimehin, et de la Secrétaire générale adjointe, Phumzile Mlambo-Ngcuka, dans leur déclaration, « la violation des droits des femmes et des filles d’une telle envergure, qui qu’elles soient et où qu’elles soient, exige que le monde entier se lève et prenne des mesures. Nous sommes dans une course contre la montre et chaque moment compte. »

Nebila Abdulmelik, Chargée de la Communication
Réseau de Développement et de Communication des Femmes Africaines (FEMNET)

.Site de FEMNET
. FEMNET sur Facebook
. Sur Twitter : @femnetprog
. Blogue.
. Secrétariat de FEMNET.
. FEMNET sur YouTube.

Source : site de FEMNET.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 mai 2014


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2014
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin