| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 31 mai 2016

"Nous sommes tous des féministes" ou le terme féministe réhabilité, par Chimamanda Ngozi Adichie

par Marie Savoie, collaboratrice de Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


"Bas les voiles !", un cri du coeur de Chahdortt Djavann
"Femme, réveille-toi". Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, par Olympe de Gouges







La Suède a fait de Nous sommes tous des féministes, de l’auteure nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, une lecture obligatoire pour les élèves du secondaire.

Cela a piqué ma curiosité, d’autant plus que ma fille vingtenaire, qui l’avait acheté l’an dernier, avait été étonnée que je ne le connaisse pas.

Chimamanda Ngozi Adichie, qui partage sa vie entre Chicago et Lagos, a repris dans cet opuscule le texte d’une conférence TED* qu’elle avait prononcée lors d’un colloque sur l’Afrique.

Voyant que le terme « féministe » suscite des réactions négatives (ce qui est encore le cas aujourd’hui, hélas, comme en témoignent les déclarations récentes d’une ministre du Québec - celle de la Condition féminine par surcroît), elle décide de faire du féminisme le thème de sa conférence.

Lasse de se faire dire que « les féministes sont malheureuses » ou que « le féminisme n’est pas africain, c’est une invention occidentale », elle décide de prendre le contrepied de tous ces stéréotypes et se présente comme une Féministe Africaine Heureuse.

En tant que femme noire, elle perçoit sans doute plus facilement les mécanismes à l’œuvre dans la discrimination, de même que les arguments avancés pour la justifier, et réplique adroitement à certaines questions souvent adressées aux féministes pour les désarçonner.

Par exemple : « Pourquoi faut-il qu’il s’agisse de vous en tant que femme ? Pourquoi pas de vous en tant qu’être humain ? Ce type de question est une façon de réduire au silence une personne et son expérience propre. Je suis un être humain, bien sûr, mais il m’arrive un certain nombre de choses en ce monde parce que je suis une femme. »

À l’aide d’une foule d’exemples tirés de la vie quotidienne, Chimamanda Ngozi Adichie fait ressortir les attentes différenciées de la société à l’endroit des filles et des garçons.

La discrimination tire son origine d’une éducation modulée en fonction du sexe de l’enfant : « Nous apprenons aux filles à se diminuer, à se sous-estimer ».

Nos modes de socialisation causent aussi du tort aux garçons : « Nous réprimons leur humanité. La virilité est une cage exiguë, restreinte et nous y enfermons les garçons ».

Cet opuscule a le mérite de réhabiliter le mot féminisme en l’expliquant en termes simples aux générations montantes, ce qui contribuera - du moins peut-on l’espérer - à enterrer une fois pour toutes les connotations négatives qu’on y a associées.

Les adolescent-es s’interrogent sur la société qui les entoure et sur les rapports entre les sexes. Ce livre ne manquera pas de retenir leur intérêt.

On ne peut que se réjouir que la Suède l’ait mis au programme au secondaire et espérer que le Québec en fasse autant.

* Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) sont une série internationale de conférences organisées par la fondation à but non lucratif The Sapling foundation. Cette fondation a été créée pour diffuser des « idées qui valent la peine d’être diffusées » (en anglais : « ideas worth spreading »).

* Chimamanda Ngozi Adichie, Nous sommes tous des féministes, Éditions Gallimard, 2015, Collection Folio, no 5935, 96 pages.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 22 mai 2016


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Marie Savoie, collaboratrice de Sisyphe



Plan-Liens Forum

  • "Nous sommes tous des féministes" ou le terme féministe réhabilité, par Chimamanda Ngozi Adichie
    (1/1) 31 mai 2016 , par Suzanne Beaulne





  • "Nous sommes tous des féministes" ou le terme féministe réhabilité, par Chimamanda Ngozi Adichie
    31 mai 2016 , par Suzanne Beaulne   [retour au début des forums]

    Au lieu des cours d’éthique religieuse, il devrait y avoir des cours d’éducation féministe plus complets et plus larges que des cours d’éducation sexuelle. Bien plus utiles...essentiels que l’éducation religieuse si on regarde l’état du monde.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2016
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin