| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 2 mars 2017

On a tort de préconiser la transition de genre chez des enfants, des adolescent-e-s et des jeunes adultes
Traduction TRADFEM

par blogue MyHeartAndHope






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Transgenres - Repenser le projet de loi C-16 : parce que le sexe, ça compte !
La violence masculine est le problème et les “transfemmes” s’y livrent aussi
La quasi-absence d’un débat public sur ce qui fait un "vrai homme" est révélatrice
Identité de genre autodéclarée, droits et sécurité des femmes
La Bibliothèque des femmes de Vancouver ouvre ses portes dans un contexte de réaction antiféministe
Qu’est-ce qu’une femme ?
Le projet de loi C-16 - Le débat sur l’identité de genre ignore la perspective féministe
Remettre en question la notion d’identité de genre et le silence imposé à l’analyse féministe
Toronto - Un éminent chercheur congédié pour son approche prudente face à la dysphorie du genre chez les enfants
Règlement pour les transgenres au Québec - Être femme est-il un privilège ?
Mention du sexe pour les personnes transgenres - Un vrai problème, mais une mauvaise solution
La pièce "Les monologues du vagin" annulée parce que jugée non inclusive pour les transgenres
Transgenres - Le point de vue des femmes complètement occulté
Transgenres et « black faces », même combat ?
Mon genre, ton genre, mais quel genre ?
II. Genre et sexualité : convergences et divergences du féminisme radical et de la théorie queer
I. Qu’est-ce que le genre ? D’où vient la confusion qui l’entoure ?
À qui appartient le genre ? Rapports entre féminisme radical et idéologie transgenre







Je suis furieuse de constater le battage publicitaire auquel se livrent présentement les partisans du transgenrisme quant aux interventions auprès d’enfants, d’adolescent-e-s et de jeunes adultes. Je trouve très problématique qu’on ne s’inquiète pas des séquelles réelles et possibles des médicaments prescrits pour un usage non autorisé et qui sont administrés à des enfants, des adolescent-e-s et des jeunes adultes lorsqu’on les juge mal à l’aise avec leurs rôles de genre et/ou non conformes au genre.

En effet, ces médicaments sont administrés POUR D’AUTRES UTILISATIONS QUE CELLES AUXQUELLES ILS SONT DESTINÉS OU POUR LESQUELLES ILS SONT APPROUVÉS. Je suis également bouleversée parce que les chirurgies telles que les mastectomies, les hystérectomies, les phalloplasties et les vaginoplasties ont toutes des effets potentiellement dangereux et qu’elles sont aujourd’hui effectuées sur des corps jeunes et en bonne santé.

Il est indéniable qu’avec la "transition" d’enfants, d’adolescent-e-s et de jeunes adultes, au moyen de ces médicaments et, parfois, de chirurgies risquées, la communauté médicale et pharmaceutique crée présentement une cohorte de patients médicaux expérimentaux. Mon expérience de vie et ma formation en médecine et en soins infirmiers me crient que cette tendance croissante en faveur de soins et de "traitements" basés sur les "émotions" d’enfants, d’adolescent-e-s et de jeunes adultes est incroyablement ERRONÉE !

Nos connaissances scientifiques sur les limites du développement de leur cerveau nous apprennent que les enfants, les adolescent-e-s et les jeunes adultes sont vulnérables à la prise de décisions, personnelles ou en leur nom, qui auront des conséquences inconnues et imprévues, étant donné que ces personnes ont une capacité limitée à penser et à comprendre les conséquences à long terme de tels choix.

Je m’inquiète, mais je réalise également qu’une fois que les cerveaux humains sont pleinement développés et que les gens deviennent des adultes indépendants tout à fait fonctionnels (habituellement vers le milieu de la vingtaine, mais parfois pas avant 30 ans ou même plus tard), c’est à eux et à elles de prendre les décisions concernant leur corps et leur vie. Cela dit, ces personnes adultes doivent également pouvoir vivre avec les conséquences découlant des décisions qu’elles prennent. En tant qu’adultes, nous avons tous et toutes cette responsabilité.

J’ai ajouté quelques hyperliens ci-dessous au sujet des médicaments prescrits pour un usage non autorisé qui sont actuellement administrés à des enfants, des adolescent-e-s et des jeunes adultes. Je sais que c’est beaucoup de lecture, mais veuillez s’il-vous-plaît jeter un regard attentif et critique sur ces articles et comprendre, qu’alors que ces médicaments sont prescrits à des enfants, des adolescent-e-s et des jeunes adultes en raison de leurs "émotions", leur utilisation N’EST SOUTENUE PAR AUCUNE ÉTUDE POSITIVE A LONG TERME ATTESTANT DE LEUR SÉCURITÉ. Et réfléchissez bien à ce fait.

Notes complémentaires

- Voici des renseignements publiés par la Food & Drugs Association (FDA) au sujet du Lupron, tel qu’il est prescrit à des enfants : ici.
- Voici des informations de la FDA sur le Lupron, tel qu’il est prescrit pour des corps d’hommes adultes : ici. Notez que le Lupron n’est pas approuvé par la FDA pour utilisation chez des enfants qui sont mal à l’aise dans leurs rôles de genre ou dont les comportements de genre sont non conformes.
- Voici les informations approuvées par la FDA pour l’utilisation de la testostérone : ici. Ainsi qu’un avertissement récent de la FDA concernant la testostérone : ici.Notez que la FDA n’approuve pas l’utilisation de la testostérone chez des femmes.
- Enfin, voici des informations de la FDA sur l’estradiol (œstrogène oral) : ici.Notez que la FDA n’approuve l’estradiol que pour l’utilisation chez les hommes (corps masculins) comme traitement du carcinome (cancer) avancé androgène-dépendant de la prostate et seulement à des fins palliatives, c’est-à-dire pour des soins de fin de vie.

- Version originale de cet article sur le blogue MyHeartAndHope : "Transing of Children, Teens and Young Adults is Inherently Wrong".

La traduction et la mise en ligne par TRADFEM ont été approuvées par l’autrice.

- D’autres traductions de TRADFEM ici.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 7 février 2017


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

blogue MyHeartAndHope


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2017
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin