| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 1er juillet 2017

Pierres de mer

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Le parlamour
Le rêve de voler
Tutoyer l’infini
Le voyage
Sablier
Dworkin - L’envers de la nuit
Autres poèmes depuis 2002







Une nuit la beauté éclabousse le jour
un mot et tout est dit
un soupir une lumière
les ailes déploient leurs passerelles

Chaque jour seule je dépose
mes mots vagues répétitives
uniques aux pieds du silence
ma parole impossible à tenir

Semblable à l’araignée je tisse
dedans-dehors une toile de survie
tout entière dans cette spirale
soie transparente dans la lumière

L’amour que j’éprouve me dépasse
de partout te pense pas à pas
dans ces incendies que tu embrases
pour renaître de leurs cendres

Mesurer le vide que créerait
la perte de la vue de l’ouïe
en cette vertigineuse beauté
arbre sonate toile ou utopie

Voir le fond de l’horizon
plus grand que nature et découvrir
à chaque lever du jour
la vague à nouveau en mal de bleu

Je fais souvent le rêve insensé
que mon poème comme un gant
ne convienne qu’à une main
et ton esprit seul pourrait le porter

Je te vois parfois à travers
tant et tant d’épaisseurs de blanc
comme un hiver étale entre nous
avec un fil rouge oublié là

Plongée dans la brume
comme dans le noir si long
au fond de tes prunelles
la pensée pleine de couleur

Je voue ma vie à ces voix
vivier du jour sous ma peau
je noue mon rêve d’avenir
à une eau messagère du feu

Tu ne cesses de me quitter
au bord du silence de m’offrir
tes plus belles pierres de mer
brillantes balises d’éternité

Chaque jour se couche plus ardent
qu’il ne se lève sur les cendres grises
chaque regard se penche plus océan
sur la démesure devenue incendie

Avec le passage au bleu de l’air
le son retrouve ses couleurs
le corps mémoire et rythme
du chant obscur qui le fait vivre

Et nos coeurs s’éprennent
se déprennent se reprennent
en une valse parfois si belle
que les vagues nous envient

Mis en ligne sur Sisyphe, le 27 mai


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2017
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin