| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 27 août 2018

Lettre à toi Catherine, à toi Gabriel, Éva, Haroun et Dalila : les "boomers" pourraient vous donner quelques leçons

par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Politique québécoise - Pourquoi tant d’opposition à la parité ?
Un Québec pays : le OUI des femmes
La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Le 13 août dernier, Catherine Dorion, candidate pour Québec solidaire dans ma circonscription, Taschereau, écrivait un point de vue intitulé « Lettre à mes amis boomers » dans "Le Soleil" de Québec.

S’adressant à Jacques, Yolande, Henri… madame Dorion suppose que les boomers ne sont plus engagés dans « une lutte pour l’émancipation de notre peuple ». Elle affirme que l’emprise du clergé n’existe plus et que ce dernier a été remplacé par la religion de l’argent.
Elle suppose, aussi, que l’élite anglophone économique a été remplacée par l’aristocratie mondialiste, oubliant qu’on a de la difficulté à se faire servir en français dans la région de Montréal. De plus, elle semble croire que les boomers sont ignorants des enjeux de la mondialisation.

Elle conclut en affirmant que QS « n’est pas là pour gérer le désordre existant » - j’aurais aimé qu’elle soit plus précise – ni « pour taper sur les minorités ». Bien sûr, on le sait, QS défend les minorités parfois au détriment de la majorité et au détriment même de certaines règles éthiques (pensons aux règles concernant l’abattage d’animaux), mais surtout au détriment d’ententes sociales déjà établies.

Je réplique ci-dessous en soulignant ce que je considère comme des préjugés, et peut-être une certaine condescendance, à l’égard des boomers.

Lettre à toi Catherine, à toi Gabriel, Éva, Haroun et Dalila : les boomers pourraient vous donner quelques leçons

Croire que nous avons cessé de lutter, que nous avons baissé les bras, c’est mal connaître les baby-boomers.


Vous dites, Catherine, que nous avons « lutté pour (n)ous débarrasser de l’emprise du clergé sur (n)os esprits ». Ce n’est malheureusement pas pour le remplacer par d’autres « absolus ». Ce n’est pas par des accommodements religieux, par un cours ECR où nos petits-enfants cherchent leur religion ou se sentent coupables de ne pas en avoir - parce qu’on ne leur enseigne pas la laïcité, l’agnosticisme ou l’athéisme - que nous cesserons d’être sous l’emprise de religions et que nous deviendrons une société qui insiste sur ses valeurs communes.

La religion catholique comme l’islam, comme la religion juive, tout comme certaines pratiques culturelles patriarcales, continue de vouloir contrôler mon éducation, mon rôle, mon corps, le corps de mes sœurs, comme on a pu le constater hier encore en Argentine. En Iran, en Arabie Saoudite et combien d’autres pays. Parfois, par des procédés qu’il ne faut pas qualifier de « barbares », selon notre premier ministre Justin Trudeau, même si elles sont bien plus que ça. Des pratiques où cacher complètement une femme sous un vêtement devient, selon vous, un droit individuel « féministe » plutôt qu’une conduite obscurantiste et aliénante intégrée par des femmes. Et que je me sens en droit de dénoncer.

Ce n’est surtout pas en traitant des gens de racistes, d’islamophobes, de xénophobes et d’« identitaires » que vous gagnerez mon coeur. Ce n’est pas non plus en étant béatement "ouverts" à une définition toute personnelle de la laïcité que vous nous ferez oublier que toutes les religions sont profondément sexistes, et je dirais même misogynes. Tous leurs représentants ne sont-ils pas des hommes ?

Aussi, ce n’est pas en vous associant aux franges plus sectaires d’autres religions qui veulent imposer leur vision, même à leurs pairs croyants, que vous me convaincrez que, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de gens qui font de leur religion une bataille politique plutôt qu’une croyance spirituelle qui devrait se vivre dans le cœur.
Surtout au nom d’un prétendu « vivre-ensemble ».

Quelle sorte de « vivre-ensemble » ?

Un « vivre-ensemble » qui porte mal son nom et qui a tout d’une négation de nos choix de justice et de droits pour nous faire accepter inconditionnellement des dogmes, rites, pratiques cultuels et culturels incompatibles avec les valeurs féministes et d’égalité de droit. Pour ma part, le féminisme que j’ai intégré depuis les années 70 est universel, laïc et son essence, sa racine, est la lutte contre la discrimination des femmes parce qu’elles sont femmes, contre la domination patriarcale comme savent si bien l’imposer toutes les religions.

La domination patriarcale comme dans votre acceptation, depuis mai 2015 du « travail du sexe », qui semble proposer à mes petits-enfants, à mes petites-filles surtout, qu’il s’agit d’un choix de carrière ! Ici, votre jupon dépasse largement et fait gonfler ma colère, puisque les femmes qu’on prostitue, plutôt que de leur montrer qu’elles ne sont pas nées pour un petit pain, vous leur proposez de continuer à s’oublier, d’oublier leurs véritables désirs, leurs rêves, leurs blessures d’enfance (plus de 80% ont été agressées jeunes) pour satisfaire les 15% d’hommes qui veulent imposer leurs fantasmes et affirmer leur domination sur elles.

Sans compter que mes sœurs autochtones représentent une majorité de ces femmes ! Un « commerce » qui continue à faire vivre le crime organisé et les gangs de rue et à amplifier le problème de la traite humaine dont, encore une fois, les femmes sont majoritairement les victimes. Vous semblez vouloir absoudre les acheteurs (selon vos propres termes les « clients » et que la police de Laval a maintenant l’audace d’appeler les abuseurs), maintenant criminalisés, tout en oubliant carrément les survivantes, et les 80% de ces femmes qui veulent sortir de ce milieu véreux et violent !

Je n’ai pas encore parlé du désir de partage des boomers qui a marqué nos décisions et nos actions ces dernières décennies et qu’on a appelé l’État providence. Mais je suis sceptique face à vos propositions économiques, entre autres votre volonté de nationaliser certains secteurs pour perpétuer ce partage.

Mon pays, qui est en train de se diluer dans un « speak white » plus que jamais présent où sont concentrés les trois représentants élus de Québec solidaire, de se diluer dans des valeurs individuelles et communautaristes au détriment de nos valeurs communes, j’y crois encore. Parce que la détermination est une de nos caractéristiques. Parce que notre désir de liberté et de justice et le désir que mes petits-petits-enfants parlent ma langue est toujours présent.

Plusieurs d’entre nous, les boomers, gardons encore l’espoir de faire nos propres choix politiques, économiques et sociaux, de protéger notre langue et notre culture tout en étant accueillants envers les nouveaux venus. Notre désir, en tous les cas le mien, de comprendre notre histoire et de continuer à faire des alliances avec les Premières Nations est toujours présent. Nous avons fait plus que de taper sur des casseroles et lancer des souliers, et nous avons encore de l’énergie à revendre.

Ma circonscription, Taschereau, contient le plus grand nombre de personnes âgées au Canada, semble-t-il, je comprends donc votre appel. Mais pour se faire des amis et des amies, il faut avant tout vouloir approcher les gens, sans préjugés.

* On considère généralement un baby boomer une personne née entre 1946 et 1964.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 17 août 2018



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2018
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin