| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






lundi 12 janvier 2004

Menaces contre les locaux de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak

par Yanar Mohammed



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Précieuse Amira
Violées, enlevées, égorgées, l’enfer au carré des Irakiennes
Irak - Exécution sommaire de trois femmes et menace de mort contre Houzan Mahmoud de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Les assassins de femmes doivent êtres punis
Le féminisme musulman mettra les terroristes en échec
Irak : une constitution inhumaine pour les femmes
La lutte des femmes en Irak avant et depuis l’occupation
Irak : une Constitution contre les femmes
Les prostituées, proies faciles en Irak
Les actes terroristes contre les femmes se multiplient en Irak
Où en sont les femmes dans l’Irak nouveau ?
Les viols dans la prison d’Abo Gharib en Irak
Redonner l’espoir aux Irakien-nes
Solidarité-Irak
Une liberté vide pour les femmes d’Irak
En Irak, les femmes manifestent et la présidente de l’OLFI est menacée de mort
Non à la loi islamique (Shari ’a) en Irak, oui à un État laïque
Incertitude sur les droits des femmes dans le « nouvel Irak »




A M. Jalal Talabani, leader de l’Union patriotique du Kurdistan, ancien
président du Conseil de gouvernement irakien.

Sujet : Menaces contre les locaux des militantes de l’Organisation pour la
liberté des femmes en Irak dans le Kurdistan irakien.

Nous avons appris que vos forces de sécurité sont venues dans notre local de la ville de Suleimaniyah à deux reprises ce mois-ci. Elles ont mises en question notre crédibilité et proclamé que nous n’avions pas de statut légal pour installer notre organisation dans les zones que vous contrôlez.

L’Organisation pour la liberté des femmes en Irak a été fondée à Bagdad en juin 2003, après 35 ans de dictature Baathiste. Nous présumons que les libertés politiques et le droit d’organisation font partie de nos droits dans l’Irak post-Saddam.

Les menaces que vos forces de sécurité ont fait porter sur nos militantes - certaines ont été interrogées sur leur affiliation politique ou sur notre
statut légal - sont une forme totalement inacceptable de censure et d’interdiction. Alors qu’elles étaient courantes sous l’ère de la dictature
Baathiste, nous n’avons eu à subir ce type de harcèlement dans aucune autre cité de l’Irak de l’après-guerre.

Notre organisation est connue comme la voix la plus radicale qui défend les femmes contre les " meurtres pour l’honneur " [droit, pour un homme, de tuer une femme adultère, ndt] et les inégalités imposées par le chauvinisme mâle. Les mentalités et les pratiques misogynes ont tué et continuent d’affecter des milliers de femmes, particulièrement au Kurdistan, dans le nord de l’ Irak, qui est partiellement sous votre pouvoir.

Votre opposition à notre travail dans cette zone reflète une détermination de maintenir la discrimination et l’infériorisation les femmes. Cette position est inacceptable dans l’ère post-Saddam. C’est confisquer les droits de milliers de femmes du Kurdistan de s’organiser là où elles sont le mieux défendues, là où elles peuvent mener leur lutte pour l’égalité avec les hommes. Cette égalité ne peut être atteinte sans nos luttes déterminées.

Le Kurdistan irakien a atteint un très bas crédit en ce qui concerne les
droits humains des femmes durant les année 90. Il est temps de changer cette situation. Nous pensons que nous mènerons ce changement vers un meilleur statut constitutionnel, social et politique pour les femmes.

Quiconque se tiendra sur notre chemin sera tenu pour responsable par la
communauté internationale de confisquer notre droit constitutionnel de s’organiser et de pratiquer notre liberté politique.

Nous voulons que l’année 2003 soit la fin irréversible de l’oppression et de la discrimination contre les femmes. Nous demandons que vos forces de sécurité ne menacent plus nos locaux et qu’elles fassent une effort pour corriger leur attitude misogyne, en ne faisant pas obstacle à notre travail.

Yanar Mohammed

Présidente de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak

26/12/03

Lire également : « Incertitude sur les droits des femmes dans le nouvel Irak ».

Commenter ce texte                         Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Yanar Mohammed


Présidente de l‘Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2004
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin