| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Femmes du monde| Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  H�berg� par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       �ditions Sisyphe

Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current
(

Meghan Murphy est écrivaine et journaliste indépendante, secrétaire de rédaction du soir pour le site rabble.ca, et fondatrice et directrice du site Feminist Current. Elle a obtenu une maîtrise au département d’Études sur les femmes, le genre et la sexualité de l’Université Simon Fraser en 2012.

Meghan a commencé sa carrière radiophonique en 2007, dans une caravane installée au milieu d’un champ de moutons. Son émission s’appelait « The F Word » et était diffusée à partir d’une toute petite île au large des côtes de la Colombie-Britannique. Elle a pleinement profité de la liberté que lui laissait cette radio pirate : buvant de la bière à l’antenne, lisant des passages d’Andrea Dworkin, et passant du Biggie Smalls. Elle est revenue à Vancouver, où elle a rejoint l’émission de radio nommée, coïncidence, elle aussi « The F Word », qu’elle a produite et animée jusqu’en 2012. Le podcast de Feminist Current est le projet « radio » actuel de Meghan, une façon de communiquer une analyse critique féministe progressiste à quiconque s’y intéresse. Feminist Current est une émission syndiquée à Pacifica Radio et hébergée par le réseau de podcasts Rabble.

Meghan blogue sur le féminisme depuis 2010. Elle n’hésite pas à penser à contre-courant et a été la première à publier une critique des défilés Slutwalk, en 2011. C’est l’une des rares blogueuses populaires à développer en public une critique à la fois féministe radicale et socialiste de l’industrie du sexe. Les critiques adressées par Meghan au #twitterfeminism, à la mode du burlesque, à l’auto-objectivation des selfies, et au féminisme du libre choix lui ont valu une foule d’éloges et d’attaques, mais surtout une reconnaissance comme écrivaine qui n’a pas peur de dire quelque chose de différent, en dépit de ce que le féminisme populaire et les grands médias décrètent comme ligne du parti.

Vous pouvez trouver ses écrits en version originale dans les médias Truthdig, The Globe and Mail, Georgia Straight, Al Jazeera,Ms. Magazine, AlterNet, Herizons, The Tyee, Megaphone Magazine, Good, National Post, Verily Magazine, Ravishly, rabble.ca,xoJane, Vice, The Vancouver Observer et New Statesman. Meghan a également participé à l’anthologie Freedom Fallacy : The Limits of Liberal Feminism.

Meghan a été interviewée par Radio-Canada, Sun News, The Big Picture avec Thom Hartmann, BBC Radio 5, et Al Jazeera, ainsi que dans de nombreux autres médias.

Isabelle Alonso a publié une interview d’elle sur son blog.

)

 

La Bibliothèque des femmes de Vancouver ouvre ses portes dans un contexte de réaction antiféministe , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

Des femmes de tous âges et de milieux variés venues y célébrer l’évènement et socialiser se sont heurtées à des manifestants et manifestantes qui, non seulement les ont harcelées verbalement, mais ont tenté de les empêcher physiquement d’entrer dans l’immeuble.

Remettre en question la notion d’identité de genre et le silence imposé à l’analyse féministe , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

Les femmes qui remettent en question le discours sur "l’identité de genre" ont été en grande partie isolées sur les lignes de front au cours des dix dernières années. Les féministes libérales et les progressistes ont souvent préféré la politique identitaire à l’analyse féministe, et ce dossier ne fait pas exception à la règle.

Présidence américaine - Les États-Unis haïssent vraiment les femmes , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

J’ai un rire comme celui de Hillary - un rire bruyant, à gorge déployée, peu féminin et insolent, qui amène parfois certaines gens à me dévisager. Mon rire n’est pas un rire attrayant, mignon ou puéril. Le monde, apparemment, déteste cela. Le monde déteste les femmes bruyantes, peu portées aux excuses, qui persévèrent malgré les efforts inlassables pour leur boucler la gueule.

Ghomeshi - Pourquoi retournent-elles auprès des agresseurs ? , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

Comme on pouvait s’y attendre, le procès de l’ex-animateur radio-canadien Jian Ghomeshi pour assaut sexuel a beaucoup plus mis l’accent sur ce que les victimes ont fait de « mal » que sur le comportement de leur agresseur.

Des musiciens super ne sont pas nécessairement des gens super , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

N’idéalisez pas vos idoles. Et lorsque que votre comédien, réalisateur, ou musicien préféré s’avère être un violeur ou un conjoint violent, essayez de ne pas laisser votre admiration brouiller cette réalité.

Décriminaliser la prostitution ne peut pas être la solution , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

Un projet de loi déposé par le gouvernement socialiste français a été approuvé récemment, dans un effort pour réprimer la traite des personnes et pour contrer la demande de prostitution, tout en offrant un appui aux femmes piégées dans l’industrie du sexe. Il est calqué sur ce qui est communément appelé le modèle nordique.

Le viol de Steubenville - C’est de la masculinité qu’il s’agit , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

Deux joueurs de football de l’école secondaire de Steubenville, dans l’Ohio, ont été reconnus coupables du viol d’une fille de 16 ans dimanche dernier, le 17 mars.

« Et les hommes, eux ? » Propos sur la masculinité et les tueries de masse , par Meghan Murphy, journaliste et écrivaine, Feminist Current

Tous ces facteurs sont pertinents. Toutes ces conversations doivent avoir lieu. Mais personne ne se demande ce qui est, pour une fois, la question la plus importante : « Et les hommes, hein ? »

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin