| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







samedi 7 juin 2008
Une anthologie en cinq volumes d’autrices de théâtre nées sous l’Ancien Régime


Volume 2, mai 2008, 624 p., 15 euros.

Aux Publications de l’Université de Saint-Étienne, collection « La cité des dames »

Les cinq volumes de cette anthologie présentent une trentaine d’autrices de théâtre nées sous l’Ancien Régime, dont la production s’étend des années 1530 (la reine de Navarre, première dramaturge connue à ce jour), jusqu’aux dernières productions théâtrales de Mme de Staël-Holstein (1811).

En tout, une cinquantaine de pièces qui retracent l’Histoire du théâtre à travers la production de ses autrices, dans les différents genres dramatiques où elles se sont illustrées : comédies, tragédies, tragi-comédies, pastorales, drames, proverbes dramatiques... Les registres couvrent aussi bien la scène professionnelle que le théâtre amateur, dans des domaines aussi variés que les comédies religieuses de Marguerite de Navarre, le théâtre d’éducation de Mme de Genlis ou les pièces politiques révolutionnaires d’Olympe de Gouges. Presque toutes ces pièces ont été jouées, et près de la moitié ont été représentées sur les scènes de la Comédie-Française ou de la Comédie-Italienne.

C’est donc tout un pan du répertoire dramatique français qui est ainsi remis à jour, offrant là une nouvelle page de l’histoire littéraire des femmes sous l’Ancien Régime, encore méconnue malgré les recherches de plus en plus nombreuses menées au cours de la dernière décennie.
A travers les pièces de théâtres de ces autrices, professionnelles ou amatrices, se fait également entendre la voix de femmes décidées à braver l’interdit traditionnel d’un genre dit « mâle », pour accéder à la parole publique et à la mise en scène des rapports de sexe dans l’espace social et politique que constituait le théâtre de l’Ancien Régime.

Une équipe éditoriale internationale

La direction de l’anthologie est assurée par trois spécialistes du théâtre des femmes sous l’Ancien Régime : Aurore Evain (Sorbonne Nouvelle), Perry Gethner (Oklahoma State University) et Henriette Goldwyn (New York University). La présentation et l’annotation des textes sont réalisées en collaboration avec des spécialistes reconnu-es des autrices/de la littérature féminine/du théâtre.

Un site "compagnon"

Un site Internet présente les volumes, accompagnés de documents inédits et d’extraits de pièces, ainsi que toute l’actualité consacrée au théâtre de femmes de l’Ancien Régime : articles, colloques, lectures, représentations, etc. À voir ici.

Des lectures videos et audiotextes

Un DVD de la lecture du Favori de Mme de Villedieu est en cours de réalisation (Compagnie TAL – Jean Louis Bihoreau, dir. A. Evain), sous le parrainage du département de français de l’Université de New York, du GRAC (Université Lyon 2), du FER ULg [Femmes Enseignement Recherche de l’Université de Liège], de l’Unité de recherche en Étude de Genre (Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULg), et de l’Institut Universitaire de France. Destiné aux centres de recherches, bibliothèques et départements universitaires, il sera mis en vente à partir de septembre 2008. Des extraits seront disponibles sur le site « Théâtre de femmes de l’Ancien Régime », ainsi qu’une version audiotexte.

Après les premières expériences, rares mais foisonnantes, du XVIe siècle, et après une éclipse d’un demi-siècle, le théâtre des femmes prend son essor dans les années 1650. Des animatrices de salons, des poétesses, des romancières, une religieuse même voient leurs pièces publiées, recensées dans les grands journaux, jouées par des troupes professionnelles à l’Hôtel de Bourgogne, au théâtre du Marais, à la Cour.

Les neuf pièces reproduites ici, qui s’échelonnent de 1655 à 1680, relèvent de tous les genres alors pratiqués : la comédie en un acte, la tragi-comédie, la comédie-ballet et la tragédie. Elles sont l’œuvre de la Lyonnaise Françoise Pascal, l’une des dramaturges les plus prolifiques, qui donne un nouveau souffle à la petite comédie ; de Mme de Villedieu, adulée dans les salons pour son esprit et ses vers, pensionnée par Louis XIV, qui questionne sans relâche l’histoire, la politique, les rôles de sexe, tout en adhérant aux nouveaux codes du classicisme ; de la sœur de La Chapelle, dont l’Illustre philosophe ou l’histoire de sainte Catherine d’Alexandrie montre une autre face du débat sur les femmes savantes ; d’Anne de La Roche-Guilhen, protestante réfugiée en Angleterre, qui fait jouer sa comédie ballet devant Charles II ; et enfin de la célèbre poétesse Mme Deshoulières, qui sonne le glas de cette période lumineuse et galante avec une tragédie d’un pessimisme inédit.

Table des matières

Introduction

Françoise Pascal

- Notice
- L’Amoureux extravagant (1657)
- L’Amoureuse vaine et ridicule (1657)
- Sésostris (1661)
- Le Vieillard amoureux (1664)

Sœur de La Chapelle

- Notice
- L’Illustre philosophe (1663)

Madame de Villedieu

- Notice
- Manlius (1662)
- Le Favori (1665)

Anne de La Roche-Guilhen

- Notice
- Rare-en-tout (1677)

Antoinette Deshoulières

- Notice
- Genséric (1680)

Complément bibliographique
Glossaire

Direction éditoriale : A. Evain est comédienne et prépare une thèse sur les autrices de théâtre de l’Ancien Régime ; P. Gethner, professeur à Oklahoma University, a publié la première anthologie consacrée aux femmes dramaturges de cette époque ; H. Goldwyn, professeure à New York University, a consacré plusieurs études aux femmes dramaturges du XVIIe siècle.

Les textes ont été édités avec la collaboration de Deborah Steinberger, Paul Scott et Juliette Cherbuliez, respectivement spécialistes des œuvres de Françoise Pascal, la sœur de La Chapelle et Anne de La Roche-Guilhen.

* Déjà paru : vol. 1, XVIe siècle, théâtre de Marguerite de Navarre, Louise Labé, Catherine Des Roches, 562 p., 10 euros.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 31 mai 2008.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 29 septembre
Condition féminine Canada - Mois de l’histoire des femmes : "Prendre sa place"
mercredi 26 avril
Sophie D’Amours devient la première rectrice de l’Université Laval
samedi 4 mars
Lancement de la période d’appel de candidatures au Prix Émile-Ollivier de l’ICÉA
vendredi 3 mars
Présentation de l’avis sur l’éducation populaire du Conseil supérieur de l’éducation (CSE)
mercredi 1er mars
L’Université Laval crée un institut visant à promouvoir l’équité et l’égalité des sexes
jeudi 17 novembre
Journée mondiale des droits de l’enfant du 20 novembre et pour commémorer le 27e anniversaire de la Convention relative à ces droits
dimanche 11 septembre
Calendrier préliminaire des activités du GFPD, automne 2016/hiver 2017 : la période d’inscription est ouverte !
lundi 2 mai
Le GFPD - Nouvelle formation ! Comment devenir incontournable !
vendredi 18 mars
Pédagogies féministes et pédagogies du féminisme - Appel de textes
dimanche 21 février
Des masters en Études sur le genre






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin