| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







lundi 22 mars 2004
Daw San San, une députée birmane en fuite

Communiqué

À un âge où la majorité des nord-américains profitent de leur retraite, Daw San San, une membre du gouvernement birman en exil, est présentement en fuite, pourchassée par les militaires au pouvoir parce qu’elle a publiquement condamné leur nouvelle attaque contre les partisans du mouvement démocratique.

Âgée de 73 ans, Daw San San a visité le Canada afin de décrire la répression récente exercée par les militaires birmans contre leurs principaux opposants politiques de la Ligue nationale pour la démocratie (National League for Democracy, NLD) que dirige le Prix Nobel de la Paix, Daw Aung San Suu Kyi.

Daw San San est présentement la Secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie dans la zone libérée (NLD LA), à la frontière Thaï-Birmane ; elle s’est enfuie après avoir survécu au massacre de Depayin, le 30 mai dernier, dans lequel un nombre indéterminé de partisans de la LND ont été tués ou blessés. De plus, suite à cette attaque, les militaires ont à nouveau arrêté Daw Aung San Suu Kyi.

Depuis son élection et la victoire écrasante de la LND sur la junte
militaire birmane aux élections de 1990, Daw San San a passé la majeure partie de la dernière décennie en prison ou sous la menace d’être arrêtée en raison de sa contestation pacifique mais ferme du refus des militaires de reconnaître le résultat de ces élections.

Daw San San fut d’abord condamnée à 25 ans de prison en avril 1991, accusée d’avoir participé aux négociations pour créer un gouvernement
parallèle opposé au régime militaire. Elle fut libérée l’année suivante en vertu d’un décret ordonnant la libération des prisonniers politiques qui n’étaient pas considérés comme une menace à la "sécurité nationale".

En avril 1998, le régime militaire annonça qu’il renouvelait la sentence
antérieure de 25 ans prononcée contre Daw San San, après qu’elle eut
prétendument critiqué la junte dans une entrevue qu’elle accorda à la
British Broadcasting Corporation. Daw San San passa plus de trois ans en
prison avant d’être remise en liberté dans le cadre d’une amnistie générale en août 2001.

Durant son séjour au Canada, Daw San San était accompagnée de Khin Omar, coordonnatrice du Départment de la condition féminine du Gouvernement de coalition national de l’Union de la Birmanie (NCGUB). Étudiante et militante avant le coup d’état, Khin Omar dut fuir la Birmanie après quoi elle réalisa de longs voyages à travers l’Amérique du Nord pour faire connaître la lutte démocratique en Birmanie. Ses efforts ont contribué à la création de la Free Burma Coalition, un organisme de solidarité avec la Birmanie.

Stephen Smith
Agent, Relations Extérieures
Droits et Démocratie
Tel : 514-283-6073
Fax : 514-283-3792

Droits et Démocratie est une organisation indépendante canadienne
investie d’un mandat international. Elle fait la promotion et la défense
des droits de la personne et du développement démocratique tels que
définis dans la Charte internationale des droits de l’homme. En coopération avec la société civile et des gouvernements, au Canada et à
l’étranger, Droits et Démocratie amorce et soutient des programmes qui
visent à consolider les lois et les institutions démocratiques, principalement dans les pays en voie de développement.


VOIR EN LIGNE : Droits et démocratie


Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mercredi 1er novembre
Choisir où vont nos solidarités - Yolande Geadah répond à Pascale Navarro
lundi 19 juin
MMF - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
jeudi 25 mai
"Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin