| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 24 juillet 2009
La stratégie de prise de contrôle sur le corps des femmes par un code vestimentaire est inacceptable

Par Regards de Femmes

La stratégie de prise de contrôle sur le corps des femmes par l’obéissance à un code vestimentaire céleste de bonne conduite est inacceptable. Le voile des femmes, stigmate de discrimination, de séparation, de fantasmes sexuels considère les femmes comme propriétés de leur mari et intouchables par les autres. L’affichage ostensible du marquage archaïque possessionnel et obsessionnel du corps féminin est le cheval de Troie de l’islam politique pour montrer sa capacité d’occupation des espaces et des esprits.

Dans l’espace public, de plus en plus de fillettes portent le voile islamique, ce marqueur archaïque et « claustrant » de l’oppression des femmes. Comment construire le principe d’égalité en droit entre les hommes et les femmes ? De plus en plus de femmes sont enveloppées dans une « burqa » qui les couvre entièrement afin que même dehors, elles restent « dedans ». C’est leur voler leur identité puisqu’elles ne doivent pas être identifiables.

Les machocrates ont besoin de l’assujettissement volontaire des femmes. Leur stratégie manipulatoire est simple : faire croire aux femmes que leurs dieux ont les yeux fixés sur elles. Imbues de leur importance, en attendant de rencontrer les divinités dans l’au-delà, celles-ci acceptent d’obéir aux diktats des hommes, représentants des dieux sur terre.

Tolérer qu’il s’impose à des femmes, sous prétexte religieux, de se dissimuler dans l’espace public contrevient gravement au principe d’égalité en droits, devoirs et dignité des femmes et des hommes et à la laïcité.

La commission Stasi, les rapports des inspecteurs généraux, ont montré les troubles à l’ordre public engendrés par les demandes dérogatoires aux principes républicains.

Regards de femmes a pris l’initiative d’une adresse aux parlementaires pour demander d’étendre la loi de 2004 sur les signes religieux :

  • à l’université et dans les établissements publics d’enseignement supérieur
  • à certaines catégories de la population, en situation de faiblesse, notamment les fillettes,
  • à des tenues, qui dissimulent entièrement les femmes, telle la burqa.

    Parmi les parlementaires signataires, Pascale Crozon, Marc Dolez, Nicolas Dupont-Aignan André Gerin, Françoise Hostalier, Catherine Quéré.

    Françoise Hostalier est l’auteur d’une proposition de loi visant « à interdire le port de signes ou de vêtements manifestant ostensiblement une appartenance religieuse, politique ou philosophique à toute personne investie de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public ou y participant concurremment », signée par plus de 60 députés.

    André Gérin demande la création d’une commission d’enquête sur le développement du port de la burqa par des femmes en France. Il a été rejoint par 57 parlementaires.

    Il est indispensable de légiférer pour faire respecter nos principes fondamentaux de laïcité et d’égalité des sexes, garants de la paix civile.

    Regards de femmes

    Lire également : « Le voile est un marquage et un racisme », entrevue donnée par Michèle Vianès à Pierre Cassen, dans Riposte laïque.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 juin 2009



  • Partagez cette page.
    Share



    Commenter ce texte
    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    *    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

    © Sisyphe 2002-2014




    Chercher dans ce site
    Lire les articles de la page d'accueil


    LES AUTRES BRÈVES
    DE CETTE RUBRIQUE


    mercredi 1er novembre
    Choisir où vont nos solidarités - Yolande Geadah répond à Pascale Navarro
    lundi 19 juin
    MMF - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
    jeudi 25 mai
    "Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
    jeudi 24 mars
    Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
    jeudi 24 mars
    L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
    samedi 19 mars
    Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
    mardi 8 mars
    JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
    vendredi 4 mars
    Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
    samedi 27 février
    CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
    mardi 16 février
    "Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie






    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin