| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 16 juillet 2009
Iran - La féministe Shadi Sadr enlevée et battue doit être libérée

Paris, le 17 juillet 2009 - Nous avons appris ce matin l’enlèvement brutal de l’une des figures du mouvement féministe en Iran, Shadi Sadr. Alors qu’elle était avec un groupe d’ami-es, elle a été interpellée dans une rue de Téhéran par des personnes habillées en civils. Face à sa résistance et à celle de ses ami-es, ces personnes (non identifiées) l’ont contrainte, par la violence, à monter dans une voiture. Depuis, elle est portée disparue.

Cet enlèvement a eu lieu dans un contexte d’interpellation massive et de disparition de diverses personnes : depuis de simples manifestants jusqu’aux figures importantes de la société civile. Cette situation est très inquiétante et préoccupante.

Nous attirons l’attention des milieux humanistes sur ces exactions dans l’espoir qu’ils emploient tous les moyens en leur possession pour faire pression sur le régime iranien et que cette répression cesse.

Réseau international de solidarité avec les féministes en Iran

  • Site.
  • Courriel.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 juillet 2009


    AWID réclame la libération de la militante iranienne Shadi Sadr

    L’Association pour les droits de la femme et le développement (AWID), une organisation associative internationale féministe composée de membres individuels et institutionnels dans 165 pays, est sérieusement concernée par l’arrestation violente de notre collègue Shadi Sadr, vendredi matin, le 17 juillet 2009.

    Avocate et éminente activiste des droits de la femme, Shadi Sadr a été arrêtée dans une rue fréquentée de Téhéran, battue et entraînée vers une voiture par des policiers en civil sans identification ni mandat d’arrêt. Aucune explication n’a encore était fournie pour sa détention. Son avocat n’a pas eu le droit de communiquer avec elle et les efforts pour la libérer sous caution se sont avérés inutiles.

    Shadi Sadr a fondé Zanan-e-Iran (Femmes en Iran), le premier site Web qui a fait connaître le travail des activistes des droits de la femme dans le pays. Elle a été la précédente directrice du Raahi Legal Centre for Women, qui a été fermé par les autorités iraniennes en 2007. Elle est aussi un membre important de Meydaan (Women’s Field), du Stop Stoning Forever Campaign (la Campagne « Stop à la lapidation pour toujours »), et du One Million Signatures Campaign (La campagne « Un million de signatures » ), et participe activement aux réseaux pour les droits de la femme, notamment Women Living under Muslim Laws (Femmes sous lois musulmanes) et l’AWID.

    Nos inquiétudes concernant l’enlèvement illégal de Shadi Sadr redoublent, car nous craignons pour sa santé, étant donné qu’elle a de sérieux problèmes glandulaires et d’ostéopathie qui doivent être soignés sous ordonnance et pour lesquels elle devait être opérée la semaine prochaine.

    Les clients de Shadi Sadr subissent les conséquences de cette situation. Sa détention illégale lui a fait manquer son rendez-vous au tribunal pour défendre un client qui risque la peine de mort.

    L’AWID qui reconnaît le rôle central des défenseurs des droits de la femme dans la construction et l’affermissement de la démocratie, considère que tous les états doivent faire en sorte que leurs droits soient protégés.

    Nous appelons les membres et les alliés de l’AWID à agir et à mobiliser leurs réseaux dans un esprit de solidarité pour soutenir Shadi Sadr et tous ceux dont le désaccord pacifique et non violent les ont rendus victimes de persécutions injustes en Iran.

    Veuillez contacter les médias locaux ou internationaux, et écrire aux hommes politiques ainsi qu’à la mission iranienne dans votre pays, aux autorités iraniennes et au barreau iranien. Vous pouvez également écrire au Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon et au Haut Commissariat aux Droits de l’Homme Navanethem Pillay en les exhortant à agir pour protéger les droits de l’homme fondamentaux en Iran.

    Votre lettre peut :

  • Appeler à la libération inconditionnelle et immédiate de Shadi Sadr, car c’est une détenue politique, retenue uniquement à cause de ses activités en faveur des droits de l’homme et de l’exercice pacifique de ses droits à la liberté d’expression ;
  • Garantir qu’elle obtienne l’accès immédiat à sa famille, à l’avocat de son choix et au traitement médical dont elle a besoin, étant donné son mauvais état de santé avant son incarcération ;
  • Exhorter les autorités iraniennes à garantir que Shadi Sadr et tous les autres détenus ne subissent aucune forme de torture ou de mauvais traitements ;
  • et Exiger des autorités qu’elles annulent les arrêtés illégaux à la liberté d’expression, d’association et de rassemblement en Iran et qu’elles mettent fin à la répression des démonstrations contre le gouvernement iranien actuel et à la position qu’elles ont adoptée lors des récentes élections.

    Liste des destinataires

    Monsieur Ban Ki-moon
    Secrétaire général
    760 United Nations Plaza
    Nations Unies
    New York, NY 10017
    Contact Web : http://www.un.org/en/contactus/contactform.asp

    Mme Navanethem Pillay
    Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme
    Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH)
    Palais des Nations
    CH-1211 Genève 10, Suisse
    Courriel : InfoDesk@ohchr.org
    Fax : +41 22 917 9008 ou +1 212 963 4097
    Tel : +41 22 917 9000

    Mme Margaret Sekaggya
    Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme
    Courriel : urgent-action@ohchr.org
    Le texte du courriel devrait mentionner le mandat des défenseurs des droits de l’homme.
    Fax : +41 22 917 9006 (Genève, Suisse)
    Tel : +41 22 917 1234
    C’est le numéro de téléphone du standardiste des Nations Unies à Genève, Suisse. Ceux qui appellent, doivent demander du personnel du Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme qui traite les procédures spéciales des Droits de l’Homme et plus spécifiquement le personnel soutenant le mandat du rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme. Veuillez consulter l’adresse ci-dessous pour avoir plus de détails sur la façon de remplir les formulaires types pour introduire une plainte au rapporteur spécial : http://www2.ohchr.org/english/issues/defenders/complaints.htm

    Working Group on Arbitrary Detention / Groupe de travail sur la détention arbitraire
    c/o Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme
    Bureau des Nations Unies à Genève
    CH-1211, Genève 10
    Suisse
    Fax : +41 22 917 9006
    Voir le questionnaire modèle ici : http://www.unhchr.ch/html/menu6/2/fs26.htm#A5

    Rapporteur spécial sur la violence contre les femmes
    OHCHR-UNOG
    8-14 Avenue de la Paix
    CH-1211, Genève 10
    Suisse
    Fax : +41 22 917 9006
    Courriel : urgent-action@ohchr.org

    Chef de la République islamique
    Ayatollah Sayed Ali Khamenei
    The Office of the Supreme Leader
    Islamic Republic Street, end of Shahid Keshvar Doust Street
    Tehran, Islamic Republic of Iran
    Courriel, via web site : http://www.leader.ir/langs/en/index.php?p=letter
    (Anglais/Français), ou http://www.leader.ir/langs/fa/index.php?p=letter (Perse)
    Salutation : Votre Excellence

    Head of the Judiciary / Chef de l’appareil judiciaire
    Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi
    Howzeh Riyasat-e-Qoveh Qazaiyeh (Office of the Head of the Judiciary)
    Pasteur St., Vali Asr Ave., south of Serah-e-Jomhouri
    Tehran 1316814737, Islamic Republic of Iran
    Courriel : shahroudi@dadgostary-tehran.ir
    Cette adresse électronique est protégée par un filtre antispam. Vous avez besoin de Java Script pour la consulter (sur la ligne, ’sujet’, écrire : FAO Ayatollah Shahroudi)

    Salutation : Votre Excellence

    Et des exemplaires à :

    Iranian Bar Association / Association du Barreau iranien
    Nº 3, Zagros St., Argentina Sq.
    Tehran, Islamic Republic of Iran
    Fax : +98 21 8771340 ou +98 21 888 6425 / 26
    Courriel :tamas@iranbar.org
    Cette adresse mail possède un filtre antispam. Vous avez besoin de Java Script pour la consulter, ou mail@iranbar.org

    Et à l’Ambassade iranienne de votre pays (N.B. on vous recommande de téléphoner ou d’envoyer un téléfax avant d’écrire votre lettre).
    http://www.embassiesabroad.com/embassies-of/Iran

    Cordialement

    AWID

    Pour avoir accès à une copie de la déclaration de l’AWID, veuillez cliquer sur ce lien.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 juillet 2009



  • Partagez cette page.
    Share



    Commenter ce texte
    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    *    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

    © Sisyphe 2002-2014




    Chercher dans ce site
    Lire les articles de la page d'accueil


    LES AUTRES BRÈVES
    DE CETTE RUBRIQUE


    lundi 19 juin
    MMF - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
    jeudi 25 mai
    "Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
    jeudi 24 mars
    Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
    jeudi 24 mars
    L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
    samedi 19 mars
    Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
    mardi 8 mars
    JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
    vendredi 4 mars
    Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
    samedi 27 février
    CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
    mardi 16 février
    "Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
    samedi 6 février
    Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege






    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin