| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 28 août 2009
Muriel Duckworth, militante pour la paix et la justice sociale, s’éteint à l’âge de 100 ans

Dépêche de Radio-Canada, le 23 août 2009

La militante Muriel Duckworth s’est éteinte samedi à l’âge de 100 ans. Elle est décédée quelques jours après s’être fracturé une jambe à son chalet d’été, au Québec. Elle était hospitalisée à l’hôpital de Magog.

Née en 1908 à Austin, au Québec, Mme Duckworth a passé la majeure partie de sa vie en Nouvelle-Écosse où elle a milité pour la justice sociale, la paix mondiale et le droit des femmes.

Membre fondatrice de l’Institut canadien de recherche sur les femmes, Muriel Duckworth a aussi participé, dans les années 60, à la fondation de La voix des femmes, une organisation dédiée à la paix dans le monde.

En 1969, elle a organisé une tournée pancanadienne très médiatisée contre la guerre au Vietnam en compagnie de représentantes de La voix des femmes et de trois Vietnamiennes.

Muriel Duckworth a participé à plusieurs conférences internationales et, en 1982, elle a été la présidente d’une délégation de représentantes chargées de présenter la pétition des femmes pour la paix à la Session extraordinaire des Nations Unies consacrée au désarmement.

Devenue militante de renom, elle a reçu plusieurs honneurs, dont le Prix du Gouverneur général en 1981, le prix du Compagnon de l’Ordre du Canada en 1983 et la médaille Lester B. Pearson en 1991. Elle a également reçu de nombreux diplômes honorifiques de diverses universités à travers le Canada. En 1981, un prix a été créé à son nom par l’Institut canadien de recherche sur les femmes, afin de reconnaître chaque année l’importante contribution d’une femme à la promotion de la condition féminine au Canada.

Marion Douglas Kerans, qui a écrit la biographie de Muriel Duckworth, la décrit comme une femme très humble malgré tous les honneurs qu’elle a reçus. « Elle était une femme extraordinaire qui se pensait elle-même ordinaire ».

À la fin de sa vie, ajoute la biographe, Mme Duckworth déplorait grandement que le Canada soit en guerre.

« Il y a beaucoup de guerres dans le monde et ça la rendait triste, mais à part de ça, je pense que c’est une femme qui a vécu une vie heureuse parce qu’elle a vécu une vie très pleine jusqu’à la fin. »

Source : Site de Radio-Canada, le 23 août 2009.

  • Portrait de Muriel Duckworth.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 28 août 2009



  • Partagez cette page.
    Share



    Commenter ce texte
    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    *    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

    © Sisyphe 2002-2014




    Chercher dans ce site
    Lire les articles de la page d'accueil


    LES AUTRES BRÈVES
    DE CETTE RUBRIQUE


    jeudi 10 mai
    "De la burqa afghane à la hijabista mondialisée" (Carol Mann) - Recension d’Ana Pak
    dimanche 18 mars
    देवी - ELLE, une immersion dans la vie quotidienne des femmes indiennes, par Mélanie Dornier
    mardi 6 mars
    ONU Femmes - Femmes du monde, unissez-vous !
    mardi 6 mars
    Conseil des femmes francophones de Belgique - Le sexisme est hors-jeu
    Contre la nomination du rappeur Damso comme porte-étendard au football

    samedi 3 mars
    JIF 2018 - "L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes" (ONU Femmes)
    mardi 6 février
    Conférence : Les enjeux humains de la migration, le 7 février à 19 h
    mercredi 1er novembre
    Choisir où vont nos solidarités - Yolande Geadah répond à Pascale Navarro
    lundi 19 juin
    MMF - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
    jeudi 25 mai
    "Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
    jeudi 24 mars
    Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir






    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin