| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 15 janvier 2010
Harper impose des conservateurs au CA de "Droits et Démocratie", par Micheline Carrier

Les tentatives des religions d’investir les institutions publiques pour y exercer une influence indue ne sont pas une vue de l’esprit. On en a des exemples tous les jours. Un exemple récent : le premier ministre du Canada, Stephen Harper, souhaite que l’organisme Droits et Démocratie, créé par le Parlement canadien en 1988, reflète davantage les vues de son gouvernement sur le plan international - aussi bien dire du Parti conservateur - et veut limiter son autonomie de gestion de ses dossiers.

Le gouvernement conservateur a récemment nommé, au C.A. de l’organisme, David Matas, de B’nai Brith Canada, et Michael Van Pelt, président de Cardus, "un think thank qui se décrit lui-même comme œuvrant selon la tradition chrétienne sociale" (Le Devoir, 9-10 janvier 2010, p. A 9). Un "think thank" est une sorte de club privé ou groupe d’influence, souvent déguisé en organisme de charité, au service d’un parti ou d’un groupe, souvent religieux, et qui élabore des analyses et des positions sur des questions d’intérêt social ou économique DANS LE BUT d’influencer les politiques publiques.

En cherchant un peu, on apprend que Cardus est un organisme de charité de confession évangélique (la tendance du premier ministre Harper). Voici ce qui est intéressant : « À l’initiative de trois importantes organisations évangéliques, The Center for Public Justice (États-Unis), Cardus (Canada) et The Kirby Laing Institute for Christian Ethics (Royaume Uni), 68 dirigeants, théologiens et professeurs évangéliques ont signé, le 27 juillet dernier, l’appel « Doing the Truth in Love : an evangelical call for response to Caritas in Veritate », invitant leur coreligionnaires à répondre avec enthousiasme à l’appel qu’a lancé Benoît XVI dans sa dernière encyclique. » (Lien.)

Ce sont donc des représentants du groupe Cardus et du groupe activiste juif B’nai Brith Canada que le gouvernement conservateur a nommés au conseil d’administration de Droits et Démocratie pour servir ses intérêts (probablement pour bloquer les positions progressistes de cet organisme - comme on sait que plusieurs de ces positions concernent les femmes, attention, danger !)

Il s’agit dans ce cas de juifs et d’évangélistes, mais cela n’est pas plus acceptable quand on fléchit le genou devant des eixgences de musulman-es ou de catholiques dans des domaines où la religion n’a rien à voir. Pas étonnant que trois membres du Conseil d’administration de Droits et Démocratie, dont Sima Samar (directrice de la Commission indépendante des droits de la personne en Afghanistan), aient démissionné. Cet organisme est au bord d’une crise et, de plus, il vient de perdre son président, décédé d’une crise cardiaque ce week-end.

Pour débattre de ce sujet, laissez vos commentaires en bas de cette page en cliquant sur Commenter cet article.

On peut agir

Si vous croyez que les institutions et les droits civils doivent être soustraits à l’influence des religions, qui peuvent agir dans leurs propres sphères en pays démocratiques, joignez votre voix à notre appel pour une Charte de la laïcité au Québec. On peut signer cet appel en ligne à cette page. Seules les signatures complètes seront retenues.

Micheline Carrier, Sisyphe.org


À la mémoire de Rémy M. Beauregard (1943-2010)

Rémy M. Beauregard a mené une brillante carrière vouée à la promotion et à la protection des droits de la personne au Canada et à l’étranger. Parmi ses multiples réalisations, il a occupé le poste de directeur général de la Commission ontarienne des droits de la personne et a collaboré avec des organismes des Nations Unies et des organisations de la société civile à l’établissement d’institutions nationales de défense des droits de la personne dans de nombreux pays en développement.

Peu après la nomination de M. Beauregard à la tête de Droits et Démocratie, Janice Stein, alors présidente du conseil d’administration, a déclaré « le Conseil d’administration et le personnel se réjouissent de travailler avec M. Beauregard et de profiter de sa grande expérience dans la gestion et le renforcement des organismes de défense des droits humains au Canada et à l’étranger ». Mme Stein a également salué le fait que monsieur Beauregard ait œuvré dans un certain nombre de pays prioritaires pour Droits et Démocratie et avec certains des partenaires institutionnels.

Le président de Droits et démocratie est nommé par décret du gouvernement du Canada. M. Beauregard avait entamé son mandat de cinq ans le 7 juillet 2008.

M. Beauregard était titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’Université d’Ottawa et d’une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique. De 1986 à 2001, il a occupé des postes supérieurs au sein de la fonction publique de l’Ontario, notamment à titre de directeur exécutif de la Commission ontarienne des droits de la personne, poste qu’il a occupé pendant sept ans jusqu’à sa retraite de la fonction publique de l’Ontario. Il a également mis sur pied le Secrétariat permanent de l’Association canadienne des commissions et conseil des droits de la personne, dont il est devenu le premier secrétaire général.

Sur le plan international, monsieur Beauregard a travaillé en tant que conseiller en matière de gouvernance internationale et de fonction publique. Il a conseillé la Commission constitutionnelle du Rwanda sur la planification du référendum de 2003 sur l’adoption de la nouvelle constitution du pays. Il a aussi donné des conseils sur l’élaboration d’une loi visant la mise en place d’une institution nationale des droits de la personne au Congo. De 2003 à 2006, il a été le conseiller international en matière de développement institutionnel à la Commission des droits de la personne de l’Ouganda. En 2005, monsieur Beauregard a élaboré le Manuel des politiques et procédures de l’intégrité pour le compte de la Commission de la vie publique de Trinité-et-Tobago. En décembre 2006, il a travaillé avec War Child Canada afin de mettre en œuvre et de gérer le programme de défense juridique du Nord de l’Ouganda pour les enfants touchés par des conflits. En septembre 2007, monsieur Beauregard a offert une formation sur l’éthique publique aux fonctionnaires des provinces de Beijing et Hebei.

M. Beauregard a également été professeur agrégé au Département de sciences politiques de l’Université Laurentienne à Sudbury.

Rémy M. Beauregard est décédé le 8 janvier 2010.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 13 janvier 2010



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 17 novembre
Le prix Condorcet-Dessaulles 2016 remis à Madame Djemila Benhabib
jeudi 3 novembre
Pétition - Retrait du volet "culture religieuse" du cours Éthique et culture religieuse (ÉCR)
jeudi 3 novembre
La nouvelle déclaration du Rassemblement pour la laïcité : "La laïcité, la seule issue possible"
mardi 4 octobre
Une offensive du pape contre l’école publique
jeudi 30 juin
Campagne de financement pour soutenir Djemila Benhabib
jeudi 9 juin
Adoption du projet de loi no 59 - La ministre Stéphanie Vallée est satisfaite de l’adoption de mesures pour renforcer la protection des personnes
vendredi 22 avril
Webinaire le 25 avril : une étude de PDF Québec : "Le monde musulman dans les manuels ÉCR du primaire"
dimanche 15 novembre
ÉGALE - 13 novembre 2015. C’est la guerre
jeudi 15 octobre
"L’islam dévoilé", lancement à Montréal et à Québec
dimanche 11 octobre
Le niqab en Europe et au Québec, par Marie Savoie






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin