| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







dimanche 24 janvier 2010
NEGAR-Soutien aux femmes d’Afghanistan s’oppose à la réinsertion des Taliban envisagé par Karzaï

« Il n’y a pas plus de Taliban modérés qu’il n’y a eu de nazis modérés »

Shoukria HAÏDAR, Présidente de NEGAR-Soutien aux femmes d’Afghanistan et tous les parlementaires et responsables d’ONG inquiets des propositions qui risquent d’être faites lors de cette conférence internationale, organisent une conférence de presse au cours de laquelle ils exprimeront leur sentiment sur la situation et leur profonde inquiétude sur les propositions qui semblent devoir être retenues lors de la conférence de Londres le jeudi 28 janvier prochain.

Ils présenteront la résolution, discutée ce lundi à Kaboul par l’ensemble des forces vives d’Afghanistan qui s’élèvent contre le projet du président KARZAÏ, et qui sera portée à Londres par Shoukria HAÏDAR.

  • Contact : Françoise HOSTALIER : 01 40 63 75 86 ou 06 80 14 09 45 fhostalier@assemblee-nationale.fr
  • Contact NEGAR : Geneviève COURAUD, Secrétaire Générale, 06 61 34 75 73 genevieve.couraud@wanadoo.fr

    Le 28 janvier se tiendra à Londres une Conférence internationale sur l’Afghanistan, au cours de laquelle seront envisagés par l’ONU et la cinquantaine de pays représentés les moyens du soutien à l’Afghanistan.

    Le président Hamid Karzaï a annoncé qu’il proposerait à cette occasion un plan de "réconciliation", assorti d’une demande d’aide d’un milliard de dollars, comportant notamment :

    - la demande à l’ONU et aux États Unis d’enlever les Taliban de la « liste noire », y compris le Mollah OMAR ;

    - la réinsertion des Taliban, désormais appelés les "insurgés de rang inférieur", par le don de terre, d’argent, des facilités de regroupement familial, une formation professionnelle.

    Ce plan - qui n’a pas reçu l’aval de l’Assemblée Nationale afghane - repris par les responsables internationaux en poste à Kaboul, a été annoncé dans les médias occidentaux sans paraître susciter l’émoi des chancelleries concernées.

    La population civile de Kaboul rejette avec l’énergie du désespoir ce projet qui signerait le retour aux « années de plomb » (1996-2001). Shoukria Haïdar, Présidente de NEGAR- Soutien aux femmes d’Afghanistan, association créée en 1996 pour lutter contre le pouvoir taliban et soutenir les classes clandestines de filles, sait parfaitement que les femmes feront les frais de cette « réconciliation » qui ramènera au pouvoir en Afghanistan les pires des intégristes, selon un processus maintes fois expérimenté ailleurs dans le monde.

    Elle rappelle qu’il n’y a pas plus de Taliban modérés qu’il n’y a eu de nazis modérés.

    Lundi 25 janvier, à l’appel de NEGAR, une manifestation réunit à Kaboul les associations, dont celles de droits des femmes, les représentants de la société civile et de divers partis politiques qui s’inscrivent dans une ligne de résistance contre ces propositions. Une résolution validée par cette manifestation sera portée à la Conférence de Londres, jeudi 28 janvier.

    A l’invitation de Françoise HOSTALIER, Député du Nord, Shoukria HAÏDAR, de retour à Paris pour la première fois depuis plus de deux ans, présentera lors de la conférence de presse à l’Assemblée Nationale le texte de la résolution décidée à Kaboul lors de cette manifestation. Elle en expliquera le contenu, évoquera la situation politique de l’Afghanistan, ainsi que celle des femmes et des enfants, et en appellera à une véritable mobilisation de la communauté internationale contre le risque de retour de la barbarie au pouvoir en Afghanistan.

    CONFÉRENCE DE PRESSE

    À la veille de la conférence internationale de Londres sur l’Afghanistan

    Mercredi 27 janvier 2010, à 14 heures précises (accueil dès 13h 45)

    Salle N°1, 1er sous-sol (à droite en entrant) au 3 rue Aristide Briand dans les locaux de l’Assemblée Nationale

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 janvier 2010



  • Partagez cette page.
    Share



    Commenter ce texte
    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    *    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

    © Sisyphe 2002-2014




    Chercher dans ce site
    Lire les articles de la page d'accueil


    LES AUTRES BRÈVES
    DE CETTE RUBRIQUE


    jeudi 24 mars
    Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
    jeudi 24 mars
    L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
    samedi 19 mars
    Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
    mardi 8 mars
    JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
    vendredi 4 mars
    Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
    samedi 27 février
    CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
    mardi 16 février
    "Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
    samedi 6 février
    Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
    mardi 8 septembre
    Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
    lundi 15 juin
    Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin