| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 1er juin 2004
Le Réseau canadien du cancer du sein organise une campagne d’adoption d’une circonscription

On demande aux candidates et candidats à l’élection fédérale 2004 de réagir à un sondage révélateur récent sur le coût financier élevé d’un cancer du sein

Le Réseau canadien du cancer du sein (RCCS) est un réseau national
d’organismes et d’individus, dont le travail est guidé par des survivants-es du cancer du sein. Il a pour mission de favoriser des liens nationaux entre tous les groupes et personnes qui s’intéressent au cancer du sein et de faire connaître les préoccupations de l’ensemble des Canadiennes et Canadiens affectés par le cancer du sein ou à risque de le contracter. Le Réseau entretient des liens avec 76 organisations partenaires ; plus de 150 groupes membres et des centaines de membres individuels appuient notre travail.

Une enquête menée en 2004 par le Réseau canadien du cancer du sein auprès de quelque 500 femmes touchées par cette maladie révèle que les femmes diagnostiquées et leurs familles subissent des impacts financiers significatifs. En plus des dimensions physiques et affectives du cancer du sein, celles qui reçoivent ce diagnostic (21 000 nouveaux cas chaque année) devront également assumer des charges financières aussi inattendues que troublantes.

La plupart des femmes affrontent ces problèmes financiers dès leur
diagnostic de cancer du sein. Cette épreuve a lieu au moment où toute leur concentration devrait servir à franchir les étapes du traitement et du rétablissement. Au lieu de cela, elles sont confrontées au stress
additionnel de se demander de quoi elles vivront à la fin de leur période
d’assurance emploi, comment elles acquitteront leur hypothèque, où elles
trouveront de l’argent pour payer des médicaments essentiels et les coûts de déplacement et de services de garde d’enfants durant des semaines de traitement à distance de leur foyer.

De telles conditions ne devraient pas exister au Canada aujourd’hui ! Le
gouvernement fédéral a un rôle à jouer pour garantir qu’à l’avenir, les
femmes atteintes du cancer du sein auront droit à un meilleur soutien
financier aux étapes du diagnostic et des traitements.

Le Réseau canadien du cancer du sein vient d’organiser une campagne
nationale d’adoption d’une circonscription pour sensibiliser la classe
politique au sujet de ces enjeux. Les chefs des partis fédéraux et tous-tes
leurs candidats-es sont invités-es à répondre aux trois questions suivantes :

Question 1 : Assurance emploi

Résultats du sondage : Quand nous leur avons demandé si 15 semaines de
prestations d’assurance emploi leur suffisaient pour terminer leurs
traitements, 75 % des répondantes nous ont dit que cette période n’était pas assez longue. Veuillez prendre note que 76 % d’entre elles ont répondu être restées absentes du travail plus longtemps que 15 semaines.

S’il est élu, votre parti instaurera-t-il des changements à l’assurance
emploi afin de prolonger la période de prestations de maladie des
Canadiennes et des Canadiens qui subissent des traitements pour le cancer du sein, pour d’autres cancers ou pour d’autres maladies qui exigent de longs traitements ?

Question 2 : Universalité d’accès aux médicaments

Résultats du sondage : 34 % des répondantes ont répondu que tous leurs
médicaments étaient gratuits, alors que 66 % d’entre elles ont signalé
devoir payer pour des médicaments.

S’il est élu, est-ce que votre parti va collaborer activement avec les
gouvernements provinciaux et territoriaux et les encourager à accélérer le processus d’approbation des médicaments et à normaliser les formulaires, dans le but d’offrir aux Canadiennes et aux Canadiens l’universalité d’accès à des médicaments modernes et de qualité, quel que soit leur lieu de résidence ?

Question 3 : Impôt sur le revenu

Résultats du sondage : Services de garde d’enfant : 44 % des répondantes ont eu besoin de services de garde et 24 % d’entre elles ont dû les défrayer entièrement elles-mêmes.

Coût des médicaments : 66 % des répondantes ont signalé avoir dû payer pour des médicaments.

Déplacements pour les traitements : 39 % des répondantes ont voyagé plus de 50 km pour se rendre au bureau du médecin ou à l’hôpital, alors que 61 % d’entre elles ont dû voyager plus de 50 km pour se rendre au centre oncologique. De plus, le stationnement à l’hôpital et au centre oncologique s’est avéré très coûteux.

Soins à domicile : 55 % des répondantes ont nécessité des soins à domicile au cours du traitement et 9 % d’entre elles ont dû défrayer ces services
elles-mêmes, en tout ou en partie.

Revenu durant la période de traitement : 19 % des répondantes ont été
soutenues par leur conjoint ou partenaire, ont réhypothéqué leur maison, ont reçu des prêts de membres de la famille ou d’ami(e)s ou ont dû se serrer la ceinture.

Si votre parti est élu, apportera-t-il des changements à la Loi de l’impôt
sur le revenu pour autoriser les Canadiennes et les Canadiens qui encourent des dépenses liées au traitement du cancer du sein, d’un autre cancer ou d’une autre maladie à déduire ces dépenses de leur revenu ? Ces dépenses pourraient comprendre les services de garde d’enfant, les soins aux aînés, les soins à domicile, les médicaments, les déplacements (kilométrage, billets ou carte d’autobus, taxis, billets de train ou d’avion, hébergement, repas et stationnement), ainsi que les autres coûts liés à leur traitement.

Les réactions à ce questionnaire seront publiées sur le site Web du Réseau (http://www.cbcn.ca), qui reçoit près de deux millions de visites par mois, ainsi que dans le bulletin électronique du RCCS, pour informer les personnes votantes qui ont été affectées par un cancer du sein ou un autre cancer.

-30-

Pour plus de renseignements sur les résultats du sondage ou la campagne d’adoption d’une circonscription ou pour effectuer une entrevue, veuillez communiquer avec :

Jackie Manthorne, Directrice générale
Réseau canadien du cancer du sein (RCCS)
Courriel
Tél : 1-800-685-8820 poste 222

Vous souhaitez faire votre part contre le cancer du sein ? Alors, Adoptez une Circonscription !

Le Réseau canadien du cancer du sein vous invite à lui donner un coup de main pour sensibiliser la classe politique aux coûts matériels du cancer du sein. Il vous suffit d’adopter une circonscription durant la prochaine campagne électorale fédérale.

La campagne du RCCS diffusera les résultats de notre récent sondage sur ce qu’il en coûte de contracter un cancer du sein.

Les bénévoles qui adoptent une circonscription auront pour responsabilité de communiquer avec les candidates et candidats qui s’y présentent. Cela implique des tâches comme assister aux rencontres et débats entre candidatEs et y poser des questions, envoyer des courriels, appeler les candidatEs et/ou leur rendre visite pour les renseigner sur les enjeux et faire périodiquement rapport au bureau national du RCCS.

Le RCCS fournira un soutien continu aux bénévoles qui adoptent une
circonscription. Vous recevrez les documents suivants :

-  Une courte présentation de l’histoire et des réalisations du Réseau et
d’autres documents pour votre propre usage ; ces renseignements peuvent également être distribués aux candidatEs ;
-  Un rapport écrit des résultats du sondage sur les coûts matériels du
cancer du sein et un résumé de ses principales conclusions ;
-  Plusieurs fiches d’entretien qui vous prépareront à poser de bonnes
questions lors de débats entre les candidatEs et à l’occasion de rencontres individuelles avec ces personnes ;
-  D’autres documents qui pourraient s’avérer utiles dans votre
circonscription.

Vous pourrez également consulter le personnel du RCCS chaque fois que vous en aurez besoin.

Pour Adopter une Circonscription, adressez un simple courriel à cbcn@cbcn.ca
ou composez le 1-800-685-8820.


VOIR EN LIGNE : Réseau canadien du cancer du sein


Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 6 juillet
Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021
jeudi 4 mai
GFPD - Session SimulACTIONS les 10 et 11 juin
lundi 27 mars
Le GFPD - Les Journées régionales municipales en Jamésie (Chibougamau)
lundi 27 mars
Laboratoire de l’égalité - Nouveau ’Pacte de l’égalité’ proposé aux candidat-es à la présidentielle
samedi 4 mars
8 mars 17 - Féminisme & laïcité. Questionnaire des VigilantEs à l’intention des candidat-e-s à l’élection présidentielle 2017
mardi 17 janvier
Marche des femmes à Washington
jeudi 10 novembre
GFPD - Session SimulACTIONS à Montmagny pour favoriser l’implication des femmes en politique
lundi 12 septembre
Parité femmes-hommes : le Groupe Femmes, Politique et Démocratie interpelle les candidatEs à la course à la chefferie du Parti Québécois
mardi 21 juin
Condition féminine Canada - Appel de candidature pour les Prix du Gouverneur général du Canada commémorant l’affaire "personne". Jusqu’au 10 juillet
vendredi 26 février
Femmes, féministes et indépendantistes - Le 8 mars au Lion d’Or






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin