| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







samedi 3 juillet 2010
Ne punissez pas Taslima Nasreen - Appel aux autorités de l’Inde

Sisyphe vous invite à vous joindre à l’action initiée par ProChoix pour soutenir Taslima Nasreen.

Lettre aux autorités de l’Inde

Monsieur le premier ministre, Manmohan Singh, Madame la présidente du parti du Congrès, Sonia Gandhi, nous vous écrivons pour implorer l’Inde de continuer à protéger Taslima Nasreen.

Nous sommes des citoyens du monde, des intellectuels, des écrivains, attachés aux droits des femmes et à la liberté d’expression. Votre parti dirige la plus grande démocratie laïque du sous-continent asiatique et même du monde. Une exception rare et précieuse. Après des années d’errance, Taslima Nasreen, écrivain bengali, y a trouvé refuge, en même temps qu’elle a retrouvé le plaisir de vivre dans un pays où elle peut être lue dans sa langue. Mais alors qu’elle se croyait enfin à l’abri, elle doit une fois de plus subir la haine et la rage de fanatiques qui ne pardonneront jamais à une femme d’être libre et de le dire.

À plusieurs reprises ces derniers mois, des dizaines de milliers d’enragés ont marché contre ses écrits, réclamé sa tête et brûlé des poupées à son effigie. Votre pays l’a protégée contre la mort mais ne souhaite plus la protéger contre l’intimidation. Son visa indien arrive à expiration le 17 août et les plus hautes autorités ont laissé entendre qu’il ne sera pas renouvelé. Taslima Nasreen devra donc quitter votre pays, son refuge, et reprendre le chemin de l’exil. Ce qui revient à donner raison aux fanatiques et à la punir en la privant du droit de vivre dans ce pays, le vôtre, qu’elle aime et qu’elle a choisi. Ce signal serait terrible.

Nous avons conscience que sa liberté d’expression au sujet des femmes et des religions constitue un défi pour un pays traversé par des passions entre communautés. Nous ne croyons pas que ces passions puissent s’apaiser en donnant raison aux extrémistes. Nous vous implorons de ne pas céder à leur chantage et à la violence. Ne leur donnez pas raison. Ne punissez pas Taslima Nasreen à cause de leur intolérance.

Votre pays connaît mieux que quiconque l’importance de défendre ceux qui osent désobéir pacifiquement. Taslima Nasreen fait partie de ces désobéissants. Elle représente un espoir pour tous ceux et toutes celles qui rêvent de s’émanciper pacifiquement des traditions et des croyances qui maintiennent les femmes dans une forme de ségrégation. Ne tuez pas cet espoir. Donnez tort à tous ceux qui croient ou font croire qu’il faut être née dans un pays du Nord pour vivre et parler librement. Demandez à ce que le visa de Taslima Nasreen soit renouvelé.

Pour signer et joindre le groupe Facebook.

Ou envoyez votre signature à ProChoix.

Site ProChoix

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 juin 2010



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin