| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 31 décembre 2010
Ebadi pour la libération de l’avocate Nasrin Sotoudeh

La Prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi, a demandé la libération de l’avocate Nasrin Sotoudeh, hospitalisée en Iran après une grève de la faim.

« Il n’y a pas de place pour les défenseurs des droits de l’homme en Iran, mais la voix des droits de l’homme ne s’éteint pas. S’il n’est pas possible de travailler en Iran, nous venons ici pour crier devant l’ONU », a déclaré l’opposante iranienne aux journalistes.

Une grande bannière a été collée sur le sol de la place : « Sit-in pour la libération de Nasrin Sotoudeh ». L’avocate, une collaboratrice de Shirin Ebadi, a été arrêtée le 4 septembre, maintenue en isolement dans la prison d’Evin. Le 4 décembre, elle a commencé une grève de la faim et est hospitalisée depuis cinq jours.

« Nous sommes inquiets pour sa vie. Nous sommes ici pour que le monde sache qu’une personne est en train de mourir parce qu’elle défend les droits de l’homme en Iran », a déclaré Shirin Ebadi, dans le froid, sur la place balayée par un fort vent d’ouest.

Durée indéterminée

Deux tentes ont ensuite été installées pour permettre à la vingtaine de militants de s’abriter. Le mouvement, soutenu par la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) est à durée indéterminée. « Nous sommes tous des Nasrin Sotoudeh », a déclaré la présidente de la FIDH Souhayr Belhassen.

Les militants brandissaient des pancartes dénonçant le maintien en isolement de Nasrin Sotoudeh avec une photo de l’avocate assise à son bureau. Parmi eux se trouvent, outre Shirin Ebadi, d’autres défenseurs des droits de l’homme iraniens comme Shadi Sadr, Parvin Ardalan, Asieh Amini, Khadijeh Moghaddam, Mansoureh Shojaee, Mahbubeh Abbasgholizadeh.

« La condition des prisonniers en Iran s’est beaucoup aggravée », a déclaré Shirin Ebadi. « Beaucoup d’entre eux sont malades et le gouvernement ne permet pas qu’on les soigne », a-t-elle dit. Shirin Ebadi a aussi dénoncé la censure en Iran et la détention de quelque 40 journalistes et internautes. Contraire à la loi

Nasrin Sotoudeh a passé plus de 106 jours en isolement, ce qui est contraire à la loi iranienne, a affirmé la Prix Nobel. « La cause de son emprisonnement est sa défense des droits de l’homme », a affirmé l’opposante iranienne. Nasrin Sotoudeh a défendu des dirigeants et militants politiques arrêtés après les élections de juin 2009.

Officiellement, elle a été poursuivie pour propagande contre l’État et atteinte à la sécurité nationale. Une fois jugée pour ces deux accusations, une troisième accusation a été prononcée à son égard : le fait de s’être rendue sans voile à une célébration pour un prix il y a trois ans, a expliqué Shirin Ebadi.

Une demande de libération sous caution présentée par son avocat est restée lettre morte. L’opposante iranienne a lancé un appel à la Haut Commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, et à l’ONU en leur demandant de réagir.

Source : Tribune de Genève, 20 décembre 2010.

L’association des Femmes Iraniennes de Montréal, se déclare solidaire de cette action et nous nous rassemblerons devant le bureau de la ministre Saint-Pierre au 480 Bld St-Laurent, le mercredi 22 décembre 2010 de midi à 13h00.

Pour toute information supplémentaire veuillez contacter Elahé Chokraie au
514-624-4648

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 décembre 2010



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin