| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 7 janvier 2011
Contre l’incitation à la haine envers les femmes qui dénoncent la violation des droits des femmes kurdes - Pétition

Pétition à l’attention de :

Monsieur le Président de la région du Kurdistan
Monsieur le Premier Ministre du gouvernement de la Région du Kurdistan, Dr Berham Salih

Monsieur le porte-parole du Kurdistan : Dr Kemal Kirkuki

Kurdistan : Liberté d’expression et droits des femmes

Contre l’incitation à la haine envers les femmes qui dénoncent la violation des droits de toutes les femmes

Liberté d’expression pour Nazand Begikhani accusée de propager des idées anti-islam.

En Décembre 2010, 15000 exemplaires d’un livre intitulé La Vérité cachée ont été publiés au Kurdistan irakien.

Son auteur est un Mollah (leader religieux), Mollah Farman Kharabayi.

Le livre s’attaque à un groupe de femmes écrivaines et militantes qui se battent pour les droits des femmes et l’égalité de genre dans la société kurde. Le livre traite ces femmes comme « la source de tous les problèmes pour la société ». Le livre nomme un certain nombre de femmes kurdes et les accuse d’être « anti-islam », « anti-leaders religieux/mullas » et de propager des « idées perverses qui amènent la désintégration de la famille, les meurtres de femmes, la prostitution, le divorce du couple, le phénomène d’auto-immolation, suicide/suicide.

Parmi ces femmes, Nazand Begikhani, membre du PEN club français est accusée d’avoir propagé les idées « anti-islam » dans ses écrits.

Nazand Begikhani est une poète kurde d’une renommée internationale, une défenseure des droits de femmes et une académicienne basée à l’université de Bristol. Elle est aussi la rédactrice en chef de l’édition kurde du « Monde Diplomatique ». Son dernier ouvrage est un rapport international sur les crimes d’honneur produit avec ses collègues de l’Université de Bristol, applaudi internationalement, et décrit par Alistair Burt, ministre britannique des Affaires du Moyen-Orient, comme une « feuille de route pour combattre les crimes d’honneur ».

Les écrits de Nazand Begikhani cités dans le livre de Mollah Farman sont issus d’un article, publié en octobre 2008 dans la section éditoriale du journal Hawlati, dans lequel elle dénonce la polygamie, ainsi que d’une entrevue publiée en sécembre 2008 dans le journal Rozhnama  ; dans cette entrevue elle dit que les trois religions monothéistes ont une base commune patriarcale et participent à la répression des femmes.

Toutes les femmes qui sont nommées ont été dénoncées et accusées pour leur travail et leurs écrits préconisant des droits de la femme. Ils incluent Taman Shakir, Khanim Latif Rahim, Hawjeen Hama Rashid, Rekposh Aziz, Shanaz Barzanji, Almas Mustafa, Gulala Pishdari, Gona Saeed, Tavga Sabir, Kajal Hama Rashid, Niyan Omar, Fayza Jalal, Hozan Mahmud et Sargol Ahmad.

Le livre incite à la haine contre toutes ces femmes mettant leur vie en danger. Nous sommes concernées car les attaques envers ces femmes font partie d’une attaque coordonnée et récemment montée contre les droits des femmes au Kurdistan par quelques extrémistes islamiques locaux, qui interprètent mal l’expression "égalité des sexes/gender equality" et dénoncent son utilisation comme "une importation occidentale" qui pervertit la relation entre des hommes et des femmes.

La sécurité personnelle de toutes ces femmes qui figurent dans le livre nous concerne.

C’est le devoir du Gouvernement régional du Kurdistan (KRG), qui a initié certaines réformes importantes dans le passé, rendant le Kurdistan plus sécurisé et démocratique que le reste de l’Irak, de prendre une position ferme contre cette force moyenâgeuse. Le gouvernement doit non seulement protéger les libertés acquises par les Kurdes progressistes, mais mettre une limite aux activités hostiles de ces mollahs islamistes qui, par leur action, non seulement bloqueraient le développent de la société, mais font du tort à la religion musulmane en donnant de cette religion une représentation négative.

Nous nous adressons au KRG pour

- Protéger la vie de ces femmes accusées dans le livre, en particulier celles qui vivent au Kurdistan ;
- Publier des déclarations condamnant l’incitation à la haine ;
- Amener les criminels d’une telle action devant la justice et assurer la justice et la sécurité personnelle pour tous les citoyens et toutes les citoyennes ;
- Mettre en la place des mesures efficaces autorisant la liberté d’expression pour des activistes des droits des femmes.

Nous appelons aussi les autorités internationales à être les garantes des droits de chaque être, afin que les espoirs de millions de femmes de toute l’humanité pour la construction d’un monde libre, développé et démocratique ne soient pas anéantis par l’incitation à la haine, les dénonciations et l’attaque contre celles qui défendent ces idéaux.

- Signez et faites signer cette pétition

Pétition pour la liberté d’expression des femmes kurdes

Info

Courriel

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 janvier 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin