| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







dimanche 27 mars 2011
Les États-Unis des très démocrates Obama et Clinton refusent un visa de voyage à Malali Joya

N.B. Les États-Unis se seraient ravisés et aura donné le visa à Malalai Joya.

Les États-Unis ont refusé un visa de voyage à Malalai Joya, une militante des droits des femmes reconnue et acclamée et une ancienne membre du Parlement afghan. Madame Joya, qui a été citée parmi les 100 personnes les plus influentes au monde par le Time magazine en 2010, était censée entreprendre une tournée de trois semaines aux États-Unis pour promouvoir une édition mise à jour de son essai, Une femmes parmi les chefs de guerre, publié par Scribner, chez Simon & Schuster.

Venez au meeting pour réclamer notre droit d’entendre Malalai Joya et pour vous opposer à l’utilisation de visas pour des exclusions idéologiques !

L’éditeur de Joya à Scribner, Alexis Gargagliano, a dit : « Nous avons eu le privilège de publier Madame Joya et sa tournée antérieure pour son livre de 2009 avait rencontré un grand succès. Le droit des auteurs de voyager et de promouvoir leur œuvre est central à la liberté d’expression et à échange des idées illimité. »

L’essai de Joya a été traduit en plus de 12 langues et elle a fait de grandes tournées, y compris aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni, au Canada, en Norvège, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Portugal, en France et aux Pays-Bas, ces deux dernières années. 

Quand elle s’est présentée comme prévu à l’ambassade américaine, on lui a dit que le visa était refusé parce qu’elle était « sans emploi » et « vivait dans la clandestinité ». À cause de sa critique sévère des chefs de guerre et des fondamentalistes en Afghanistan, Joya a été la cible d’au moins cinq tentatives d’assassinats. « La raison pour laquelle Joya vit dans la clandestinité est parce qu’elle est confrontée à une menace constante de mort pour avoir eu le courage de s’exprimer en faveur des droits des femmes – le refus d’entrée du gouvernement américain est obscène », a dit Sonali Kolhatkar, de la Mission afghane des femmes, une organisation située aux États-Unis, qui a accueilli les tournées de conférences de Joya dans le passé et est l’organisatrice de la tournée nationale de cette année.

Joya est aussi devenue internationalement connue pour sa critique de la guerre OTAN-US en Afghanistan. Les organisatrices prétendent que le refus de visa à Joya apparaît comme un exemple de ce que l’Union des libertés civiles américaines décrit comme « une exclusion idéologique » qui, dit-elle, viole le droit du Premier Amendement américain d’entendre un discours protégé constitutionnellement, parce qu’on refuse l’entrée aux États-Unis à des intellectuels, des artistes, des politiciens et d’autres étrangers.

Six membres du Congrès et trois sénateurs américains ont écrit une lettre la semaine dernière au Département d’État pour demander qu’on accorde le visa (voir : http://bit.ly/gS20IN et http://bit.ly/euAhow). Les représentants du Massachusetts, Michael Capuano et Richard Neal, ont aussi écrit leur propre lettre vendredi. Les organisateurs locaux projettent de tenir un meeting, le mercredi 23 mars 2011 à 17h30 au Square Harvard, pour protester contre le refus de délivrer un visa à Malalai Joya.

Les conférences de Malalai Joya sont prévues le 25 mars à Cambridge, le 26 à Jamaica Plain, le 28 à Amherst et Northhampton et du 20 mars au 21 avril à New York, New Jersey, Washington DC, Maryland, Massachusetts, Vermont, New Hampshire, Pennsylvanie, Illinois, Minnesota, Oregon, Washington et la
Californie. 

Les organisatrices ont dit qu’elles essayeraient de s’organiser pour que Joya parle à ces événements par vidéo en ligne au cas où le visa ne serait pas accordé à temps.

Les organisatrices de la tournée de Joya ont demandé aux sympathisant-es de signer une pétition en ligne et de contacter le Département d’État pour leur demander de remplir la promesse de l’administration Obama de « promouvoir le marché global des idées » et d’accorder immédiatement un visa à Joya.

Version orgininale : justicewithpeace.org

Traduit et publié le 25 mars 2011 sur la liste des Femmes en noir, à laquelle on peut s’inscrire, avec recommandation de diffuser le plus largement possible.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 25 mars 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 10 novembre
GFPD - Session SimulACTIONS à Montmagny pour favoriser l’implication des femmes en politique
lundi 12 septembre
Parité femmes-hommes : le Groupe Femmes, Politique et Démocratie interpelle les candidatEs à la course à la chefferie du Parti Québécois
mardi 21 juin
Condition féminine Canada - Appel de candidature pour les Prix du Gouverneur général du Canada commémorant l’affaire "personne". Jusqu’au 10 juillet
vendredi 26 février
Femmes, féministes et indépendantistes - Le 8 mars au Lion d’Or
jeudi 15 octobre
Formations du Groupe Femmes, Politique et Démocratie en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine
vendredi 13 mars
PDF Québec s’inquiète de la situation au Conseil du statut de la femme
mardi 4 novembre
Le Réseau des lesbiennes du Québec vous invite
lundi 27 octobre
PDF Québec demande au gouvernement de respecter sa politique pour l’égalité
mercredi 22 octobre
Austérité vs égalité : la ministre Stéphanie Vallée dévie de son mandat
mercredi 3 septembre
Lettre d’appui à la ministre Najat Vallaud-Belkacem






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin