| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







samedi 16 avril 2011
Pauline Marois écrit une nouvelle page d’histoire : 93% d’appuis au congrès du Parti québécois

JPEG - 29.1 ko
Photo : Martin Leblanc, La Presse, 2011

PRESSE CANADIENNE, MONTRÉAL — Pauline Marois a obtenu samedi soir un score historique pour le Parti québécois, ayant récolté l’appui de 93 pour cent des militants du parti, à l’occasion d’un vote de confiance.

Sa victoire, point fort de ce 16e congrès national du parti, paraît donc éclatante et non équivoque, solidifiant son leadership en prévision des prochaines élections générales.

Très émue, Mme Marois a aussitôt interprété cet appui massif comme une étape déterminante vers l’accession du Québec au statut de pays souverain.
Il fera aussi taire tous ceux qui voient le PQ comme une formation politique divisée, en proie à d’incessantes luttes intestines, a-t-elle laissé entendre.
« Ce vote de confiance démontre comment le parti est solidement uni. Cette solidarité, cette union des forces du Parti québécois, quant à moi, ça me donne la détermination, l’énergie et la volonté surtout de remettre en marche notre projet de pays », a-t-elle dit, quelques minutes après avoir appris que son leadership était plus affirmé que jamais.

C’est un fait que jamais dans le passé un chef du PQ, un parti réputé pour cultiver une relation de méfiance, voire d’amour-haine, envers ses leaders, n’avait pu compter sur un appui aussi important de sa base militante.
Lors du dernier congrès national, en juin 2005, Bernard Landry avait dû encaisser un faible 76,2 pour cent d’appuis et avait claqué la porte, provoquant une crise au parti, qui s’était soldée par l’élection d’André Boisclair, qui avait démissionné en 2007 à la faveur de Mme Marois.

L’ex-premier ministre Lucien Bouchard avait obtenu 76,7 pour cent, en 1996, puis 91 pour cent en 2000. Jacques Parizeau, quant à lui, avait obtenu un score de 92 pour cent en 1991.

Durant toute la journée, samedi, quelque 1700 délégués des quatre coins du Québec ont pu se prévaloir de leur privilège de confirmer ou de contester le leadership de Mme Marois, en poste depuis mai 2007. Le taux de participation a été de 98,7 pour cent.

Cette semaine, en entrevue à La Presse Canadienne, Mme Marois avait révélé qu’elle souhaitait et jugeait réaliste d’obtenir un score supérieur à 80 pour cent. Elle s’était montrée confiante et pleine d’assurance.

Dès qu’elle a connu le résultat du vote, peu avant 19 h, Mme Marois est montée sur scène, au Palais des congrès, pendant que la foule, extatique, scandait son prénom, et ses premiers mots ont été les suivants : « On veut un pays et on l’aura. »

« Je vous aime ! », a-t-elle lancé à la foule, avant de quitter la salle, au bras de son mari, Claude Blanchet.

Cette victoire non ambigüe confortera Mme Marois dans son rôle de chef, au moment même où son parti, réuni en congrès tout le week-end, est en train, en parralèle, d’accepter officiellement son projet de « gouvernance souverainiste » et d’adhérer à sa décision d’éliminer du programme toute référence à un échéancier référendaire.

Son empreinte sur le PQ semble donc désormais déterminante, à tous points de vue.

« La campagne électorale vient de débuter », a dit le député de Borduas, Pierre Curzi, quelques minutes après l’annonce.

Ce score confirme que le parti est uni et discipliné, « qu’il sait où il s’en va », a ajouté le député de Rousseau, Nicolas Marceau.

« Le caucus est soudé derrière Mme Marois », a-t-il ajouté, pas du tout surpris que la chef ait eu une telle performance.

- Par Jocelyne Richer, "Pauline Marois obtient un score historique : 93 pour cent d’appuis", La Presse Canadienne, le 16 avril 2011.

- Complément d’information : "Le PQ de Mme Marois", par André Pratt, Cyberpresse, le 18 avril 2011.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 16 avril 2011.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 10 novembre
GFPD - Session SimulACTIONS à Montmagny pour favoriser l’implication des femmes en politique
lundi 12 septembre
Parité femmes-hommes : le Groupe Femmes, Politique et Démocratie interpelle les candidatEs à la course à la chefferie du Parti Québécois
mardi 21 juin
Condition féminine Canada - Appel de candidature pour les Prix du Gouverneur général du Canada commémorant l’affaire "personne". Jusqu’au 10 juillet
vendredi 26 février
Femmes, féministes et indépendantistes - Le 8 mars au Lion d’Or
jeudi 15 octobre
Formations du Groupe Femmes, Politique et Démocratie en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine
vendredi 13 mars
PDF Québec s’inquiète de la situation au Conseil du statut de la femme
mardi 4 novembre
Le Réseau des lesbiennes du Québec vous invite
lundi 27 octobre
PDF Québec demande au gouvernement de respecter sa politique pour l’égalité
mercredi 22 octobre
Austérité vs égalité : la ministre Stéphanie Vallée dévie de son mandat
mercredi 3 septembre
Lettre d’appui à la ministre Najat Vallaud-Belkacem






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin