| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 19 mai 2011
Affaire DSK - Pour Gisèle Halimi, la présumée victime dit la vérité

Dans une entrevue au journal Le Parisien, l’avocate Gisèle Halimi a dit croire la présumée victime de Dominique Strauss-Kahn.

« Comment voulez-vous croire qu’une simple femme de ménage, noire, mère célibataire de surcroît, ne dise pas la vérité ? Quel serait son intérêt ? J’ai souvent vu au cours de ma carrière le même processus : cette femme est aujourd’hui dans la colère, la révolte. Elle a osé parler. Mais bientôt, on va fouiller dans sa vie privée, on va dire qu’elle a pris un pot avec untel ou untel, on va interroger sa famille. J’ai commencé à lire ici ou là des dénigrements. Mises en cause, ces femmes finissent par sombrer dans une dépression et regrettent d’avoir porté plainte. L’objectif est bien sûr de les contraindre au silence. C’est pour ces raisons qu’elle est actuellement protégée par la police et la justice américaines. »

Elle estime que le système de justice américain est équitable car il traite les personnalités publiques importantes comme tout le monde et accorde le droit de parole à la victime.

« Il est possible que de tels actes aient été commis et je suis même persuadée que si cette affaire était arrivée en France, on n’en aurait rien su. Ce qui se passe aux États-Unis, avec la brutalité de cette justice, réaffirme la dignité de la femme et la protection des plus faibles. Il faut le dire, c’est une victoire des féministes américaines qui, depuis des années, ont travaillé pour démontrer que le harcèlement sexuel, le viol étaient des faits graves. »

- Lire toute l’entrevue : « Affaire DSK : pour Gisèle Halimi, ’le respect des femmes doit prévaloir’ »

- Lire aussi sur Ouest-France.fr : « Affaire DSK. Qui est vraiment la victime présumée ? »

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 mai 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 18 mars
Des livres en solde aux éditions Sisyphe
jeudi 7 mars
Le 8 mars : une occasion de rappeler le droit des femmes à vivre en sécurité - Action ontarienne contre la violence faite aux femmes
jeudi 7 mars
Plus de 10 000 demandes d’hébergement refusées chaque année : cri d’alarme des maisons pour ne plus dire "NON" !
mardi 5 mars
PDF Québec - Les fées ont toujours soif !
mercredi 28 novembre
De la couleur contre la douleur : Un appel politique pour la fin des violences envers les femmes
samedi 24 novembre
Fédération des maisons d’hébergement pour femmes - 12 jours d’action : les femmes violentées manquent de services au Québec !
mercredi 31 octobre
La CLES - Réaction aux prises de position de la FFQ sur la prostitution
lundi 8 octobre
Brigitte Paquette, "La déferlante #MoiAussi. Quand la honte change de camp"
dimanche 30 septembre
Conférence publique - Sortir de la prostitution, socialement, politiquement, juridiquement
dimanche 16 septembre
La CLES exhorte les partis à faire connaître leurs engagements en matière d’exploitation sexuelle








Affaire DSK - Pour Gisèle Halimi, la présumée victime dit la vérité
23 mai 2011, par valerie



Affaire DSK - Pour Gisèle Halimi, la présumée victime dit la vérité
23 mai 2011, par valerie   [retour au début des forums]

Madame Halimi,

Serais je donc seule à m’insurger des propos d’Eva Joly sur France Inter, choquée par le traitement de DSK, qu’elle a jugé plus "violent" que pour un quelconque "quidam".

Suis je la seule à me sentir "quidam" ?

Cela donne une idée de la justice à deux vitesses pour le moins vertigineuse et révoltante.

De plus, quelques jours après cette déclaration ulcérante, elle est allée rejoindre le mouvement anti sexiste devant Beaubourg.

Quelle Tartufferie !

Et quand on songe qu’elle est juge...

Une indignée.

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin