| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 24 mai 2011
Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines

Affaire DSK : L’association Choisir la cause de femmes, présidée par Me Gisèle Halimi, est solidaire avec la victime, Nafissatou Diallo, et mobilisée aux côtés des associations féministes américaines pour participer à toute action féministe internationale en sa faveur.

Paris, le 24 mai 2011. L’association Choisir la cause de femmes, présidée par Maître Gisèle Halimi, qui historiquement est à l’origine de la reconnaissance en France du crime de viol, est la première association féministe française à affirmer résolument sa solidarité avec la présumée victime de viol Nafissatou Diallo dans le procès qui oppose cette femme de ménage immigrée à l’ex-directeur général du FMI.

Rappelant que seulement 10% des victimes de crimes sexuels osent porter plainte tant la perspective d’un procès où la défense cherche par tous les moyens à décrédibiliser leur parole faisant d’elles de présumées coupables d’affabulation est terrifiante, Choisir salue le courage de cette jeune femme qui, dans une affaire où le rapport de force est triplement en faveur d’un grand de ce monde à la fois socialement, politiquement et surtout économiquement - portant ainsi la domination masculine à son paroxysme - a décidé de maintenir sa plainte.

La puissance de l’argent pouvant être déterminante dans ce type d’affaire aux Etats-Unis, Choisir la cause de femmes considère comme de son devoir de s’associer aux féministes américaines déjà mobilisées pour la cause de Nafissatou Diallo qui vit, dès à présent, une condition de recluse placée sous
protection policière dans un lieu tenu secret, et à participer à leur côté, à toute action féministe internationale en sa faveur.

Contact presse :

Choisir la cause de femmes - Tél. : 01 47 05 21 48
Courriel
Site.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 mai 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


samedi 3 décembre
L’Université de Montréal se mobilise contre la violence faite aux femmes
samedi 26 novembre
Condition féminine Canada - Appel de candidatures de groupes pour la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
vendredi 25 novembre
Condition féminine Canada - 16 jours d’actions contre les violences fondées sur le sexe
samedi 19 novembre
Le Conseil du statut de la femme demande une enquête indépendante sur le racisme systémique envers les Premières Nations
mercredi 9 novembre
MMF - 25 novembre 2016 : Debout contre les violences contre les femmes !
lundi 31 octobre
Question trans - Moratoire sur le projet de loi C-16, pétition
vendredi 28 octobre
Secrétariat à la condition féminine du Québec - Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021
jeudi 27 octobre
Le Conseil du statut de la femme présente la recherche "L’engagement des femmes dans la radicalisation violente"
jeudi 20 octobre
Agressions sexuelles - Le Conseil du statut de la femme presse le gouvernement d’agir
mardi 18 octobre
Des Canadiennes honorées par le gouverneur général pour leur contribution à l’avancement de l’égalité entre les sexes








Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines
2 juillet 2011, par Sisyphe
Sur la présomption d’innocence
1er juin 2011
Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines
27 mai 2011, par MOUKAGA VALERIE-STAINS-93
Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines
27 mai 2011, par MOUKAGA VALERIE-STAINS-93



Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines
2 juillet 2011, par Sisyphe   [retour au début des forums]

Monsieur ou madame l’anonyme, vous vous reconnaîtrez. Nous n’avons pas publié votre message parce qu’il est injurieux, signe que vous n’avez pas beaucoup d’argument.

Micheline Carrier pour Sisyphe

[Répondre à ce message]

Sur la présomption d’innocence
1er juin 2011   [retour au début des forums]

« Qu’on s’interroge une seconde sur ce concept (présomption d’innocence) et on verra à quel point, dans sa pureté, il n’est pas compatible avec la réalité empirique des doléances et des dénonciations. Un remarquable avocat, Me Témime, a un jour soutenu - le seul à ma connaissance - que la présomption d’innocence était une notion vide de sens puisqu’impossible à respecter. Une simple plainte, l’accusation la plus élémentaire, l’établissement d’une procédure encore davantage, constituent en effet à eux seuls un commencement sinon de preuve du moins de vraisemblance. La présomption de vraisemblance devrait, dans les raisonnements du quotidien, venir en balance avec la présomption d’innocence d’autant plus mécaniquement proclamée que chez beaucoup de ceux qui sont cultivés par les médias elle représente une valeur détournée à des fins impures. Présumer l’innocence, c’est subtilement nier la victime. La ressasser à tous crins, ce n’est pas « défendre la nôtre », c’est anticiper les possibles et prochains séismes. C’est se préserver, soi et son monde, plus que porter le souci du citoyen lambda en son cœur. » Philippe Bilger, dans Marianne.

[Répondre à ce message]

Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines
27 mai 2011, par MOUKAGA VALERIE-STAINS-93   [retour au début des forums]

Tout simplement, merci de tout coeur pour ce combat en faveur des femmes en général et de Mme N. Diallo en particulier.

Hélas qui se bat réellement aujourd’hui pour nos fils et nos filles, mineurs ou jeunes majeurs, qui subissent en silence, années après années, les mêmes violences, voire pire, dans l’indifférence générale ???

Février 2010, pour se donner la mort à coup sûr (après de vains appels au secours près la police, la justice des mineurs, la Cour d’Appel de Paris), mon fils, Yohan MOUKAGA , a avalé des comprimés avec l’eau de javel, tant il désespérait de jamais pouvoir sortir du piège des professionnels de l’enfance :

Ils l’on placé à l’ASE de stains (93) pour avoir osé dénoncer et porter plainte suite à sa séquestration, dans les locaux du collège, par un enseignant.

Please help us !!!

[Répondre à ce message]

Affaire DSK - "Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et mobilisé aux côtés des féministes américaines
27 mai 2011, par MOUKAGA VALERIE-STAINS-93   [retour au début des forums]
AFFAIRE DSK-"Choisir la cause des femmes" solidaire de la victime et aux côtés de

ztockafymoi@live.fr

Tout simplement, merci d’exister et de vous battre pour les femmes en général, et pour Mme DIALLO en particulier... Mais, de grâce, battez-vous aussi pour les mineurs subissant impunément des maltraitances institutionnelles sous placement (souvent abusifs) à l’Aide sociale à l’enfance... Mon fils, Yohan a déjà fait deuc tentatives de suicide, dont une avec 9 jours d’hospitalisation : affaires à ce jour étouufées, plaintes systématiquement classées sans suite, décisions de justice iniques et non motivées, menaces verbales et écrites (contre la mère, les enfants brimés à l’école, la mère abusivement internée d’office en hôpital psychiatrique et à grand renfort de policier) avocats soit, menacés de perdre leur outil de travail, soit carrément vendus à la partie adverse ou alors, préférant ne pas défendre cette affaire et... journalistes silencieux !!!

Tout ceci, pour avoir courageusement tenu têtes à l’ase et aux juges des enfants, preuves à l’appui... Aucune aide à ce jour, malgré de nombreux SOS.

Adhésion prévue le mois prochain...

HELP US PLEASE, THANKS....

Valérie MOUKAGA

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin