| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 24 mai 2011
Affaire DSK - Penser aux victimes des violence sexuelles, par le Collectif national pour les Droits des Femmes

par le Collectif national pour les Droits des Femmes

Paris, le 17 mai 2011- Cela fait deux jours que Dominique Strauss Kahn a été arrêté, inculpé puis incarcéré. Il a le droit à la présomption d’innocence, c’est une évidence. La justice américaine fera son travail et on sait qu’elle prend très au sérieux les affaires de violences sexuelles.

Mais depuis deux jours, à part de rares exceptions, la classe politique s’émeut sur le sort réservé à Dominique Strauss Kahn sans penser une seconde à la souffrance qu’endure cette femme qui a subi peut être une tentative de viol et une agression sexuelle. Notre pensée va donc vers elle car nous connaissons trop les ravages des violences sexuelles et ce d’autant plus quand elles ne sont pas reconnues : mort à petits feux, perte de l’instinct vital, dépression, etc. Nous connaissons trop bien tout ce qu’elle aurait à affronter comme parcours du combattant pour faire reconnaître le préjudice qu’elle aurait subi. Elle a droit à la présomption de victime.

Que les faits soient avérés ou pas, nous discernons dans les réactions de certains des ingrédients que nous rencontrons encore souvent quand nous accompagnons des femmes victimes de violences : mise en cause de la crédibilité de la victime, remarques déplacées sur sa qualité de femme de ménage, comme si la crédibilité d’une personne se mesurait à l’aune de son sexe et de sa classe sociale. Le tout accompagné de certaines réflexions sur la déformation supposée des Américains qui confondraient une séduction un peu insistante avec du harcèlement sexuel.... Il ne s’agit pas ici de drague mais de violences sexuelles supposées.

Indépendamment de l’affaire de Dominique Strauss Kahn, la France a toujours un problème avec son appréhension des violences faites aux femmes. La volonté politique d’une lutte claire et affirmée manque. Nous réclamons depuis 2006 une loi cadre contre les violences faites aux femmes comme en Espagne. Une loi a été votée en juillet 2010. Elle comporte certes des avancées, obtenues après une mobilisation acharnée, mais la législation demeure encore incomplète et l’application de cette loi semble, pour l’instant, pour le moins contrastée. Il nous reste vraiment du chemin à faire...

- Lire aussi : "Dans quel monde vivons-nous ?", par Suzy Rojtman, Maya Surduts, fondatrices du Collectif féministe contre le viol et porte parole du Collectif National pour les Droits des Femmes, publié dans Le Monde, le 26 mai 2011.

- Site du Collectif National pour les Droits des Femmes et .

Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 mai 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 2 octobre
Les hommes alliés contre les violences faites aux femmes - Lancement de la 4ème capsule
jeudi 28 septembre
Invitation de La CLES - Journée internationale de non-prostitution : grande soirée sur le thème "Les jeunes féministes et la position abolitionniste"
mercredi 20 septembre
CSF - Pour atteindre l’égalité, il faut appeler une femme une femme !
mardi 30 mai
"Un trop Grand Prix pour les femmes et les filles", une campagne de sensibilisation à l’exploitation sexuelle
lundi 27 mars
Gai Écoute Panels 2017, le 21 avril
vendredi 17 mars
Revue Relations - Violences faites aux femmes : le Québec à un tournant ?
dimanche 5 mars
"Dis, c’est quoi le féminisme ?" par Nadia Geerts
mardi 24 janvier
Conférence - Le racisme systémique entre justice sociale et persistance
jeudi 19 janvier
Le groupe de recherche d’intérêt public du Québec (GRIP-Q) à McGill : Contre les mascu au Rialto !
samedi 3 décembre
L’Université de Montréal se mobilise contre la violence faite aux femmes






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin