| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 15 juillet 2011
Les pays les plus dangereux pour les femmes

Londres (TrustLaw) – Une enquête spécialisée de la Fondation Thomson Reuters a montré mercredi que l’Afghanistan, le Congo et le Pakistan sont les pays les plus dangereux pour les femmes à cause d’un flot de menaces allant de la violence et le viol jusqu’à des soins de santé lamentables et les « meurtres d’honneur ». 

L’Inde et la Somalie occupent la 4e et la 5e place respectivement, dans la vision globale de l’enquête par TrustLaw, le nouveau service de la Fondation sur les informations légales.

TrustLaw a interrogé 213 experts du genre des cinq continents pour classer les pays sur les perceptions globales de danger ainsi que sur six menaces : les menaces pour la santé, la violence sexuelle, la violence non-sexuelle, les facteurs culturels ou religieux, le manque d’accès aux ressources et le trafic.

Voici les faits essentiels pour chacun des cinq pays, classés par ordre de danger :

AFGHANISTAN

En proie à l’insurrection, la corruption et une pauvreté extrême, l’Afghanistan est classé comme le pays le plus dangereux pour les femmes au classement général et apparaît dans l’enquête comme le pire pays dans trois catégories de risques : la santé, la violence non sexuelle et la discrimination économique.

*Les femmes en Afghanistan ont 1 chance sur 11 de mourir en donnant naissance.
*près de 87% des femmes sont analphabètes.
*70-80 % des filles et des femmes font face à un mariage forcé.

CONGO

Encore toujours ébranlé par une guerre 1998-2003 accompagnée d’un désastre humanitaire qui a tué 5,4 millions de personnes, le République démocratique du Congo est au deuxième rang, principalement à cause du niveau stupéfiant de violence sexuelle.

* Près de 1.150 femmes sont violées chaque jour, ou quelque 420.000 par an, d’après le rapport récent du Journal américain de santé publique.
* La Campagne des femmes congolaises contre la violence sexuelle évalue le nombre de viol à 40 par jour.
* 57% des femmes enceintes sont anémiques.

PAKISTAN

Ces enquêtes citent des pratiques culturelles, tribales et religieuses nocives pour les femmes, comprenant des attaques à l’acide, des mariages d’enfants et forcés et la punition ou châtiment par lapidation ou d’autres violences physiques/

* Plus de 1000 femmes et filles sont victimes de « crimes d’honneur », chaque année, d’après la Commission pakistanaise des droits humains.
* 90% des femmes au Pakistan subissent la violence domestique.
* Les femmes gagnent 82% de moins que les hommes.

INDE

Ces enquêtes montrent que le foeticide féminin, le mariage d’enfants et des niveaux élevés de trafic et de servitude domestique font de la plus grande démocratie mondiale, le 4e endroit le plus dangereux pour les femmes.

* 100 millions de personnes, surtout des femmes et des filles sont impliquées dans le trafic d’une manière ou d’une autre, d’après l’ancien Secrétaire indien de l’Intérieur Madhukar Gupta.
* Jusqu’à 50 millions de filles sont « manquantes » depuis le siècle passé à cause de l’infanticide et de foeticide féminins.
* 44,5 % des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans.

SOMALIE

Un des pays le plus pauvres, le plus violent et sans loi, la Somalie se situe en cinquième position à cause d’un catalogue qui comprend une mortalité maternelle élevée, le viol, la mutilation génitale (FGM) des femmes et le mariage d’enfants.

* 95% de femmes subissent le FGM, généralement entre les âges de 4 et 11 ans.
* Seules 9% des femmes accouchent dans une maternité.
* Seuls 7,5% des sièges parlementaires sont occupés par des femmes.

Sources : AlertNet, les agences de l’ONU, IRIN News, le Journal américain de santé publique, la Banque mondiale, l’Index du genre, Human Rights Watch, Le Centre international de recherche sur les femmes.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 9 juillet 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin