| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







dimanche 31 juillet 2011
Affaire Guy Turcotte - Isabelle Gaston, la mère des enfants assassinés, accepte la demande d’appel

La Presse canadienne, 26 juillet 2011

Isabelle Gaston, la mère des deux enfants tués par le cardiologue Guy Turcotte, se range derrière la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales d’interjeter appel du verdict de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux.

Dans un communiqué diffusé hier après-midi, Mme Gaston affirme qu’elle accepte la décision du Directeur des poursuites, contrairement à ce qu’elle avait dit le jour du prononcé du verdict, le 5 juillet.

« J’accepte la décision du DPCP d’aller en appel. Contrairement à ce que j’affirmais le jour du verdict, si on ordonne un nouveau procès et si on me demande de retourner témoigner, j’irai », écrit-elle dans son communiqué.

Le jour du verdict, elle avait souhaité à voix haute que la Couronne n’interjette pas appel, affirmant qu’elle voulait tourner la page et panser ses plaies après un procès très éprouvant.

Elle dit maintenant comprendre que le Directeur des poursuites doive aussi songer à défendre les intérêts de tous les citoyens, et pas seulement les siens. « Ils n’ont pas, par conséquent, à écouter ma requête mais doivent chercher à protéger la société », ajoute-t-elle.

Elle affirme aussi qu’après deux semaines de réflexion, elle sait qu’elle ne pourra tourner la page en sachant qu’elle n’aurait rien tenté pour dénoncer le verdict de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux qu’elle croit erroné.

« Je sais qu’aujourd’hui, je ne vivrai pas ma vie en ayant le coeur et l’esprit en paix, en sachant que je n’ai rien fait pour dénoncer ce que je crois être une erreur », écrit-elle dans sa déclaration.

Elle affirme du même souffle qu’elle suivra les procédures sans trop d’attente, sachant que la Cour d’appel ne peut se baser que sur un point de droit et non sur la légitimité ou l’injustice du verdict.

« Je suivrai les procédures sans trop d’attente, mais j’aurai tout de même l’espoir qu’enfin, un jour, justice sera rendue pour mes enfants, Olivier et Anne-Sophie », écrit-elle encore.

Mme Gaston se refuse à tout autre commentaire.

L’émoi après le verdict

Olivier, 5 ans et Anne-Sophie, 3 ans, ont été poignardés à plusieurs reprises par leur père, le cardiologue Guy Turcotte, le 20 février 2009 dans sa résidence de Piedmont. Celui-ci n’acceptait pas la fin de sa relation avec Isabelle Gaston, une urgentologue qui travaillait au même centre hospitalier que lui.

Après un procès de 12 semaines devant un jury, il avait été reconnu non criminellement responsable du meurtre de ses deux enfants pour cause de troubles mentaux.

Le verdict du jury avait causé tout un émoi dans la population, alimentant les réseaux sociaux, les tribunes téléphoniques, le courrier des lecteurs dans les quotidiens, de même que plusieurs émissions d’information et d’affaires publiques.

Vendredi dernier, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a fait savoir par voie de communiqué qu’il demanderait la permission d’en appeler à la Cour d’appel. Après avoir analysé le dossier, son comité d’appel disait croire que « le juge a erré en droit sur des points susceptibles d’avoir influencé le jury dans ses conclusions quant à la non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux » de M. Turcotte.

Lire aussi : "Verdict au procès de Guy Turcotte - Le risque réel de la normalisation de la violence au Québec"

Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 juillet 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mardi 30 mai
"Un trop Grand Prix pour les femmes et les filles", une campagne de sensibilisation à l’exploitation sexuelle
lundi 27 mars
Gai Écoute Panels 2017, le 21 avril
vendredi 17 mars
Revue Relations - Violences faites aux femmes : le Québec à un tournant ?
dimanche 5 mars
"Dis, c’est quoi le féminisme ?" par Nadia Geerts
mardi 24 janvier
Conférence - Le racisme systémique entre justice sociale et persistance
jeudi 19 janvier
Le groupe de recherche d’intérêt public du Québec (GRIP-Q) à McGill : Contre les mascu au Rialto !
samedi 3 décembre
L’Université de Montréal se mobilise contre la violence faite aux femmes
samedi 26 novembre
Condition féminine Canada - Appel de candidatures de groupes pour la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
vendredi 25 novembre
Condition féminine Canada - 16 jours d’actions contre les violences fondées sur le sexe
samedi 19 novembre
Le Conseil du statut de la femme demande une enquête indépendante sur le racisme systémique envers les Premières Nations






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin