| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







septembre 2004
Appel pour la libération des travailleurs et travailleuses humanitaires enlevés à Bagdad

CE NE SONT PAS DES INSTRUMENTS DES FORCES D’OCCUPATION

Nous sommes des individus et des organisations de partout dans le monde. Nous nous sommes opposés et nous continuons de nous opposer à l’occupation de l’Irak et nous plaidons pour la libération des deux travailleuses humanitaires italiennes et des deux travailleurs humanitaires irakiens, qui ont été enlevés en Irak, le 7 septembre 2004.

Simona Pari et Simona Torretta, toutes deux Italiennes, et Ra’ad Ali Abdul Azziz et Mahnoaz Bassam, tous deux Irakiens, sont membres de Un Ponte Per Baghdad (Bridges to Baghdad, une organisation humanitaire italienne indépendante qui travaille en Irak depuis 1992. Pendant les sanctions, d’autres organisations humanitaires ont refusé d’opérer en Irak, mais Un Ponte pera persisté, en affirmant que la souffrance des civils ne devait pas être utilisée comme instrument de marchandage politique.

Dans leur occupation actuelle, les États-Unis et leur coalition ont
cyniquement brouillé la distinction entre l’humanitaire et le politique,
utilisant l’aide et les secours comme appareil pour pacifier la population
irakienne. En conséquence, les Irakiens sont devenus - cela se comprend - de plus en plus méfiants face aux organisations humanitaires
internationales. Malgré les risques entraînés par cette confusion, Un Ponte per a pris la décision consciente de poursuivre ses opérations en Irak, convaincue que les Irakiens et les Irakiennes discerneraient leurs
intentions.

Un Ponte per... n’est pas un instrument du gouvernement italien, ni de la coalition menée par les États-Unis, qui viserait à rendre l’occupation plus supportable et donc, plus acceptable, aux Irakiens. Depuis le début, Un Ponte per... a été ouverte et conséquente dans ses prises de position :
opposition à l’embargo, opposition à l’invasion et opposition à l’occupation. En Italie, Un Ponte per... a été parmi les premières
organisations à critiquer la décision du gouvernement de participer à la
coalition menée par les États-Unis. Elle a joué un rôle moteur dans le
mouvement qui a mobilisé plus d’un million d’Italiens et d’Italiennes à
travers le pays à marcher contre la guerre le 15 février 2003, de même que dans plusieurs autres manifestations depuis.

Un Ponte per... a aussi été très active dans le mouvement mondial contre la guerre, maintenant des liens avec diverses organisations contre la guerre partout dans le monde et jouant un rôle-clé dans la mise sur pied du Occupation Watch Center à Bagdad, un centre de surveillance de l’occupation fondé par des organisations et des coalitions contre la guerre de divers pays.

Simona Turretta a passé un tiers de sa vie en Irak ; Simona Pari l’y a
rejointe en 2003. Comme responsable des opérations d’Un Ponte per... dans cepays, Simona Turreta a supervisé des projets de remise en condition de l’infrastructure hydraulique irakienne en décrépitude et des projets de réparation d’édifices scolaires. Entres autres, Simona Pari organisaient des programmes éducatifs pour les enfants traumatisés de l’Irak. Ra’ad est un ingénieur irakien qui a pris la responsabilité des projets d’Un Ponte per...dans des écoles à Bagdad et à Bassora.. Mahnoaz était impliqué dans les programmes sociaux.

Outre ces projets, Un Ponte per... a aussi contribué à développer la capacité des organisations locales irakiennes à documenter et à rapporter des cas de violation de droits humains commis par les forces d’occupation. En avril cette année, Un Ponte per... a organisé un convoi humanitaire qui a livré de la nourriture, de l’eau, du sang et des médicaments aux civils assiégés à Falloujah. Le mois dernier, alors que les États-Unis et les forces du "gouvernement intérimaire" irakien montaient leur offensive à Nadjaf, Un Ponte per... était également présente, fournissant aide et secours aux Irakiens et aux Irakiennes pris entre deux feux.

Simona, Simona, Ra’ad et Mahnoaz ne sont pas des ennemis du peuple irakien. Ils sont plutôt au coude-à-coude avec lui dans leur demande d’une fin immédiate de l’occupation. Nous appelons ceux qui les détiennent à les libérer immédiatement.

Nous appelons également le gouvernement italien à mettre fin immédiatement à sa participation à la coalition menée par les États-Unis. Nous appelons les États-Unis et les pays qui sont encore membres de la coalition à mettre fin à l’occupation.

SIGNÉ le 8 septembre, 15h GMT, par les organisations suivantes :

Iraq International Occupation Watch Center
Alianza Social Continental (Amérique latine)
Campaign Genoa 2001 (Grèce)
Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien
(France
Campagne continentale contre la ZLÉA (Amérique latine)
Code Pink (États-Unis)
Global Exchange (États-Unis)
Globalize Resistance (Royaume-Uni)
Focus on the Global South (Philippines, Thaïlande et Inde)
Palestinian Workers Union
Stop the War Coalition - Grèce
Stop the War Coalition - UK

- Pour signer cet appel, SVP envoyez un courriel à free-our-friends@focusweb.org indiquant votre nom, l’organisme que vous représentez et votre pays de résidence, de même que la façon de vous rejoindre.
- SVP indiquez si vous souhaitez signer au nom de l’organisation ou en tant qu’individu.

Personne à contacter : Herbert Docena (9613164370)

Mis en ligne sur Sisyphe, le 8 septembre 2004.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


dimanche 3 mars
Journée internationale des femmes - La laïcité au Québec, quel est son avenir ?
jeudi 10 janvier
Série d’émissions sur Antoinette Fouque à France-Culture
jeudi 26 novembre
Polytechnique - Diane Trépanière - Installation "Un cri un chant des voix"
lundi 23 novembre
Opération Tendre la main 2009 - 13e campagne annuelle de sensibilisation contre la violence envers les femmes (AFÉAS)
vendredi 17 juillet
Montréal 5 août, de 5 à 7, manifestation contre la reconnaissance du gouvernement iranien
dimanche 29 mars
Lancement du livre "Les meurtres en série et de masse", le 14 avril à Montréal
samedi 10 janvier
Plan de Sisyphe : une bibliothèque de textes, des analyses et dossiers
jeudi 13 novembre
Le 15 novembre 2008, conférence de Liliane Blanc, auteure d’Une histoire des créatrices
vendredi 26 septembre
Montréal, le 5 octobre : Grande marche « NON aux politiques conservatrices »
dimanche 21 septembre
Lancement du livre "Une histoire des créatrices" le 8 octobre - Invitation








Elles sont libérées
30 septembre 2004



Elles sont libérées
30 septembre 2004   [retour au début des forums]

Le gouvernement italien a payé une rançon pour libérer les otages.

Lire ici.

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin