| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







samedi 10 décembre 2011
Les métiers non traditionnels. Appel de textes des Cahiers de la femme

Les métiers non traditionnels, Vol. 29, Nos 2-3, Hiver 2011-2012.

Le numéro hiver 2011-2012 des Cahiers de la femme, CWS/cf, veut stimuler de nouvelles approches et des réponses plus justes pour remplacer le dialogue frustrant et périmé autour d’une question qui revient souvent "Pourquoi n’y a-t-il pas plus de femmes dans les métiers non traditionnels ? Au-delà des barrières profondément ancrées dans les métiers non traditionnels et les apprentissages (la main-d’oeuvre qualifiée compte moins de 20% de femmes), au-delà de ces barrières qui les isolent à l’intérieur de ces métiers, quand elles n’en sont pas carrément exclues, il existe un lieu pour un débat plus riche et plus constructif. Les femmes occupent le plus vaste marché du travail encore inexploité dans le monde, ce qui veut dire que les intervenants intéressés à fournir de la main-d’oeuvre aux métiers traditionnels sont enfin poussés par la nécessité socio-économique d’attirer, de former et de retenir les femmes, non seulement pour combler les postes du travail traditionnel mais pour les femmes elles-mêmes. Il n’est plus question de se donner bonne conscience. Ces individus ont besoin des femmes maintenant.

Ce numéro des Cahiers veut fournir une analyse féministe plus complexe de ce microcosme misogyne construit et encouragé à l’intérieur des métiers traditionnels et qui est encore un milieu hostile aux femmes à travers le monde. Selon une critique doublée d’une attitude non oppressive, ce numéro explorera les avantages que connaissent des femmes, heureuses et sécurisées dans des carrières de travailleuses non traditionnelles et ce que cette "version de la réalité" implique pour elles et pour la sphère socio-économique "at large". Que doit-on attendre des intervenants, ceux qui historiquement, n’ont jamais imaginé autre chose ? Comment braver les barrières systémiques qu’ils ont eux-mêmes érigées ? Comment remanier cette vague de plus de soixante années de division du travail qui, depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, ont défini la place des femmes selon les stéréotypes sexuels et les priorités sociales ? Nous comptons insuffler une nouvelle vie dans les débats des femmes qui oeuvrent dans les formations et les métiers traditionnels. Il nous faut encourager le public, l’industrie et tous les intéressés à réfléchir, à franchir le mur des traditions, à négocier de nouvelles questions, à envisager de nouvelles solutions.

Quelques sujets à aborder

Mesures projetées : les coûts et /ou les avantages ( émotionnels, sociaux, financiers, etc.) des effets à court et à long terme sur les femmes qui travaillent dans les métiers non traditionnels et leur formation.

L’importance de l’entraînement à l’autodéfense pour les travailleuses dans les métiers traditionnels qui sont vus comme un microcosme de misogynie.

Les femmes dans les métiers traditionnels et l’intersectoriel : l’expérience des femmes dans les métiers traditionnels au point de vue de la sexualité, de la race, de l’ethnicité, de la classe, du genre, des habiletés, de la langue, etc...

La lesbophobie et le sexisme : les stéréotypes sexuels et l’isolement des "butch" dans les métiers traditionnels.

Démarrer une entreprise : la compétition entre le financement des formations dans les métiers traditionnels et celui fourni par les entreprises qui ne donnent pas la même formation pour les deux sexes.

Plus jamais les "bonnes filles" : comment décrire un environnement dans les métiers traditionnels où les femmes se verraient dans un milieu à la fois ergonomique et social, et que faudrait-il pour créer cette dimension qui rendrait accessible la formation d’une main-d’oeuvre qualifiée pour toutes les femmes ?

La présence des femmes dans les métiers traditionnels tombe sous le sens ; elle réduit la pauvreté, elle répond à la pénurie de la main-d’oeuvre qualifiée sur le marché du travail et fait avancer la cause de l’équité.

Les programmes scolaires qui introduisent les comportements et les défis : imaginer les avantages d’une éducation féministe continue et sans oppression à tous les niveaux de la formation et dans l’apprentissage des métiers traditionnels pour les hommes et les femmes.

L’ampleur de la non-visibilité : l’isolement des femmes est toujours présent dans les formations et les apprentissages des métiers traditionnels.

Le prix du succès : pourquoi on demande aux femmes d’être bonnes, mais pas trop.

Des histoires à succès : l’importance pour les femmes dans les métiers traditionnels de raconter leurs histoires, positives et négatives.

Être imputable : inviter les intervenants intéressés à soumettre des solutions intéressantes, durables et accessibles.

Recréer nos histoires : comment remettre l’histoire des femmes dans les métiers traditionnels et leur apprentissage.

L’importance des modèles et des mentors : où est le support des modèles, localement, nationalement et internationalement pour les femmes en formation vers les métiers traditionnels.

Comment la création du Collège des métiers de l’Ontario peut-il apporter un élément nouveau dans les discussions sur la pénurie de femmes dans les métiers non traditionnels et dans les formations ?

Tout autre sujet est bienvenu.

Nous acceptons les essais, les rapports de recherche, les histoires vécues, les formes alternatives de narration, de la poésie, des dessins, et autre forme d’art qui illumineraient ce numéro.

Date de tombée : le 30 décembre 2011

Les Cahiers de la femme/Canadian Woman Studies

Adressez vos propositions à Jeanne Maranda : courriel.

* Merci de transmettre ce communiqué aux membres de vos groupes, à vos collègues et à vos amies.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 9 novembre 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 17 mars
Budget du Québec 2016-2017 - Soulagement et craintes pour le Conseil du statut de la femme
jeudi 10 mars
Carole Poirier - Coupes nuisant à l’employabilité des femmes : un autre exemple de la "manière Thériault"
mercredi 13 janvier
Formations offertes par GFPD : "Comment devenir incontournable !" et "Communiquer pour convaincre !"
mardi 13 octobre
Laboratoire de l’égalité : "Imposition à la source = surimposition des femmes"
samedi 12 septembre
Réseau des Femmes d’affaires du Québec - Conférence Cap vers la réussite, "Partenaire de la prospérité au féminin"
mercredi 12 août
Programmes en employabilité du Y des femmes : c’est le temps de s’inscrire !
mercredi 17 décembre
Les PME françaises à l’aune de l’Index et du Palmarès Women Equity
lundi 28 avril
Les programmes de formation du Y des femmes pour septembre 2014
jeudi 22 août
Avis du Conseil du statut de la femme sur le rapport "Innover pour pérenniser le système de retraite"
vendredi 12 juillet
Appel de candidatures. Organisatrice/organisateur politique et porte-parole (Le Collectif pour un Québec sans pauvreté)






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin