| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 21 décembre 2011
675 femmes ou filles pakistanaises tuées au cours des neuf premiers mois de l’année 2011 par des « crimes d’honneur »

Agence France-Presse, Pakistan - Cyberpresse

Au moins 675 femmes ou filles pakistanaises ont été tuées au cours des neuf premiers mois de l’année 2011 par des « crimes d’honneur », a indiqué mardi une organisation locale de défense des droits de l’homme.

Ces chiffres illustrent l’ampleur des violences infligées aux femmes, accusées d’avoir terni la réputation de leur famille, dans ce pays musulman très conservateur où elles sont fréquemment considérées comme des citoyens de seconde zone et où aucune loi ne punit les violences au foyer.

En dépit de quelques progrès en matière de défense des droits des Pakistanaises, leurs défenseurs estiment que le gouvernement doit en faire beaucoup plus pour poursuivre en justice les coupables de meurtres de femmes, souvent classés sans suite par la police qui les considère comme des affaires privées.

« Au total, 675 femmes ou filles ont été tuées au nom de l’honneur familial au Pakistan entre janvier et septembre », a déclaré à l’AFP un responsable de la Commission pakistanaise des droits de l’homme (HRCP). Parmi elles, on compte au moins 71 filles de moins de 18 ans, a ajouté ce responsable, en précisant que les chiffres complets de 2011 seraient publiés en février.

La commission avait recensé 791 crimes d’honneur en 2010, et la tendance n’est pas à la baisse cette année, a-t-il ajouté.

Près de 450 des femmes tuées entre janvier et septembre ont été accusées d’avoir eu des « relations interdites », et 129 de s’être mariées sans l’aval de leur famille. Une partie des victimes ont été violées, parfois par plusieurs personnes, avant d’être tuées. Au moins 19 ont été tuées par leur fils, 49 par leur père et 169 par leur mari, selon la commission.

Pour Ali Dayan Hasan, directeur au Pakistan de l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW), l’une des principales causes de cette situation est l’incapacité de l’État à faire respecter la loi et sa tendance à laisser les chefs de tribus ou responsables locaux gérer ces affaires.

Face aux cas de violences, harcèlement ou discrimination contre les femmes, « le système pakistanais ne permet aucun recours administratif ou judiciaire, et ce vide est rempli par les chefs de tribus », a-t-il regretté, en estimant que « des réformes judiciaires, une reprise en main administrative et une meilleure information pourraient permettre de réduire largement le nombre de crimes d’honneur ».

Cyberpresse, le 20 décembre 2011.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 décembre 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 10 mai
"De la burqa afghane à la hijabista mondialisée" (Carol Mann) - Recension d’Ana Pak
dimanche 18 mars
देवी - ELLE, une immersion dans la vie quotidienne des femmes indiennes, par Mélanie Dornier
mardi 6 mars
ONU Femmes - Femmes du monde, unissez-vous !
mardi 6 mars
Conseil des femmes francophones de Belgique - Le sexisme est hors-jeu
Contre la nomination du rappeur Damso comme porte-étendard au football

samedi 3 mars
JIF 2018 - "L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes" (ONU Femmes)
mardi 6 février
Conférence : Les enjeux humains de la migration, le 7 février à 19 h
mercredi 1er novembre
Choisir où vont nos solidarités - Yolande Geadah répond à Pascale Navarro
lundi 19 juin
MMF - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
jeudi 25 mai
"Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir








675 femmes ou filles pakistanaises tuées au cours des neuf premiers mois de l’année 2011 par des « crimes d’honneur »
20 décembre 2011



675 femmes ou filles pakistanaises tuées au cours des neuf premiers mois de l’année 2011 par des « crimes d’honneur »
20 décembre 2011   [retour au début des forums]

Ces crimes d’honneur (ou de déshonneur...) sont commis par des hommes de la famille, généralement, et ils correspondent à ce que nous appelons en France "violence familiale". Famille, le lieu le moins sûr pour les femmes.

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin