| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







lundi 7 mai 2012
Abolition de la loi sur le harcèlement sexuel en France - Des groupes féministes portent plainte contre le Conseil constitutionnel !

NDLR - Cette page est mise à jour régulièrement par l’ajout de liens concernant des ativités et nouveaux développements. Voir à la fin.

À l’appel des associations AVFT Libres et Égales, Marche Mondiale des
Femmes, Femmes Solidaires et Collectif National Droits des Femmes, plus
de 300 personnes se sont rassemblées Place Colette dans le 1er
arrondissement de Paris, alors que l’Appel avait été envoyé la veille à
17h. Il y avait beaucoup de médias.

Sophie Pechaud, AVFT, a fait l’historique et rappelé les enjeux de
cette mobilisation : haro sur le Conseil constitutionnel qui a abrogé
purement et simplement la loi au lieu de donner le temps de présenter et
faire voter une nouvelle loi.

Nelly Martin, Marche Mondiale des Femmes, a parlé de la suite de la
mobilisation : profiter des législatives et aller en direction des
candidat-es député-es pour leur demander de s’engager pour la
présentation et le vote d’une nouvelle loi, celle défendue par les
associations féministes ; un texte est en préparation.

Sabine, pour Femmes Solidaires, a dit comme cette abrogation est un
recul pour les droits des femmes, en France mais aussi pour les femmes
du monde entier qui, pour certaines, ne peuvent même pas porter plainte.

Suzy Rotzman, pour le Collectif Droits des femmes a refait l’historique
des luttes féminsites pour des lois sur les violences et parler de la
loi-cadre.

Sont intervenues ensuite : Emmanuelle Piet pour le Collectif féministe
contre le Viol ; Francine Bavay pour Élues contre les Violences, Monique
Dental pour Collectif féministe Ruptures, Femmes pour la démocratie,
Maitre Kast Avocat, Martine Billard du PG, Fatima Lalem du PS, Jacques
Boutauld de Europe Écologie Les Verts, Marilyn Baldeck de l’AVFT.

Le rassemblement s’est terminé par un nouvel appel à continuer la
mobilisation.

ET PUIS, sous le coup de la colère et de l’enthousiasme militant (et sur
une idée de l’AVFT), nous décidons spontanément de nous rendre en
manifestation jusqu’au commissariat de police du 1er arrondissement, 1/4
d’heure de marche en criant sans discontinuer « Harcèlement sexuel, une
loi, une voix, pour les victimes ! »

POURQUOI ? Pour « porter plainte contre le Conseil constitutionnel en la
personne morale de son président, Jean-Louis Debré, pour mise en danger
délibérée des personnes victimes de harcèlement sexuel et trouble à
l’ordre public » ! Rien que ça.

4 personnes, représentantes des associations organisatrices, ont pu
entrer dans le commissariat ainsi que la députée PG de l’arrondissement.

Après avoir parlementé, les policiers étant un peu interloqués par notre
demande et ne sachant pas si c’était possible.

Après consultation du procureur de la République, notre plainte a été
enregistrée au Parquet. Nous entendions les manifestant-es devant le
commissariat qui continuaient à crier des slogans.

Cette plainte contre le Conseil constitutionnel est une première !

Chacun-e de nous, associations et individu-es, peut le faire.

Ce n’est qu’un début, nous obtiendrons satisfaction !

- Vidéo du dépôt de plainte contre le Conseil constitutionnel.

- Signez la pétition en ligne ici.

Toutes les personnes ayant signé auparavant sur le mail marchfem@rezisti.org sont enregistrées déjà.

PAR CONTRE, pour les associations, partis et syndicats, merci de CONTINUER À SIGNER SUR LE MAIL : marchfem@rezisti.org

Prochaine réunion
Lundi 14 mai à 14h30
Bourse du Travail à Salle Ferrer

Mis en ligne sur Sisyphe, le 5 mai 2012



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mardi 27 septembre
Journée internationale de non-prostitution le 5 octobre - Manifestation "Cartons rouges pour les prostitueurs"
lundi 12 septembre
Appel de textes pour les Cahiers de la femme - La violence faite aux femmes dans les universités et les collèges
mercredi 7 septembre
Un automne pour lutter contre les violences sexuelles - la CLES, le RQCALACS et alliées
jeudi 18 août
Condition féminine Canada - Votre opinion sur la Stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe. Avant le 1 septembre
jeudi 9 juin
Montréal - "Le commerce du sexe", un film d’Ève Lamont, en ouverture de l’édition 2016 du Cinéma urbain à la belle étoile
jeudi 2 juin
"Acheter du sexe n’est pas un sport" - Campagne de sensibilisation visant à contrer l’exploitation sexuelle
vendredi 27 mai
CSF - Portrait statistique Égalité femmes-hommes : les femmes sans diplôme ont des salaires beaucoup plus bas que les hommes dans la même situation
jeudi 26 mai
La FFQ célèbre son 50e anniversaire
mercredi 25 mai
La CLES - Lancement de la campagne : Je lutte pour l’égalité, je soutiens le Fonds de solidarité
mercredi 6 avril
HCÉ - Permettre la sortie du système prostitutionnel








Abolition de la loi sur le harcèlement sexuel en France - Des groupes féministes portent plainte contre le Conseil constitutionnel !
13 mai 2012, par livia



Abolition de la loi sur le harcèlement sexuel en France - Des groupes féministes portent plainte contre le Conseil constitutionnel !
13 mai 2012, par livia   [retour au début des forums]

comme dans beaucoup de domaines la loi ne protège pas les fragiles des crapules ! alors ! il ne faut pas s’occuper de la loi il faut couper les couilles des crapules ; et vous verrez que, comme la loi protège les crapules, eh bien, on finira par voter la loi : sans scrupules !!!!
il y a longtemps que je ne m’occupe plus de la loi !
mon mec me dit de rajouter que "la loi est faite par les hommes pour les hommes" à bon entendeur ......

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin