| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 17 août 2012
Élections Québec 2012 - Les Africain-e-s font entendre leur voix. Nous sommes là, nous aussi ! 

Le Comité d’Initiative pour l’Inclusion (CIPI) vous convie à une conférence de presse le lundi 20 août 2012 de 13h à 15h au Centre AFRICA, situé au 1644, rue Saint Hubert (H2L 3Z3), Mérto BERRI, sortie Saint Hubert, derrière l’ancien Terminus Voyageur).

Le 04 septembre les citoyens et citoyennes du Québec seront invité-e-s à élire leur Premier-ère ministre pour un mandat de quatre (4) ans. Pour ce faire, la campagne électorale bat son plein depuis bientôt deux semaines. Les cinq candidats ont évoqué divers enjeux (éducation, question nationale, ressources naturelles, santé, etc.), tout sauf l’immigration, ou plutôt, la situation des Québécois et Québécoises issu-e-s de l’immigration. Pourtant, leur condition fait partie de la question nationale au sens des principes de bâtir une société plurielle, inclusive et égalitaire que s’est fixé le Québec.

Quel est le vécu des immigrant-es par rapport à ces valeurs de la société québécoise ? Notre observation empirique est fort malheureusement confirmée par plusieurs études, recherches, reportages médiatiques, interventions communautaires qui démontrent que la Communauté africaine, communément dénommée les Noir-e-s, est en proie à des défis énormes pour leur accès à l’emploi, mais aussi aux subventions, donc, à la reconnaissance. La dernière institution et non la moindre à corroborer ces faits, c’est la Commission des droits de la Jeunesse et des droits de la personne qui, suite à une ’’Mesure de la discrimination à l’embauche’’, a conclu : « Quand on est à la recherche d’un emploi dans la région de Montréal, il vaut mieux s’appeler Bélanger ou Morin que Traoré, Ben Saïd ou Salazar. À caractéristiques et à compétences égales, un candidat au patronyme québécois a au moins 60 % plus de chances d’être invité à un entretien d’embauche qu’une personne qui a un nom à consonance africaine, arabe ou latino-américaine. »

Toujours d’après cette étude, les Noir-e-s Africain-e-s sont les plus discriminé-es de tous et de toutes : « …les candidats aux noms à consonance africaine ont été nettement plus désavantagés que les candidats ayant des noms arabes ou latino-américains. » (Source : http://www.cdpdj.qc.ca/comm_html/COMM_testing_mai2012_Fr.html). Pourtant, selon plusieurs sources, les Africaines et les Africains sont plus diplômé-e-s que la moyenne nationale. Leur communauté constitue une immigration intellectuelle. En effet, la grande majorité des Afrcian-e-s arrive au Québec diplômée (Bacc français (DECC), Baccalauréat, maîtrise ou même un doctorat européen). Ils acquièrent des diplômes plus élevés dans les universités québécoises. C’est dire que l’équivalence du diplôme ne se pose pas pour eux ou pour elles. Mieux encore, ils/elles maîtrisent le français et le parlent à leurs enfants, renforçant ainsi la sauvegarde de la langue française, garant de l’identité québécoise.

Qu’est-ce qui explique alors la marginalisation des compétences et du sérieux des Noir-e-s au Québec ?

En conséquence, nous interpellons les candidat-e-s au poste de Premier-è-e ministre : quelles solutions préconisent - ils/elles pour résoudre cette situation qui perdure ?

Certes, nous adhérons aux propositions des candidats de résoudre les questions de santé, d’éducation, d’environnement ainsi que les problèmes de corruption et de collusion dans la construction.

Toutefois, il est tout aussi fondamental que le Gouvernement s’engage résolument à lutter contre les discriminations et l’exclusion dont notre communauté est la principale victime. Car, elle peut affecter notre santé physique et mentale et compromettre l’avenir de nos enfants qui peuvent sombrer dans le décrochage scolaire ou la délinquance. D’ailleurs, pour éviter cela ou au bout de leurs peines de recherche d’emploi, plusieurs Afro-Québécois-e-s émigrent hors Québec (Ontario, N.B. USA).

Dans l’espoir de vous voir nombreux à cette conférence de presse organisée par la communauté africaine d’origine et d’ascendance, nous vous prions de recevoir nos cordiales salutations.

Source : Le Comité d’initiative pour l’inclusion (CIPI)

Contact : Aoua Bocar LY-Tall, Tél. : 514 - 662 -2876 ; 514 - 868 - 4769 ; 357 - 6436, aouab_ly.tall@ymail.com

Mi en ligne sur Sisyphe, le 17 août 2012



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 10 novembre
GFPD - Session SimulACTIONS à Montmagny pour favoriser l’implication des femmes en politique
lundi 12 septembre
Parité femmes-hommes : le Groupe Femmes, Politique et Démocratie interpelle les candidatEs à la course à la chefferie du Parti Québécois
mardi 21 juin
Condition féminine Canada - Appel de candidature pour les Prix du Gouverneur général du Canada commémorant l’affaire "personne". Jusqu’au 10 juillet
vendredi 26 février
Femmes, féministes et indépendantistes - Le 8 mars au Lion d’Or
jeudi 15 octobre
Formations du Groupe Femmes, Politique et Démocratie en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine
vendredi 13 mars
PDF Québec s’inquiète de la situation au Conseil du statut de la femme
mardi 4 novembre
Le Réseau des lesbiennes du Québec vous invite
lundi 27 octobre
PDF Québec demande au gouvernement de respecter sa politique pour l’égalité
mercredi 22 octobre
Austérité vs égalité : la ministre Stéphanie Vallée dévie de son mandat
mercredi 3 septembre
Lettre d’appui à la ministre Najat Vallaud-Belkacem








Élections Québec 2012 - Les Africain-e-s font entendre leur voix. Nous sommes là, nous aussi ! 
25 août 2012, par Afanou



Élections Québec 2012 - Les Africain-e-s font entendre leur voix. Nous sommes là, nous aussi ! 
25 août 2012, par Afanou   [retour au début des forums]

Bonjour Madame Aoua-Ly,

J’ai lu votre article qui relate une triste réalité. La cause de cette marginalisation des Subsaharien(nes) sur tous les plans est due à leur manque d’organisation. Comment voulez-vous que l’on considère, que l’on ait confiance à des gens qui n’ont pas l’estime d’eux-mêmes, qui se définissent par rapport à des référents étrangers ?

Regardez ce qui se passe dans les pays subsahariens. Nous avons des diplômes. Nous savons parler correctement les langues dont nous sommes des butins de la colonisation et de l’esclavage. Bravo ! Mais nous ne savons pas lire ni écrire ni compter dans nos langues maternelles. La honte ! Tout ceci pèse lourd dans nos relations avec les autres peuples que nous côtoyons hors de nos frontières. C’est pour cette raison que nous sommes partout au bas des échelles économique et sociale. Subsaharien(nes), soyons organisé(es). Ayons l’estime de nous-mêmes et travaillons dur en ayant à l’esprit que l’évaluation est collective. Alors, le reste viendra par surcroît.

Afanou

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin