| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 6 décembre 2012
L’Assemblée nationale du Québec souligne la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Extraits des Débats à l’Assemblée nationale

Début de la motion :

Le Vice-président (M. Cousineau) : Alors, au niveau des motions sans préavis, je suis prêt à reconnaître Mme la députée de Hull.

Mme Gaudreault (députée libérale de Hull) : Merci, M. le Président. Je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante, conjointement avec la ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité et responsable de la Condition féminine, la députée de Montmorency et la députée de... le député de Mercier, pardon ;

« Que l’Assemblée nationale souligne la tenue, ce 6 décembre, de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes instituée à la suite de la tragédie survenue à l’École polytechnique de Montréal en 1989. »

Le Vice-Président (M. Cousineau) : M. le leader adjoint.

M. Traversy : M. le Président, il y a consentement pour débattre également de cette motion pour un temps de parole de deux minutes, je vous le répète, deux minutes, pour commencer tout d’abord avec la députée de Hull, suivie par la ministre responsable de la Solidarité sociale, de l’Emploi et du Travail, par la suite, la députée de Montmorency et suivie du député de Mercier.

Le Vice-Président (M. Cousineau) : Alors donc, je comprends qu’il y a consentement pour qu’il y ait quatre intervenants et pour que la durée des interventions soit limitée à une durée de deux minutes. Mme la députée de Hull, la parole est à vous.

Mme Gaudreault : Il est un peu passé 17 heures lorsque des coups de feu éclatent dans les couloirs de l’École polytechnique. En plein tourbillon de la fin de session, les étudiants croient tout d’abord à une farce, mais des corps de femmes tombent, et l’horreur s’installe. Le tireur sème la mort sur trois étages de l’institution. C’est en ces termes que les radios et les stations de télévision nous rapportaient en temps réel l’invraisemblable chronologie des événements qui se déroulaient à la Polytechnique le soir du 6 décembre 1989.

Comme vous tous ici, je me rappelle très bien où j’étais ce soir-là et je me rappelle aussi les sentiments qui m’habitaient, des sentiments d’impuissance et de tristesse. Et, vous savez, ce soir-là, toutes les femmes du Québec ont été blessées, blessées à jamais. Et, depuis ce jour, j’ai eu le bonheur d’avoir deux filles, deux belles grandes filles, et elles portent, elles aussi, ce lourd héritage en elles.

Le massacre de la Polytechnique a déclenché un mouvement pancanadien pour faire progresser les lois sur le contrôle des armes à feu. Aujourd’hui, la saga qui entoure le maintien du registre des armes à feu se poursuit, mais, grâce à nos récentes actions, nous avons réussi à obtenir une injonction de la cour en vue de sauvegarder les données québécoises contenues dans l’actuel registre. Pour contrer la violence faite aux femmes, nous devons poursuivre nos efforts, ne jamais baisser les bras et ne rien prendre pour acquis.

C’est pourquoi, M. le Président, je tiens à souligner, en cette Chambre, l’excellent travail des différents groupes féministes et autres qui ont organisé, au cours des 12 derniers jours, une campagne d’action pour éliminer la violence envers les femmes. En ce jour du 6 décembre, donnons-nous collectivement du réconfort et faisons de notre sens collectif, de notre souci des autres, notre priorité. Et, en ce 6 décembre 2012, M. le Président, renouvelons notre engagement à ne jamais oublier. Merci.

Le Vice-Président (M. Cousineau) : Merci, Mme la députée de Hull. Je passe la parole maintenant à la députée de...

- Lire la suite des débats sur cette motion au lien internet : http://bit.ly/SQLV3B

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 décembre 2012



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 5 décembre
La CLES souligne l’entrée en vigueur de la Loi sur la protection des collectivités et des victimes d’exploitation
vendredi 5 décembre
CSF - Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes - Agir ensemble pour que ça cesse !
mardi 2 décembre
Deux spectacles pour le 6 décembre - "En souvenir d’elles" à la Salle Claude-Champagne (OUM) et "Quatorze voix unies..." au Théâtre Outremont
vendredi 28 novembre
Chaire Claire-Bonenfant - S’unir contre la violence faite aux femmes
jeudi 27 novembre
Encore féministes ! Paris, samedi 6 décembre à 19h : commémoration du massacre anti-féministe à la Polytechnique de Montréal
mardi 25 novembre
Condition féminine Canada - 16 jours d’activités contre la violence faite aux femmes
lundi 24 novembre
Table ronde - Féminicide, mémoire et reconnaissance
lundi 24 novembre
28 novembre - 25 ans après Polytechnique. Contrer l’effacement, créer sa place
dimanche 23 novembre
Jusques à quand ? par Andrée Yanacopoulo, PDF Québec
samedi 30 novembre
6 décembre - Panel de discussion portant sur la prévention des agressions contre les femmes






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin