| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







dimanche 26 septembre 2004
Une proposition pour ne pas faire perdre Paris 2012 - Catherine Moyon de Baecque violée et agressée par des membres de l’équipe de France

Catherine Le Magueresse, présidente de l’AVFT
Marie-Victoire Louis, ex-présidente de l’AVFT
Marilyn Baldeck, chargée de mission AVFT

Paris le 23 septembre 2004

En novembre 2004, la France remettra officiellement son dossier de candidature pour l’organisation des Jeux Olympiques de 2012 à Paris. Paris présentera probablement les qualités techniques requises en termes de structure d’accueil, de transport, de sécurité... Elle fait en outre valoir l’adoption d’une législation spécifique visant à lutter contre le dopage. Mais elle ne pourra arguer de son respect des droits des sportives et sportifs victimes de violences sexuelles pas plus qu’elle ne pourra se prévaloir d’avoir adopté une politique de prévention et de traitement des plaintes relatives à ces violences.

En témoigne la situation inacceptable de Catherine Moyon de Baecque.

En 1991, C. Moyon de Baecque, lanceuse de marteau, a été violée et agressée par plusieurs membres de l’équipe de France, encouragés par l’entraîneur national, lors d’un stage d’athlétisme. Les agresseurs ont été condamnés par la justice en 1993 et 1994. En guise de réparation des préjudices subis par C. Moyon de Baecque, - notamment en raison de la complicité de l’encadrement de la Fédération française d’athlétisme - et afin qu’elle ne subisse pas, en outre, une exclusion du milieu sportif du fait des violences exercées à son encontre, les ministres des sports successifs se sont engagés à lui garantir un emploi.

Il s’avère que depuis son embauche par le minist ?re des sports en 1996, tout a été mis en œuvre pour contraindre C. Moyon de Baecque à quitter son emploi jusqu’à la décision finale de M. Lamour, Ministre des Sports, de ne pas renouveler son contrat.

La situation de C. Moyon de Baecque incarne de façon scandaleuse le sort réservé aux personnes qui dénoncent les violences sexuelles dans le sport.

Pour que C. Moyon de Baecque soit rétablie dans ses droits,

Pour que l’Etat respecte sa parole,

Parce qu’il est responsable de n’avoir pas prévenu les violences sexuelles, puis de ne les avoir pas sanctionnées ,

Parce qu’en dépit des condamnations pénales, il a continué à soutenir les agresseurs qui ont, eux, poursuivi leur carrière sportive et ont même représenté la France aux Jeux Olympiques (cf. communiqué de presse AVFT à l’AFP le 15 septembre 2000),

Pour que cessent les représailles contre les victimes qui dénoncent les violences sexuelles qu’elles ont subies,

Il faut :

- que la situation professionnelle de C. Moyon de Baecque soit immédiatement régularisée et que l’Etat reconnaisse officiellement ses responsabilités à son égard.
- que l’Etat mette en place une politique effective de lutte contre les violences sexuelles, sexistes et lesbophobes dans le sport.

Tant que ces revendications - qui s’inscrivent de surcroît dans les fondements de l’olympisme - ne seront pas satisfaites, la France ne sera pas digne de recevoir les Jeux Olympiques.

Tant que les droits des sportives et des sportifs à l’intégrité physique, sexuelle et psychologique ne seront pas garantis, la France ne méritera pas le soutien de celles et ceux qui luttent pour le respect des droits des personnes.

(Texte soumis aux pages "Rebonds" de Libération et "Horizon-Débats" du Monde).

AVFT, BP 60108 – 75561 Paris cedex 12 – http://www.avft.org (historique de la campagne).

NOTA BENE

- Nous vous encourageons à envoyer des messages de "non-soutien" à la candidature de Paris aux JO sur le site de Paris 2012 : http://www.parisjo2012.fr.

- Vous pouvez également reprendre le texte ci-dessus et l’envoyer, signé par votre organisation, au Comité International Olympique qui examinera la candidature de la France à partir de novembre 2004 (ComitéInternational Olympique - Château de Vidy - 1007 Lausanne - Suisse. Président : Jacques Rogge), et l’envoyer en copie au Comité National Olympique et Sportif Français : cnosf@cnosf.org



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 6 juillet
Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021
jeudi 4 mai
GFPD - Session SimulACTIONS les 10 et 11 juin
lundi 27 mars
Le GFPD - Les Journées régionales municipales en Jamésie (Chibougamau)
lundi 27 mars
Laboratoire de l’égalité - Nouveau ’Pacte de l’égalité’ proposé aux candidat-es à la présidentielle
samedi 4 mars
8 mars 17 - Féminisme & laïcité. Questionnaire des VigilantEs à l’intention des candidat-e-s à l’élection présidentielle 2017
mardi 17 janvier
Marche des femmes à Washington
jeudi 10 novembre
GFPD - Session SimulACTIONS à Montmagny pour favoriser l’implication des femmes en politique
lundi 12 septembre
Parité femmes-hommes : le Groupe Femmes, Politique et Démocratie interpelle les candidatEs à la course à la chefferie du Parti Québécois
mardi 21 juin
Condition féminine Canada - Appel de candidature pour les Prix du Gouverneur général du Canada commémorant l’affaire "personne". Jusqu’au 10 juillet
vendredi 26 février
Femmes, féministes et indépendantistes - Le 8 mars au Lion d’Or








> Une proposition pour ne pas faire perdre Paris 2012 - Catherine Moyon de Baecque violée et agressée par des membres de l’équipe de France
20 octobre 2004



> Une proposition pour ne pas faire perdre Paris 2012 - Catherine Moyon de Baecque violée et agressée par des membres de l’équipe de France
20 octobre 2004   [retour au début des forums]

Simplement, bravo !

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin