| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







lundi 24 août 2015
Prostitution et STRASS - Mouvement ou lobby ?

Militant-e-s, enseignant-e-s et chercheur-e-s en Belgique, Suisse, France et au Québec, nous formons un groupe de travail informel sur la prostitution depuis quelques années. Pour cette première publication militante, nous souhaitons partager avec le grand public notre analyse d’un intervenant significatif de la francophonie, le STRASS (http://site.strass-syndicat.org), le « syndicat » du “travail sexuel » en France. Comme nous espérons le montrer, le STRASS nous apparaît moins comme un syndicat que comme un lobby défendant ses intérêts commerciaux.

Nous nous sommes penchés sur ce cas particulier – le mode de fonctionnement d’un lobby – dans un cadre qui nous a semblé intéressant à deux titres : 1. la France a annoncé des mesures législatives abolitionnistes, c’est-à-dire en théorie radicalement contraires à leurs objectifs ; 2. dans ce pays le mot et le titre de « lobby » sont quasi tabou et non reconnus (contrairement à Bruxelles, ou au Canada par exemple).

Comment donc opère un lobby qui ne peut pas dire son nom ?

* L’article sur le STRASS ici.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 mars 2013



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mardi 27 septembre
Journée internationale de non prostitution le 5 octobre - Manifestation "Cartons rouges pour les prostitueurs"
lundi 12 septembre
Appel de textes pour les Cahiers de la femme - La violence faite aux femmes dans les universités et les collèges
mercredi 7 septembre
Un automne pour lutter contre les violences sexuelles - la CLES, le RQCALACS et alliées
jeudi 18 août
Condition féminine Canada - Votre opinion sur la Stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe. Avant le 1 septembre
jeudi 9 juin
Montréal - "Le commerce du sexe", un film d’Ève Lamont, en ouverture de l’édition 2016 du Cinéma urbain à la belle étoile
jeudi 2 juin
"Acheter du sexe n’est pas un sport" - Campagne de sensibilisation visant à contrer l’exploitation sexuelle
vendredi 27 mai
CSF - Portrait statistique Égalité femmes-hommes : les femmes sans diplôme ont des salaires beaucoup plus bas que les hommes dans la même situation
jeudi 26 mai
La FFQ célèbre son 50e anniversaire
mercredi 25 mai
La CLES - Lancement de la campagne : Je lutte pour l’égalité, je soutiens le Fonds de solidarité
mercredi 6 avril
HCÉ - Permettre la sortie du système prostitutionnel








Prostitution et STRASS - Limpidité d’un mouvement, opacité d’un lobby
19 mars 2013, par Stephanie Lesage



Prostitution et STRASS - Limpidité d’un mouvement, opacité d’un lobby
19 mars 2013, par Stephanie Lesage   [retour au début des forums]

Non, les clients de prostituées ne sont pas des délinquants qu’il faudrait punir, enfermer ou rééduquer, mais des adultes responsables qui assument des relations entre adultes consentants

L’objectif de la pénalisation est de lutter contre le proxénétisme et de protéger les travailleuses du sexe de toute violence. Ce sont deux objectifs absolument légitimes, auxquels tout le monde adhére, mais ne faisons pas l’amalgame (volontaire) entre les prostituées en situation de quasi-esclavage et celles qui choisissent librement cette activité. Ne faisons pas non plus l’assimilation entre les proxénètes (des criminels) et les clients, qui sont très majoritairement des citoyens honnêtes, respectueux des lois de la république, et tout à fait respectueux des femmes pour l’immense majorité.

Le projet de pénalisation des clients n’est pas seulement liberticide et injuste, il est aussi contre-productif : la pénalisation ne fera pas disparaître la prostitution, celle-ci deviendra cachée, et les prostituées seront encore plus précarisées, et plus facilement les proies des proxénètes. Ce projet, serait de nature à exacerber les frustrations, ce qui serait source de nouveaux problèmes bien plus grave que le « remède » proposé.
La pénalisation en barrant l’accès à toute sexualité pour des milliers de personnes aura des conséquences néfastes pou r ne pas dire dramatique, pour la société toute entière.

La loi instaurant le mariage pour tous, a eu finalement un faible impact sur les mouvements des opposants, car cela ne touchaient finalement que superficiellement et indirectement, il en sera tout autrement si par malheur la pénalisation des clients est mise en place, car nous touchons là un aspect absolument primordial de la vie la plus intime de millions gens.

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin