| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 6 février 2014
Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines

Message de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes.

En ce 6 février, ONU Femmes s’unit aux citoyens et citoyennes du monde entier pour réclamer la fin des mutilations génitales féminines. Nous félicitons les milliers de communautés qui se sont publiquement déclarées favorables à l’abandon de cette coutume préjudiciable.

Bien que nous soyons sur la bonne voie, on estime à 30 millions le nombre de filles de moins de 15 ans qui courent encore des risques de mutilations génitales, et à 125 millions le nombre de filles et de femmes qui en ont été victimes.

Les mutilations génitales féminines (MGF) violent les droits fondamentaux des femmes et des filles, et elles compromettent sérieusement leur santé. Elles augmentent les risques de transmission du VIH/sida, d’infection ou de saignement prolongé, ainsi que les risques encourus lors de l’accouchement. De plus, elles laissent des cicatrices physiques et affectives durables
Alors que les mutilations génitales féminines sont une tradition dans certaines régions du monde, leur pratique ne peut être justifiée au nom de la religion ou de particularismes culturels. Elles constituent une violation des droits fondamentaux et une manifestation de l’inégalité des sexes.

L’élimination des mutilations génitales féminines nécessite un leadership à tous les niveaux, des gouvernements aux familles en passant par les communautés, les chefs religieux et les professionnels de la santé.

Les activités d’ONU Femmes sont orientées par les conventions et traités internationaux, dont la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies appelant à l’élimination totale des mutilations génitales féminines. Mais cela ne suffit pas : les lois doivent être appliquées et les populations éduquées, et les communautés doivent se mobiliser. Et les femmes et les filles qui ont subi des mutilations génitales féminines ou sont exposées à ce risque ont besoin d’un appui et d’un accès à des services adaptés.

En cette Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, ONU Femmes appelle à redoubler d’efforts pour mettre fin à cette pratique sous toutes ses formes. Nous nous engageons à soutenir davantage la prévention des mutilations génitales féminines et à faire progresser l’égalité des sexes et les droits fondamentaux, y compris le droit à la santé sexuelle et procréative et le droit de mener une vie exempte de violence et de discrimination.

- Source et autres renseignements sur cette page.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 5 février 2014



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin