| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 22 octobre 2014
Austérité vs égalité : la ministre Stéphanie Vallée dévie de son mandat

QUÉBEC, le 7 oct. 2014 /CNW Telbec/ - Québec solidaire dénonce l’attitude de la ministre de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, qui a clairement dévié de son mandat en plaçant l’obsession du déficit zéro au-dessus de l’égalité pour les femmes.

En réponse à une question de la députée solidaire, Manon Massé, la ministre a pris le parti de l’austérité au détriment des avancées des trente dernières années en matière de féminisme. « C’est aberrant de constater que la ministre de la Condition féminine fait primer les intérêts de son gouvernement avant ceux des Québécoises. Augmentation des tarifs en garderies ; coupes à l’aide sociale ; coupes dans le soutien aux parents, aux enfants et aux personnes aînées ; coupes dans l’aide au devoir et dans le soutien à domicile, tout cela affecte la capacité des femmes à concilier travail, famille et études. Pire, les coupes en santé et en éducation signifient d’importantes pertes d’emplois féminins. Ce sont des attaques frontales à l’autonomie économique des femmes et à l’égalité de fait ».

Le refus de son gouvernement d’appuyer une motion de Françoise David qui aurait soumis la révision des programmes en cours à « l’analyse différenciée selon les sexes » (ADS), un processus visant à scruter les compressions sous l’angle de leurs impacts pour les femmes, est loin d’apaiser Mme Massé.

« Pas plus tard qu’hier, la ministre Vallée brillait par son absence lors d’une rencontre entre le Secrétariat à la Condition féminine et les représentantes de 18 regroupements nationaux de femmes, inquiètes des impacts de la commission de révision des programmes sur les femmes. Le minimum serait que les groupes puissent se faire entendre directement par la ministre de la Condition féminine ! »

- Portail Québec

Mis en ligne sur Sisyphe, le 22 octobre 2014



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 6 juillet
Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021
jeudi 4 mai
GFPD - Session SimulACTIONS les 10 et 11 juin
lundi 27 mars
Le GFPD - Les Journées régionales municipales en Jamésie (Chibougamau)
lundi 27 mars
Laboratoire de l’égalité - Nouveau ’Pacte de l’égalité’ proposé aux candidat-es à la présidentielle
samedi 4 mars
8 mars 17 - Féminisme & laïcité. Questionnaire des VigilantEs à l’intention des candidat-e-s à l’élection présidentielle 2017
mardi 17 janvier
Marche des femmes à Washington
jeudi 10 novembre
GFPD - Session SimulACTIONS à Montmagny pour favoriser l’implication des femmes en politique
lundi 12 septembre
Parité femmes-hommes : le Groupe Femmes, Politique et Démocratie interpelle les candidatEs à la course à la chefferie du Parti Québécois
mardi 21 juin
Condition féminine Canada - Appel de candidature pour les Prix du Gouverneur général du Canada commémorant l’affaire "personne". Jusqu’au 10 juillet
vendredi 26 février
Femmes, féministes et indépendantistes - Le 8 mars au Lion d’Or






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin