| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 6 novembre 2014
La CLES célèbre le changement législatif en matière de prostitution au Canada

Montréal, le jeudi 6 novembre 2014 – La CLES tient à souligner l’adoption de la loi sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation. Cette loi sur la prostitution, jusqu’à récemment mieux connue sous le nom de projet de loi C-36, vient enfin changer le paradigme dans lequel nous pensons et agissons face à la prostitution au Canada.

En effet, après l’avoir longtemps considéré comme une nuisance publique et un crime sans victime, la législation canadienne prendra désormais en compte la violence qui est inhérente à la prostitution, l’atteinte à l’égalité entre les femmes et les hommes qu’elle constitue de même que l’importance de soutenir les femmes dans leurs démarches de sortie. Ce changement de paradigme fait également en sorte que clients et proxénètes seront désormais les cibles privilégiées de la loi, qui criminalise l’achat d’actes sexuels, le proxénétisme ainsi que le fait d’annoncer les services sexuels d’autrui.

La CLES, qui fêtera ce printemps ses dix ans d’existence, travaille depuis ses débuts à la reconnaissance de la prostitution comme violence à l’égard des femmes. Elle a développé, au fil des années, des services de première ligne uniques au Québec afin de soutenir les femmes prises dans la prostitution, entre autres dans leurs démarches de sortie, réalisé de nombreuses recherches d’envergure afin d’informer sa pratique mais également les décideurs et a travaillé d’arrache-pied à sensibiliser population et éluEs à la nécessité d’adopter le modèle socio-juridique abolitionniste ou nordique. Elle a également contribué concrètement au changement législatif en témoignant devant le comité permanent de la justice et des droits de la personne et devant le Sénat ainsi qu’en intervenant, par la voix de la Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution, devant la cour d’appel de l’Ontario et la Cour suprême du Canada dans la cause Bedford c. Canada.

Pour toutes ces raisons, la CLES se réjouit de l’adoption de la nouvelle loi sur la prostitution. Il importe désormais que les gouvernements mettent en place les moyens nécessaires pour soutenir la loi, tant au niveau de la sensibilisation du public qu’au niveau de la mise en place d’alternatives réelles à la prostitution et du soutien aux femmes dans leurs démarches de sortie. Il importe également que les partis d’opposition s’engagent à ne pas faire de politique partisane au détriment des femmes et à maintenir le cap advenant leur élection.

Finalement, la CLES, tout comme la vaste majorité des groupes qui travaillent de près ou de loin avec les femmes dans la prostitution, souhaite ardemment que l’article criminalisant la sollicitation près des écoles ne soit jamais appliqué, afin qu’aucune femme ne soit plus jamais criminalisée pour l’exploitation qu’elle subie.

Source : la CLES - 514-750-4535

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 novembre 2014



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 20 octobre
PDF Québec - Ne minimisons pas les agressions contre les femmes
lundi 2 octobre
Les hommes alliés contre les violences faites aux femmes - Lancement de la 4ème capsule
jeudi 28 septembre
Invitation de La CLES - Journée internationale de non-prostitution : grande soirée sur le thème "Les jeunes féministes et la position abolitionniste"
mercredi 20 septembre
CSF - Pour atteindre l’égalité, il faut appeler une femme une femme !
mardi 30 mai
"Un trop Grand Prix pour les femmes et les filles", une campagne de sensibilisation à l’exploitation sexuelle
lundi 27 mars
Gai Écoute Panels 2017, le 21 avril
vendredi 17 mars
Revue Relations - Violences faites aux femmes : le Québec à un tournant ?
dimanche 5 mars
"Dis, c’est quoi le féminisme ?" par Nadia Geerts
mardi 24 janvier
Conférence - Le racisme systémique entre justice sociale et persistance
jeudi 19 janvier
Le groupe de recherche d’intérêt public du Québec (GRIP-Q) à McGill : Contre les mascu au Rialto !








La CLES célèbre le changement législatif en matière de prostitution au Canada
6 novembre 2014



La CLES célèbre le changement législatif en matière de prostitution au Canada
6 novembre 2014   [retour au début des forums]

Bravo ! C’est une grande victoire pour les femmes. L’exploitation sexuelle est depuis toujours un des piliers de l’inégalité des femmes et de la misogynie. Et comme l’indiquent les nombreux témoignages de victimes d’agressions sexuelles qui osent en parler publiquement depuis les révélations au sujet de Gian Gomeshi, elle est encore omniprésente, au Québec et au Canada. Le féminisme est toujours nécessaire , quoi qu’en disent celles et ceux qui prétendent qu’il est dépassé, car les femmes ne jouissent pas du même respect ni des mêmes droits dans notre société.

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin