| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 19 mars 2015
PDF Québec déplore la décision de la Cour suprême sur le programme d’Éthique et culture religieuse (ECR)

Montréal, le 19 mars 2015 - Dans un jugement publié aujourd’hui, la Cour suprême du Canada a donné raison à l’école secondaire Loyola qui souhaitait enseigner le catholicisme à l’intérieur du cours d’éthique et de culture religieuse (ECR), non pas de façon neutre comme l’indique la loi, mais conformément aux orientations et aux croyances de l’établissement et de son personnel enseignant. Selon la Cour suprême, l’obligation d’un enseignement neutre des religions, y compris le catholicisme, « a restreint la liberté de religion plus qu’il n’était nécessaire compte tenu des objectifs prévus par la loi. » Loyola pourra donc continuer d’enseigner de façon privilégiée la religion catholique, mais devra aussi parler des autres religions

« Nombreux sont ceux et celles qui, comme Pour les droits des femmes du Québec (PDF Québec), déplorent l’absence de critique du programme ECR qui conforte la place inférieure des femmes prônées par toutes les religions, alors que le Québec se veut une société égalitaire, a déclaré Léon Ouaknine, porte-parole de cet organisme. C’est un programme qui dans sa partie culture religieuse ne fait absolument pas consensus au Québec. Pour cette raison, PDF Québec demande l’abolition du cours ECR dans sa forme actuelle, tout en conservant son volet éthique. » En attendant, a ajouté Léon Ouaknine, « ce jugement va permettre à toutes les écoles privées confessionnelles de promouvoir leur perspective religieuse à l’intérieur du cours ECR. La Cour suprême vient ainsi d’accentuer les risques de communautarisation, en minant les valeurs citoyennes qui font consensus au Québec. Nous déplorons que la cour ne se réfère qu’à la liberté religieuse sans jamais évoquer la liberté de conscience de toutes les familles humanistes de conviction agnostique ou athée qui refusent le volet "culture religieuse". »

Statut des femmes dans les religions

Selon Léon Ouaknine, « PDF Québec souligne que la Cour suprême ne prend jamais en compte que toutes les grandes religions préconisent un traitement différencié entre les femmes et les hommes, ce qui mine l’égalité des droits entre les sexes. » En mettant l’accent sur le respect absolu de toute position et pratique religieuse, ce programme encourage de façon insidieuse dans l’esprit des jeunes enfants la discrimination envers les femmes et compromet ainsi l’égalité des chances. Sans compter que cette révérence automatique à l’égard des religions brime le développement d’un esprit critique et rationnel sans lequel on ne peut questionner les fondamentalismes religieux.

Respect de la liberté de conscience

En mettant l’accent sur les représentations religieuses du monde, ce cours est discriminatoire envers les autres courants de pensée humanistes, athées et agnostiques. De plus, il a pour effet de mettre la pression sur les jeunes pour qu’ils s’identifient à une religion et les conditionne à trouver des réponses religieuses aux questions existentielles, ce qui est contraire à la notion même de liberté de conscience. PDF Québec est prêt à contribuer au développement d’un cours de remplacement axé sur les valeurs citoyennes qui favorisera le développement de la pensée critique des enfants et respectera les valeurs d’égalité que veut promouvoir le Québec.

Les valeurs communes du Québec

Si l’objectif du programme consiste vraiment à favoriser le « vivre ensemble dans le Québec d’aujourd’hui », la promotion des valeurs fondamentales du Québec, à savoir l’égalité entre les femmes et les hommes, la séparation entre l’État et la religion et la primauté du français est indispensable afin d’assurer le respect et la participation de tous à la société québécoise.

PDF Québec (Pour les droits des femmes du Québec) est un groupe féministe, mixte, citoyen et non partisan qui défend les droits des femmes.

PDF Québec : site.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 mars 2015



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 30 juin
Campagne de financement pour soutenir Djemila Benhabib
jeudi 9 juin
Adoption du projet de loi no 59 - La ministre Stéphanie Vallée est satisfaite de l’adoption de mesures pour renforcer la protection des personnes
vendredi 22 avril
Webinaire le 25 avril : une étude de PDF Québec : "Le monde musulman dans les manuels ÉCR du primaire"
dimanche 15 novembre
ÉGALE - 13 novembre 2015. C’est la guerre
jeudi 15 octobre
"L’islam dévoilé", lancement à Montréal et à Québec
dimanche 11 octobre
Le niqab en Europe et au Québec, par Marie Savoie
mercredi 15 avril
Jugement de la Cour suprême sur les prières municipales : une victoire sur toute la ligne pour la laïcité
lundi 23 mars
Le Rassemblement pour la laïcité dénonce la tenue d’une manifestation anti-islam
jeudi 19 mars
PDF Québec déplore la décision de la Cour suprême sur le programme d’Éthique et culture religieuse (ECR)
vendredi 23 janvier
Amnistie internationale - Pétition pour Raif Badawi menacé de coups de fouet en Arabie saoudite






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin