| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 18 novembre 2015
"No Maternity Traffic" dénonce une tentative d’imposer la libéralisation de la GPA en Europe

Lundi le 23 novembre, la Commission des questions sociales du Conseil de l’Europe se réunira à Paris pour examiner et voter le projet de Résolution sur la gestation pour le compte d’autrui (GPA) rédigé par la sénatrice belge Petra De Sutter.

No Maternity Traffic s’inquiète de l’orientation de ce texte qui accepterait la pratique de la GPA et proposerait des recommandations en ce sens. Sous couvert « d’encadrer » la GPA, une telle résolution validerait le principe même de la GPA.

No Maternity traffic dénonce qu’aucune association spécialisée dans le droit des femmes ou le droit des enfants, ni aucun mouvement citoyen, n’ai été auditionnée.

No Maternity traffic s’étonne que la rédaction de cette Résolution ait été confiée à une militante de la GPA.

En effet, en tant que gynécologue spécialiste en médecine reproductive, Petra De Sutter réalise des GPA (1) à la faveur de l’imprécision de la législation belge.

Plus encore, elle aide en pratique à contourner l’interdiction de la GPA en Europe en prenant parmi ses clients des ressortissants, notamment français, de pays qui interdisent la GPA.

La Résolution - dont le contenu est encore confidentiel - devrait être soumise au vote définitif de l’Assemblée plénière début janvier 2016, à Strasbourg.

Cette Résolution aura une influence importante sur les décisions de la Cour européenne des droits de l’homme et sur les travaux en cours de la Conférence de La Haye.

No Maternity Traffic appelle le Conseil de l’Europe à s’opposer fermement à cette nouvelle tentative d’imposer la libéralisation de la GPA en Europe.

La GPA est une forme de trafic d’êtres humains, qui implique l’instrumentalisation du corps de la femme et la marchandisation de l’enfant. La seule politique humaine consiste à chercher à en interdire effectivement la pratique, tout en gérant au cas par cas les situations de fait.

No Maternity Traffic a adressé une note d’analyse à l’ensemble des membres de la Commission des Affaires Sociales du Conseil de l’Europe.

La pétition lancée par No Maternity Traffic rassemble déjà 95 000 citoyens européens demandant que le Conseil de l’Europe interdise la gestation pour autrui.

No Maternity Traffic est une initiative lancée par « l’Union Internationale pour l’abolition de la gestation pour autrui » (International Union for the abolition of surrogacy). Elle appelle les instances du Conseil de l’Europe à s’engager pour l’abolition et l’interdiction effective de la pratique de la gestation pour autrui dans les plus brefs délais.

L’Union Internationale pour l’abolition de la gestation pour autrui a pour objet d’œuvrer par tous les moyens légaux en vue de la prohibition internationale de la marchandisation du corps, en particulier par la gestation pour autrui (GPA). Cette Union a été fondée à l’initiative d’associations nationales et européennes agissant pour le respect de l’enfance, des femmes, de la dignité et des droits humains, notamment le European Center for Law & Justice, l’Appel des professionnels de l’enfance, Alliance VITA, FAFCE, La Manif Pour Tous, l’Agence Européenne des Adoptés, Care for Europe, European Dignity Watch, Fondazione Novae Terrae…

- Signez la pétition : www.nomaternitytraffic.eu

Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 novembre 2015



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


samedi 3 décembre
L’Université de Montréal se mobilise contre la violence faite aux femmes
samedi 26 novembre
Condition féminine Canada - Appel de candidatures de groupes pour la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
vendredi 25 novembre
Condition féminine Canada - 16 jours d’actions contre les violences fondées sur le sexe
samedi 19 novembre
Le Conseil du statut de la femme demande une enquête indépendante sur le racisme systémique envers les Premières Nations
mercredi 9 novembre
MMF - 25 novembre 2016 : Debout contre les violences contre les femmes !
lundi 31 octobre
Question trans - Moratoire sur le projet de loi C-16, pétition
vendredi 28 octobre
Secrétariat à la condition féminine du Québec - Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021
jeudi 27 octobre
Le Conseil du statut de la femme présente la recherche "L’engagement des femmes dans la radicalisation violente"
jeudi 20 octobre
Agressions sexuelles - Le Conseil du statut de la femme presse le gouvernement d’agir
mardi 18 octobre
Des Canadiennes honorées par le gouverneur général pour leur contribution à l’avancement de l’égalité entre les sexes






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin