| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 3 mai 2016
Frais accessoires : l’opposition monte d’un cran, par la Coalition Solidarité Santé

Montréal, 3 Mai 2016 – La Coalition Solidarité Santé appuie le recours judiciaire intenté par le Réseau FADOQ et des patients contre le gouvernement du Canada pour faire cesser la pratique illégale des frais accessoires telle que tolérée et légalisée par le gouvernement du Québec.

La Coalition rappelle que le ministre Barrette a rendu légaux ces frais accessoires par un amendement qu’il a déposé lors de l’étude, article par article, du projet de loi no 20 en commission parlementaire. Mais il l’a fait une fois la consultation publique terminée.

Cela n’a pas empêché plusieurs organismes de se prononcer à de nombreuses reprises contre ces frais accessoires. Solidarité Santé rappelle qu’à chaque fois, les organisations ont fortement souligné qu’agir ainsi contrevenait à la loi canadienne de la santé. Cependant, ils n’ont jamais perçu d’écoute de la part du ministre ni de son gouvernement.

Pour Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition, il n’est pas étonnant que les opposants fassent maintenant appel aux tribunaux pour que le gouvernement fédéral fasse respecter sa propre loi.

« Jusqu’où faut-il aller pour que le ministre Barrette entende raison ?, demande-t-il. Devant autant de fermeture, il est plus que normal que l’opposition monte d’un cran. »

La Coalition insiste pour dire que les frais accessoires ne sont pas une question accessoire. « Ils sont le symbole de ce que le ministre tente de faire avec notre réseau public de santé et services sociaux depuis deux ans, poursuit Jacques Benoit. Les frais accessoires, c’est de la tarification, c’est l’établissement d’un marché de la santé, c’est l’ouverture du système public de santé au marché. »

Pour la Coalition, le fait qu’une source ait laissé entendre hier que le ministre voudrait maintenant interdire les frais accessoires témoigne qu’il cherche à démonter la contestation qui ne cesse de grandir face à tous ses projets de loi et réformes.

« Le ministre nous a montré qu’il a plus d’un tour dans son sac, ajoute Jacques Benoit. Cet apparent recul ne doit pas nous faire relâcher notre surveillance et notre opposition. »

C’est la raison pour laquelle la Coalition encourage les initiateurs du recours à ne pas abandonner leur action et à maintenir la pression.

« C’est au ministre Barrette de prouver ses prétendues bonnes intentions en interdisant clairement, maintenant et une fois pour toutes, les frais accessoires », conclut M. Benoit.

. Site de la Coalition Solidarité Santé
. Courriel
. Téléphone : 514-442-0577

Mis en ligne sur Sisyphe, le 3 mai 2016



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mardi 13 septembre
Webinaire de PDF Québec - L’enfantement pour autrui : du désir d’enfant au blanchiment d’enfant
dimanche 31 juillet
PDF Québec - Le recours aux mères porteuses débattu le 10 août au Forum mondial 2016
mardi 3 mai
Frais accessoires : l’opposition monte d’un cran, par la Coalition Solidarité Santé
mercredi 24 février
Le Conseil du statut de la femme et les mères porteuses : avis et résumé
lundi 11 janvier
Appuyons le mouvement pour l’abolition de la maternité de substitution (GPA, mère porteuse)
mardi 24 novembre
Le Conseil de l’Europe va-t-il admettre le principe de la maternité de substitution (GPA) ?
jeudi 14 mai
Les organismes communautaires ne sont pas les sous-traitants de l’État responsable de dispenser soins de santé et services sociaux
mercredi 4 septembre
Faut-il se préoccuper des demandes d’émission de certificats de virginité dans le réseau de la santé et des services sociaux ?
vendredi 1er mars
Journée Internationale Tolérance Zéro aux MGF-excision 2013
mardi 5 février
5 février 2013 - Un grand bond en avant : l’ONU interdit les MGF-excision - Au Québec, le combat se poursuit…






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin