| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 20 octobre 2017
PDF Québec - Ne minimisons pas les agressions contre les femmes

Montréal, le 19 octobre 2017 - « D’Hollywood à Montréal, ce qu’on constate, c’est que des femmes sont les principales victimes d’agressions sexuelles commises par des hommes. Pour régler le problème, il faut éviter de le diluer en ajoutant, chaque fois qu’on aborde la question, qu’il ne s’agit pas d’une question de sexe. C’est au contraire totalement une question de sexe. » C’est en ces mots que la présidente du groupe Pour les droits des femmes du Québec (PDF Québec), Mme Michèle Sirois, a dénoncé un discours que semblent privilégier plusieurs élu-es et commentateurs pour commenter les récentes dénonciations d’agressions et d’inconduites sexuelles.

Depuis longtemps, les organisations qui luttent contre les violences faites aux femmes savent que cette violence est avant tout une affaire de rapport de pouvoir. Son élimination nécessite des changements fondamentaux au sein des rapports hommes-femmes et dans l’ensemble de la société. De plus, cette violence sexuelle contre les filles et les femmes, par sa présence potentielle permanente, constitue un frein majeur au développement de rapports égalitaires.

Si chaque fois qu’on parle d’agressions sexuelles contre les femmes, on ajoute qu’elles sont commises également contre les personnes handicapées, les Autochtones, les personnes aînées, les LGBT, les hommes, les personnes issues des minorités culturelles, etc., on contribue à minimiser le vrai problème.

La formule se veut probablement inclusive, mais elle a surtout pour effet de nier que les groupes sociaux ne sont pas tous touchés également par les agressions sexuelles et que ce sont les femmes qui les subissent très largement.

Selon le ministère de la Sécurité publique, femmes et filles regroupées composaient, en 2011, 83 % des victimes d’infractions sexuelles, alors que 96 % des agresseurs étaient de sexe masculin (Source : Ministère de la Sécurité publique, données du programme DUC, 2012b).

« Combien de hashtags encore avant de reconnaître que le problème des violences sexuelles contre les femmes est un problème spécifique et qu’il appelle des réponses spécifiques ? », de se demander Mme Sirois.

Source : Diane Guilbault, Vice-présidente
PDF Québec
http://www.pdfquebec.ca

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 octobre 2017



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mercredi 28 novembre
De la couleur contre la douleur : Un appel politique pour la fin des violences envers les femmes
samedi 24 novembre
Fédération des maisons d’hébergement pour femmes - 12 jours d’action : les femmes violentées manquent de services au Québec !
mercredi 31 octobre
La CLES - Réaction aux prises de position de la FFQ sur la prostitution
lundi 8 octobre
Brigitte Paquette, "La déferlante #MoiAussi. Quand la honte change de camp"
dimanche 30 septembre
Conférence publique - Sortir de la prostitution, socialement, politiquement, juridiquement
dimanche 16 septembre
La CLES exhorte les partis à faire connaître leurs engagements en matière d’exploitation sexuelle
mercredi 16 mai
Lancement du livre "Zéromacho" de Florence Montreynaud le 23 mai à Montréal
jeudi 8 mars
Conseil du statut de la femme - 8 mars, 8 raisons de se mobiliser contre la violence et le harcèlement à caractère sexuel
mardi 6 mars
FMHF - L’expérience des femmes victimes de violence dans le système de justice pénale : un parcours difficile. Rapport de recherche
dimanche 4 mars
Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) : #etmaintenant ? - Des groupes promettent de talonner la classe politique !






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin