| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 28 janvier 2005
Le droit à l’avortement est un progrès comparé à l’avortement clandestin, par Catherine Deudon

L’avortement perdure et on retrouve le même nombre d’avortements trente ans après la loi de 1975, déplore Christine Boutin (Le Monde du 18.01.05 : « L’IVG, un recours toujours actuel »). Elle oublie juste une petite chose : c’est que l’avortement aujourd’hui se fait dans des conditions légales qui n’ont plus rien à voir avec les avortements clandestins. Pendant cette période, des femmes mouraient, souffraient de séquelles, et celles et ceux qui les aidaient étaient menacé-e-s de prison. L’avortement d’aujourd’hui n’est donc en rien comparable à celui d’hier. Ce n’est pas une « soi-disant libération », mais une véritable libération, un vrai progrès.

Christine Boutin, qui prétend vouloir dépasser le « ni pour, ni contre », nous parle tout de même d’un « ordre moral contraceptif » culpabilisant dans une société dont « l’orientation est eugéniste ». Le grand mot qui fait peur est lâché : « eugénisme ». On ne voit pas en quoi le choix privé d’interrompre une grossesse dans une société démocratique aurait quoi que ce soit à voir avec l’eugénisme. On n’y avorte pas autoritairement telle ou telle en fonction de critères de race, de sexe, de handicap, de couleurs d’yeux, etc., par décret d’Etat, ou de coutumes (avortant de filles plutôt que de garçons sans que jamais aucune religion, ni les anti-IVG ne protestent).

Mieux accueillir les femmes désirant un enfant pourquoi pas. Encore faudrait-il se garder d’interdire, ou de culpabiliser l’erreur, ou l’ambivalence, quel que soit le choix des femmes candidates à l’avortement pour des raisons diverses qu’aucune société idéale ne pourra empêcher.

Quant à l’information contraceptive, il reste encore beaucoup à faire pour l’améliorer pour les deux sexes, et à promouvoir la pilule du lendemain. Ce n’est actuellement pas le cas. Trop de culpabilisation plane encore sur la contraception et l’avortement, les moyens modernes de maîtriser sa vie, son corps, sa sexualité au mieux, malgré les accidents, les sentiments indécis, qui font partie de la liberté humaine, de sa complexité, de sa difficulté. La dramatisation culpabilisante de la contraception et de l’avortement est disproportionnée : le « pour » n’est pas égal au « contre ». On peut même se demander où est le « pour » dans le texte de Christine Boutin, car si elle indique que le professeur Nizan est « pour le droit à l’avortement », c’est afin de mieux souligner et approuver ses commentaires négatifs sur la pratique contraceptive qui en est parfois fait. Et c’est bien tout pour le pauvre « pour ». C’est en somme un pour qui est contre, un pour emprunté qui lui évite de se prononcer elle-même. Madame Boutin ne serait-t-elle pas qu’un peu jésuite ?

Vive la liberté d’enfanter, vive la liberté d’avorter, et de se contracepter (y compris pour les hommes), vive la liberté de non-maternité provisoire ou définitive. Comme de refuser la paternité.

Et, non, définitivement NON, aux intégrismes religieux qui tentent leur « come-back » contre les idéaux toujours vivants de Liberté, Egalité, Fraternité de notre République laïque. Les uns cherchant à voiler leurs femmes et les imposer dans l’école laïque, les autres d’interdire à nouveau l’avortement et la contraception pour soumettre les leurs.

Catherine Deudon,

Auteur de « un mouvement à soi » ed. Syllepse.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 30 juin
Collectif "Avortement en Europe, les femmes décident ! " - Décès de Simone Veil
lundi 27 mars
Conseil des Femmes Francophones de Belgique - Mobilisation pour le droit à l’avortement le 29 mars
dimanche 26 mars
Brochure de PDF Québec - "L’enfantement pour autrui, esclavage des temps modernes"
lundi 6 mars
8 mars 2017 - Lancement d’une brochure de PDF sur l’enfantement pour autrui
mardi 13 septembre
Webinaire de PDF Québec - L’enfantement pour autrui : du désir d’enfant au blanchiment d’enfant
dimanche 31 juillet
PDF Québec - Le recours aux mères porteuses débattu le 10 août au Forum mondial 2016
jeudi 26 mai
"La bataille de l’avortement. Chronique québécoise", par Louise Desmarais
mardi 3 mai
Frais accessoires : l’opposition monte d’un cran, par la Coalition Solidarité Santé
mercredi 24 février
Le Conseil du statut de la femme et les mères porteuses : avis et résumé
lundi 11 janvier
Appuyons le mouvement pour l’abolition de la maternité de substitution (GPA, mère porteuse)






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin