| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







lundi 18 avril 2005
"La Guerre des sexes"- Lettre ouverte à Radio-Canada

Réaction au documentaire présenté à Radio-Canada

Cette lettre a pour but de réagir au reportage diffusé le lundi soir que l’on qualifie de "Réflexion contemporaine et scientifique sur les différences entre hommes et femmes". Je désire faire part de mon opinion envers le sujet.

En créant un tel documentaire, je trouve que vous renforcez des stéréotypes, vous généralisez en vous basant sur des analyses bidons et j’en suis encore à essayer de comprendre dans quel but vous le faites.

En effet, si je me penche sur votre premier documentaire, vous en venez à la conclusion que les hommes auraient de meilleures aptitudes à l’orientation. Il semblerait même que la testostérone aurait un impact sur la compréhension de l’espace. Alors qu’en est-il de toutes les femmes qui s’orientent très bien ? Et celles qui lisent les cartes routières sans problème, sans compter celles qui excellent en science ? Ont-elles un surplus de testostérone ? Ne sont-elles pas de vraies femmes ?

Dans le passé, il n’y a pas si longtemps de cela, on affirmait scientifiquement que les femmes ne devaient pas accéder à l’apprentissage et au savoir car leur cerveau était trop petit pour absorber toutes ces données. À cette époque, on y croyait vraiment. Peut-être auriez-vous été du genre à faire le documentaire sur le sujet en vous servant des arguments bidons de ce temps, car il s’agissait là de science.

Je trouve également que vous ne tenez pas (ou très peu) compte de l’aspect culturel. Peut-être que si madame X ne lit pas très bien les cartes routières, c’est qu’elle a toujours laissé son mari le faire. Elle n’a jamais développé cette habileté. Les stéréotypes sont forts et les gens semblent y adhérer facilement. Peut-être que madame X a toujours vu son père lire les cartes routières et que son inconscient lui a fait reproduire le même modèle. Comme habiller sa fille en rose d’ailleurs. Allez-vous faire un reportage sur la tendance qu’on les filles de porter du rose ? Je parie d’ailleurs que l’on trouvera le moyen d’y trouver une explication scientifique.

Je ne critique pas la façon dont votre documentaire a été conçu, je trouve seulement que le sujet est trop délicat pour que l’on s’y aventure. Quel sera le prochain sujet : la différence entre les blancs et les noirs ? Et si vous en venez à des conclusions très peu fondées et mal évaluées que les femmes sont moins bonnes en math (ou comme vous mentionnez : "les garçons ont plus d’habileté en géométrie et dans les problèmes qui font appel au raisonnement logique") pour telle et telle raison et qu’elles sont mauvaises en compréhension de l’espace, ce sont des informations que vous véhiculez aux gens. Si on se met à penser de cette façon, je dis bonne chance aux futures ingénieures, mathématiciennes ou encore pompières qui voudront être engagées ou obtenir une promotion d’un patron qui aura écouté un reportage tel que le vôtre. Dans cette même veine, pourquoi ne pas justifier les inéquités salariales ? "Bien oui, elle est moins payée, mais elle est moins bonne, c’est prouvé".

Ce discours n’est pas dans un but strictement féministe. Il en sera pareil si vous en venez à des conclusions qui veulent que les femmes soient meilleures pour s’exprimer, si j’ose prévoir le sujet que vous allez aborder. C’est d’ailleurs selon moi encore d’un gros aspect culturel qu’il faut tenir compte. Bref, je considère qu’à l’époque où l’on est, avec tous les changements que l’être humain a vécu, il est normal qu’il soit à la recherche d’une identité. Je crois que nous devons inculquer aux gens dès leur enfance qu’ils sont tous des êtres uniques avec un potentiel infini. C’est en agissant de cette façon qu’il nous sera possible de faire un pas en avant. Leur imposer des limites ou les catégoriser à un groupe donné ne sert qu’à leur mettre des bâtons dans les roues.

Isabelle Morissette 



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 27 mars
Conseil des Femmes Francophones de Belgique - Mobilisation pour le droit à l’avortement le 29 mars
dimanche 26 mars
Brochure de PDF Québec - "L’enfantement pour autrui, esclavage des temps modernes"
lundi 6 mars
8 mars 2017 - Lancement d’une brochure de PDF sur l’enfantement pour autrui
mardi 13 septembre
Webinaire de PDF Québec - L’enfantement pour autrui : du désir d’enfant au blanchiment d’enfant
dimanche 31 juillet
PDF Québec - Le recours aux mères porteuses débattu le 10 août au Forum mondial 2016
jeudi 26 mai
"La bataille de l’avortement. Chronique québécoise", par Louise Desmarais
mardi 3 mai
Frais accessoires : l’opposition monte d’un cran, par la Coalition Solidarité Santé
mercredi 24 février
Le Conseil du statut de la femme et les mères porteuses : avis et résumé
lundi 11 janvier
Appuyons le mouvement pour l’abolition de la maternité de substitution (GPA, mère porteuse)
mardi 24 novembre
Le Conseil de l’Europe va-t-il admettre le principe de la maternité de substitution (GPA) ?








L’autorité de la science ou comment justifier la domination
30 juin 2005, par Feminia
Et les 186 Gazelles du Rallye Aïcha ? Les exceptions qui confirment la règle ?
21 avril 2005, par Internaute



L’autorité de la science ou comment justifier la domination
30 juin 2005, par Feminia   [retour au début des forums]
> "La Guerre des sexes"- Lettre ouverte à Radio-Canada

Catherine Vidal et Dorothée Benoit-Browaeys viennent de publier "Cerveau sexe et pouvoir", Éditions Belin, collection Regards, 2005. "Ce livre est une œuvre de combat. Il s’inscrit dans la lutte théorique et idéologique contre les tenants du déterminisme biologique, qui justifient les inégalités par la nature. La question de départ est donc : Le recours à l’autorité de la science permet-il de légitimer l’inégalité entre les hommes et les femmes, le pouvoir machiste est–il inscrit dans le cerveau ? Pour les auteures, la réponse est non ! Afin d’appuyer leur démonstration, elles font le bilan des connaissances sur le sujet" résume Philippe Coutant sur sont site "Nouveau millénaire, défis libertaires". Concernant le langage et l’orientation dans l’espace, les auteures affirment que "Rien n’est prouvé. Si les femmes sont plus à l’aise dans le langage et les hommes dans l’espace, c’est dû à l’influence de l’apprentissage, de la culture. C’est ce qui est nommé « genre ». La progression est toujours possible avec l’apprentissage, que l’on soit homme ou femme. D’autre part, la différence diminue avec le développement du travail des femmes."

Les auteures concluent en affirmant que « L’autorité de la science dans le capitalisme contemporain est une clé servant à justifier la domination. Le discours de la science est celui de la vérité ; il énonce des certitudes. Le rôle des experts est devenu fondamental avec l’effacement du discours d’autorité classique. Or, l’activité scientifique est faite de doutes, de débats, de remises en cause, etc. qui font avancer les idées, à l’instar des sciences humaines. L’histoire humaine est aussi l’histoire des idées, une histoire culturelle, une histoire des cultures. L’histoire humaine est fondée sur des valeurs ? Oui, mais leur légitimité ne vient pas de la nature : c’est un choix, reposant sur la liberté mentale, la liberté de création, la liberté d’imagination (cf. Castoriadis et l’autonomie), qui est justement le propre de l’humain. Le cerveau permet d’échapper à la nature, aux gènes, aux hormones. Si l’on peut dire qu’il est génétiquement programmé, il l’est pour apprendre." À lire...

[Répondre à ce message]

Et les 186 Gazelles du Rallye Aïcha ? Les exceptions qui confirment la règle ?
21 avril 2005, par Internaute   [retour au début des forums]
"La Guerre des sexes"- Lettre ouverte à Radio-Canada

Elles viennent d’entreprendre le rallye 2005, les 186 gazelles : des femmes à part ? Des exceptions qui confirment la règle qui dit que les femmes s’orientent moins bien ? Ça fait 15 ans que des gazelles font le rallye. C’est vrai qu’on n’a pas poussé jusqu’à faire des équipes d’hommes contre des femmes mais pour prouver quoi ? Faire ressortir les supposées différences psychologiques, mentales ou physiques des femmes et des hommes fait bien sûr oublier le discours sur les inégalités sociales, économiques, l’exploitation sexuelle, etc...

[Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin