| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 20 avril 2005
Entre liesse et tristesse : les péripéties papales

par Lucie Poirier

Encore, les bulletins de nouvelles, en mal de cotes d’écoute, ont été monopolisés par les péripéties papales.

Encore, il semble primordial de donner une importance absolue à un représentant religieux : le nouveau pape, Benoît XVI.

Un homme qui déjà s’est exprimé sans nuances, sans compassion, ni même compréhension.

Un homme qui, peut-être contre son gré, s’est retrouvé dans les « Jeunesses hitlériennes » où, il n’en demeure pas moins, il a reçu l’enseignement d’une doctrine drastique.

Un homme élu « à la va vite » par ses pairs qui semblent pressés de lancer le message de la continuation d’une mentalité inconsciente, insoucieuse, intransigeante.

Un choix qui semble un mépris des adeptes (la moitié des catholiques résident en Amérique du Sud), un déni des réalités (deux tiers des sidéens sont des Africains).
Que sait-il cet homme d’influence de la nécessité de la pilule, de l’avortement, du condom, du divorce ?

Pourquoi des gens accordent-ils tant de crédibilité à un homme qui n’aime pas les femmes, les homosexuels, qui rejettent la possibilité du mariage des prêtres et du sacerdoce des femmes ?

Les figures emblématiques de notre monde (Bush, Benoît XVI) sont des puissants imbus de leur règne sans concession, des misogynes fiers de l’être, et qui refusent la remise en question, l’ouverture au changement.

En liesse, un fidèle déclarait : « L’Église a un père à nouveau » ; vocabulaire très significatif de la conviction patriarcale qui l’anime.

Il est bien triste, très énigmatique et paradoxalement désincarné ce père qui, supposément, n’a pas connu de femme, ni eu d’enfants, ni vécu le quotidien d’un travailleur ou d’un chômeur et qui, pourtant, dogmatise, devant des ouailles bizarrement pâmées, ce qu’il n’a pas lui-même expérimenté.

Pourquoi avoir confiance en un homme à l’aise dans l’opulence de la richesse et qui prêche le sacrifice ?

Encore, comme Bush, qui a été élu un homme exemplaire, qui dicte, qui dirige, et qui inquiète parce qu’il ne recommande pas ce qui améliore, ce qui prévient, ce qui fait du bien.

Pourquoi tant de gens s’en remettent-ils à des hommes qui symbolisent l’inflexibilité, l’intolérance et l’absence d’acceptation, de conciliation ?

Pourquoi refuse t-on d’admettre que ça n’aide jamais quand les évaluations et les décisions sont vides d’amour, sans intelligence ni âme ?

L’évolution n’exige t-elle pas d’aller au-delà des idées reçues, des opinions stagnantes, des statu quo idéologiques ?

Quand donc entendrons-nous une réponse sensée après avoir demandé aux dirigeants obstinés :

Esprit es-tu là ?

Lucie Poirier

Montréal, le 20 avril 2005.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mercredi 18 février
"Blasphémateur", récit d’un emprisonnement, par Ana Pak
lundi 7 janvier
Les folies des religions devriendront-elles la folie des juges ?
jeudi 15 juillet
La "tentative" d’ordonner une femme, un "délit" plus grave que les actes de prêtres agresseurs d’enfants
mercredi 16 juin
Une lettre au cardinal Ouellet : cessez de vouloir contrôler les femmes
mercredi 20 janvier
13 malentenduEs, la part manquante des Évangiles.
samedi 7 avril
Importance des religions dans la société québécoise
lundi 2 avril
La religion dans l’espace public (Revue Relations de mai)
dimanche 1er avril
Droits des femmes et pratiques religieuses - Quels accommodements raisonnables ?
samedi 1er avril
La lutte contre les droits des victimes du clergé catholique, par Martin Dufresne
vendredi 27 mai
Défiant le pape, neuf femmes seront ordonnées prêtres ou diacres au Québec








un peu de modération ...
26 avril 2005, par Magalie
L’esprit est là...pour notre joie à tous !
23 avril 2005, par Mireille
> Entre liesse et tristesse : les péripéties papales
22 avril 2005, par Soraya
Jésus-Christ signait-il des autographes ?
22 avril 2005, par Marc
DIEU N’EST PAS DISTRAIT...
22 avril 2005, par RIKI
La mécanique religieuse
22 avril 2005
L’esprit est bien là...
21 avril 2005
>Habemus Papam : Deo Gratias !!
21 avril 2005
> Entre liesse et joie : il faut rendre grâce.
21 avril 2005, par Philippe MARTIN (FRANCE)
Ultra-conservateur
21 avril 2005, par Iconoclaste



un peu de modération ...
26 avril 2005, par Magalie   [retour au début des forums]

Autant je suis déçu par l’éléction du nouveau pape, et je ne partage vraiment pas ses convictions ...

Autant je trouve inacceptable l’alusion faite aux Jeunesses Hitlériennes ... et oui car comme chacun le sait ou DEVRAIT le savoir (surtout pour quelqu’un qui fait des chronoques sur un site internet) TOUS les Allemand quelque soit leurs opinions DEVAIENT entrer dans les Jeunesses Hitleriennes et Benoit XVI n’en a jamais fais un grand secret ... alors pas de procès d’intention. A ce propos (l’enrollement dans les Jeunesses Hilérienne) on peut lire "J’avais deux camarades" de Hans Peter Richter (la préface : "[...] Je ne fais que rapporter comment j’ai vu et vécu cette époque. J’y étais, et pas simplement comme témoin occulaire : j’ai cru et je ne croirai plus jamais.")et "Mon enfance en Allemagne Nazie" de Ilse Koehn : c’est son histoire, l’histoire d’une Mischling (sang mélé : juif et aryen) au sein de l’Allemagne Nazie et pour ne pas avoir de problème elle a dut intégrée les Jeunesses Hitlérienne, elle qui à une grand mère juive !!! Alors n’accusons pas sans savoir ou pire ne faisons pas d’allusions.

[Répondre à ce message]

L’esprit est là...pour notre joie à tous !
23 avril 2005, par Mireille   [retour au début des forums]

Nul doute, il est là l’esprit...n’en déplaise à des illuminées qui confondent féminisme, Eglise, homosexualité, bref qui feraient bien de remettre un peu d’ordre dans leurs idées avant d’écrire autant d’horreurs sur un site qui se veut modéré (bonjour la modération...heureusement que les enfants ne lisent pas vos propos !!)

[Répondre à ce message]

> Entre liesse et tristesse : les péripéties papales
22 avril 2005, par Soraya   [retour au début des forums]
Entre liesse et tristesse : les péripéties papales

Bravo !!!!!!

Merci mille fois pour ton article !!!

Soraya Benitez

[Répondre à ce message]

Jésus-Christ signait-il des autographes ?
22 avril 2005, par Marc   [retour au début des forums]

Quand il n’était que cardinal, Mgr Joseph Ratzinger avait son fan club. Si, si ! Voyez. On y trouve des photos où on le voit signer des autographes... « Humble travailleur », a-t-il dit quand il a été élu. Mais s’il jouait ainsi à la vedette quand il n’était que cardinal, qu’est-ce que ce sera maintenant qu’il est pape ? Jésus-Christ signait-il des autographes ? Une telle identification au "star system" me laisse bien songeur.

[Répondre à ce message]

DIEU N’EST PAS DISTRAIT...
22 avril 2005, par RIKI   [retour au début des forums]

RIEN N’ARRIVE POU RIEN !

Croyons à l’intervention de l’Esprit Saint ! Il ne nous a jamais manqué. Il est encore présent, aujourd’hui.

Portons notre nouveau Pape dans la prière et son coeur sera ouvert à l’action de cet Esprit Saint !

CONFIANE ! ESPÉRANCE !

[Répondre à ce message]

La mécanique religieuse
22 avril 2005   [retour au début des forums]

Dans les religions matriarcales ,était tombé dans les enfers l’aigle (symbole de la paternité) car il avait mangé des petits.
Dans les religions patriarcales, c’est la sexualité féminine qui a belle place aux enfers et tout ce qui se rapporte aux plaisirs du corps (ce qui correspond aux données de l’autoconditionnement humain mis en place au néolithique).

L’invention du religieux doit sans doute être une sorte de ciment des sociétés humaines. Pour les religions matriarcales,il aura servi à la protection des enfants,pour les religions patriarcales,il aura servi à symboliser le rôle du père pour pouvoir user de la force de travail des hommes,d’user du corps de femmes pour un enfantement intensif (au-delà des capacités prévues naturellement) et de permettre le maintient de cette incroyable pression par des hiérarchies .

Cependant, ce socle n’a pas arrêté de se durcir dogmatiquement au fur à mesure des avancées (ex:les cathares) comme le montre le dernier réquisitoire contre les féministes.

Car, désormais nous avons besoin de femmes et d’hommes complets dans leur humanité, le maintient des religions patriarcales portent préjudice à l’impérieuse nécéssité d’évoluer dans un univers où l’humain est valorisé quelque soit son âge ou son sexe afin que nous puissions bénéficier de la sérénité pour nous-mêmes et dans nos rapports à autrui, sérénité sans laquellle, à mon sens ,nous ne pourrons relever les défis du 21 siècle.

Nous ne pouvons plus continuer sur des bases qui dévalorise l’humain via la matrice : quel homme peut se sentir bien quand ces religions lui apprennent qu’il est issu d’un sous-humain ? Quelle est cette alchimie miraculeuse qui fait sortir des oeufs en or (les hommes) de corps (sans âmes même jusquau 17 siècle !) plus que dévalués (ceux des femmes) ? Les humains ont droit à la dignité entière et pleine qui ne laisse aucun doute sur la valeur de quelqu’humain que ce soit.

Avec ce repli sur elle-même, cette religion devrait se refermer comme ces fenêtres d’ordinateur, à moins qu’elle n’entraine l’humanité dans un sursaut d’hypervirilisation en s’alliant avec ses comparses et ne nous mène à un terrible chaos comme l’avaient fait les idéologies hypervirilisées du 20 siècle.

Evitons uns guerre civile planétaire où l’enjeu serait la défense de faits religieux qui nous sont préjudiciables pour construire un autre regard sur nous-mêmes et la terre.

[Répondre à ce message]

L’esprit est bien là...
21 avril 2005   [retour au début des forums]

L’esprit est bien là : c’est bien l’Esprit Saint qui a éclairé le collège des Cardinaux lors de l’élection du nouveau Saint-Père.
Aucun doute : ce que Dieu veut, l’Homme le réalise, s’il le désire lorque c’est pour le bien de l’humanité....

[Répondre à ce message]

>Habemus Papam : Deo Gratias !!
21 avril 2005   [retour au début des forums]

Le nouveau Pape Benoît XVI est le Pape de tous les Catholiques quelque soient leur sensibilité et leur conviction. Faisons-lui confiance et prions le Bon Dieu de la’aider dans sa lourde charge.
PS : il n’est ni anti féministe, ni ultra-conservateur : homme de Dieu au service de l’Eglise

[Répondre à ce message]

> Entre liesse et joie : il faut rendre grâce.
21 avril 2005, par Philippe MARTIN (FRANCE)   [retour au début des forums]

Pourquoi vouloir toujours refuser l’autorité ? Ne serais-ce celle d’un homme au service de l’Eglise ? Car le Pape Benoît XVI est bien là pour servir, à la suite du Christ. Ce refus d’autorité est largement dépassé : une société sans Chef est vouée à sa perte. Il y a des des Hommes (femmes ou hommes) dont la vocation est de diriger ou de commander, et d’autres qui sont là pour exécuter : c’est dans la nature humaine. L’égalité n’existe pas en la matière. Alors de grâce, cessons de vouloir moderniser ce qui ne doit pas l’être et faisons confiance au nouveau Saint-Père, qui dès le premier jour de son Pontificat déclarait vouloir travailler et veiller au bien de tous, à l’unité de tous (Chrétiens, autres religions et non croyant). DEO GRATIAS.

[Répondre à ce message]

Ultra-conservateur
21 avril 2005, par Iconoclaste   [retour au début des forums]

Le Saint-Esprit était peut-être en vacances ou distrait lorsque les cardinaux ont fait leur choix pour un milliard de catholiques, le sixième de la population mondiale. C’est démocratique, ça ? Et le Vatican prêche la démocratie aux gouvernements civils. Fais ce que je dis, pas ce que je fais.

Lire aussi Un ultra-conservateur élu pape

[Répondre à ce message]

    > Ultra-conservateur : le choix du Bon DIEU lui-même
    21 avril 2005, par
    Philippe MARTIN (FRANCE)   [retour au début des forums]


    Rien à voir avec la démocratie...c’est uniquement le Bon Dieu qui a orienté le choix des Cardinaux, car le Bon Dieu ne veut pas qu’il en soit autrement.

    [Répondre à ce message]

    L’ESPRIT SAINT À L’OEUVRE TOUJOURS
    22 avril 2005, par
    RIKI   [retour au début des forums]


    CROYONS ! PRIONS !

    L’ESPRIT SAINT FERA LE RESTE...

    [Répondre à ce message]

      Waouw !!
      22 avril 2005, par
      Pennac   [retour au début des forums]


      C’est quoi, cette avalanche de réponses de fanatiques dogmatiques et sous acide, qui contrent joyeusement n’importe quel argumentaire par d’exaltés :

      "le Saint Esprit a tranché"

      "Dieu l’a voulu mes frères, Allelouia"

      "Ca s’est passé comme ça et comme ça c’est passé comme ça, comme ça est forcément la meilleure manière dont ça aurait pu se passer, cqfd"

      "Dieu est bon, donc tout ce que fait l’Eglise est bon (euh... bonjour les connaissances historiques en passant^^)"

      "taisez-vous, il faut croire et faire confiance !"

      "Osannah, réjouissons-nous, nous avons un pape"

      "Le pape est mort, vive le Pape !"

      "Vous contestez le choix d’un homme ? C’est l’Eglise que vous voulez démolir à cause de votre crise d’adolescence qui refuse toute autorité"...

      "Les cardinaux ont voté, c’est un miracle ! Le Saint-esprit a parlé !"

      "Dieu est grand, donc les cardinaux sont grands, donc ce pape est grand, donc ce choix était le meilleur et vous dites n’importe quoi"

      En fait dans cette avalanche de bétises (attendrissantes dans leur burlesque, il est vrai), le seul argument pointé c’est "qu’il faut des chefs, des hommes pour avoir le pouvoir (avec la jolie inclusion des femmes dedans... Bonjour, je vous présente mon amie, c’est un homme de sexe féminin... Y’en a qu’en ont de bonnes quand même) et des hommes pour le subir, que les hommes ne sont pas fait pour l’égalité, etc". Pour une Eglise qui est censée incarner le message d’amour, de paix, de tolérance de Jésus, cet argument est savoureux.

      Donc si je comprends bien, on ne peux critiquer le choix d’un chef en particulier parce qu’il faut un chef en général ? Ben ouais, mais en quoi ça empêche de poser des doutes sur le choix qui a été fait ? C’est un peu comme si vous disiez : "on ne peut critiquer l’élection de Mr Lepen (si ce jour maudit devait arriver) parce qu’il faut un président à la France". C’est intelligent ça comme argument, dites...

      De plus, je voudrais bien savoir sur quoi repose cette nécessité absolue d’avoir un chef ? Il y des religions qui survivent sans...

      Dernière remarque : "hommes" n’a jamais inclu "femmes". Quand vous dites "il faut un chef pour commander les hommes car l’égalité n’est pas faite pour les hommes, les hommes ont besoin de commander ou de servir, etc", j’ai mes ovaires qui se rebiffent. J’ai moi-même parler "d’hommes" et non "de femmes et d’hommes" dans ma réponse, mais là c’est délibéré : oui l’Eglise catholique n’est qu’une Eglise d’hommes, et elle le restera tant qu’elle aura un "Saint Père", que l’ordination des femmes ne sera pas permise, qu’elle condamnera en masse et péremptoirement le préservatif, l’IVG, les relations sexuelles hors mariage, le travail des femmes, le contrôle des naissances, la reconnaissance de l’homosexualité, le PACS, le divorce, etc, qu’elle aura ces conceptions essentialistes rétrogrades et intolérantes envers les femmes, qu’elle diabolisera et leur corps et leurs aspirations.

      Et qu’elle aura besoin d’un chef parce que les femmes, elles, sont parfaitement adaptées et préparées à l’égalité, entre nous^^

      Hilarement,

      Pennac

      [Répondre à ce message]

        > Waouw !!
        23 avril 2005, par
        Jean-Marie   [retour au début des forums]


        Tant mieux, car l’IVG est un crime, l’homosexualité une très grave maladie, le contrôle des naissances un égoïsme, le travail des femmes une liberté personnelle, le divorce un égoïsme pour les enfants, le PACS un contrat pour gens qui n’osent pas s’engager dans le Mariage. Alors, merci mon Dieu de nous donner une institution qui veille à la dignité humaine et à l’équilibre de la société en luttant contre toute cette culture de MORT...

        [Répondre à ce message]

          > Waouw !!
          27 avril 2005, par
          Pennac   [retour au début des forums]


          " > Waouw ! !

          Tant mieux, car l’IVG est un crime, l’homosexualité une très grave maladie, le contrôle des naissances un égoïsme, le travail des femmes une liberté personnelle, le divorce un égoïsme pour les enfants, le PACS un contrat pour gens qui n’osent pas s’engager dans le Mariage. Alors, merci mon Dieu de nous donner une institution qui veille à la dignité humaine et à l’équilibre de la société en luttant contre toute cette culture de MORT... "

          Soupir... Lynchons ces suppôts de Satan, mes frères, dans la foi de notre religion d’amour... C’est triste de voir ce que les Chrétiens font de la Chrétienté...

          Accessoirement, un mariage dont on ne peut sortir (divorce interdit) est une prison.

          Une hétérosexualité imposée (lesbianisme et homosexualité condamnés) est une prison.

          Une fécondité, une maternité qui nous piègent (IVG, contraception, préservatif et contrôle des naissances illicites) est une prison.

          Un "cocoonage" que l’on subi (travail des femmes contesté) est une prison.

          Une prison est le lieu privilégié de l’agression, de l’humiliation, des droits bafoués, de la pensée unique, de la contrainte physique, de la menace, du chantage, bref, de la culture de la mort. On dit que la prison forge les criminels et l’on recense régulièrement les dernières statistiques des viols qui y ont lieu. Une prison est un lieu de mort, de culte de la mort, de cheminement vers la mort (pis-aller pour des individus qu’on ne parvient pas, ou qui ne parviennent pas, à s’intégrer dans une société).

          Et c’est bien le cas du mariage, de l’hétérosexulité, de la fécondité, du cocoonage quand ils sont contraints, je vous épargne l’énumération des dérives qui s’y épanouissent quand la société nous refuse le droit d’en sortir.

          En cela, le dogme rétrograde et intransigeant de l’Eglise catholique du XXème siècle (ou du moins de ses chefs) que tu cautionnes parce que soi-disant "garant" d’un culte de la vie contre de graves "dérives" portant atteinte à la "dignité humaine" et à "l’équilibre de la société" est bien un culte de la mort.

          Soupir...

          Tolérance. Amour de son prochain. Foi en l’humain. Ca a un sens, ces mots, pour vous qui semblez exaltés par votre foi ?

          Pennac.

          [Répondre à ce message]

            > En prison ?
            4 avril 2006, par
            Caro :-)   [retour au début des forums]


            Demandez donc à Soeur Emmanuelle si elle se sent en prison, lisez les écrits de Mère Teresa, pour voir si elle se sentait emprisonnée, interrogez les femmes africaines (je parle d’elles parce que j’ai parlé avec certaines d’entre elles), si vous voulez savoir si elles préfèrent être considérées comme des joujous à sexe ou comme des femmes aimées et respectées de l’homme qui a promis de les aimer. D’ailleurs, les propos de l’Eglise sur le fameux préservatif ne sont pas si insupportables qu’on veut bien le dire, il est bien sûr préférable de mettre un préservatif pour se protéger soi et ceux qu’on aime (ou pas, d’ailleurs) d’une maladie abominable. Quant aux lesbiennes et aux homosexuels, l’Eglise ne les juge pas eux, mais elle a regardé commment est fait le corps humain, et a constaté qu’un corps de femme et un corps d’homme s’accordent plutôt bien, et que cette union permet quelque chose de magnifique : l’arrivée d’un enfant. Il ne s’agit pas de juger des gens, mais un comportement. J’aime la vie et je n’ai jamais rien entendu de plus beau que le discours des chrétiens à son sujet !

            [Répondre à ce message]

          > pas une maladie depuis une dizaine d’années
          1er juin 2006   [
          retour au début des forums]


          jusque dans les années 1990 l’oms avait classé l’homosexualité comme maladie !!!

          [Répondre à ce message]

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin