| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 27 mai 2005
Défiant le pape, neuf femmes seront ordonnées prêtres ou diacres au Québec

par Louise-Maude Rioux Soucy

« C’est au Québec, à l’abri des eaux internationales du golfe du Saint-Laurent, qu’une poignée de femmes a choisi de défier ouvertement l’autorité du pape Benoît XVI. Le 25 juillet prochain, à l’embouchure du golfe, neuf femmes seront ordonnées — certaines prêtres, d’autres diacres — au vu et au su de tous, s’exposant ainsi au jugement de celui qui, alors qu’il n’était encore que le cardinal Joseph Ratzinger, n’avait pas hésité à excommunier les sept femmes à avoir osé commettre pareil outrage sur le Danube, il y a trois ans.

Ces neuf femmes croient profondément en l’Église et à la légitimité de la revendication d’une place en son sein, quitte à pratiquer ce qu’elles appellent une « transgression de conscience » pour y parvenir. Leur but : forcer le débat, explique Aisha S. Taylor, de la Women’s Ordination Conference, un organisme international qui soutient l’initiative, sans y prendre part.

L’événement est la suite logique de l’ordination faite en secret par un évêque schismatique en juin 2002 à Passau, tout près du village natal de Benoît XVI. Les neuf femmes en question — des Canadiennes et des Américaines — seront en effet ordonnées prêtres ou simples diacres par deux des sept femmes qui avaient alors essuyé le courroux du cardinal Ratzinger. Mais cette fois-ci, les évêques Gisela Forster (Allemagne) et Marie-Christine Mayr-Lumetzberger (Autriche) n’ont pas l’intention de rester dans l’ombre.

Les deux femmes vont procéder devant Dieu et les hommes depuis un bateau qui naviguera dans les eaux internationales, une façon pour elles d’illustrer la précarité de la situation des militantes, qui protestent contre la discrimination sexiste au sein de l’Église catholique. Quitte à ce que leurs nouvelles recrues soient aussitôt excommuniées elles aussi. (...) »

Lire la suite dans "Le Devoir", 27 mai 2005.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mercredi 18 février
"Blasphémateur", récit d’un emprisonnement, par Ana Pak
lundi 7 janvier
Les folies des religions devriendront-elles la folie des juges ?
jeudi 15 juillet
La "tentative" d’ordonner une femme, un "délit" plus grave que les actes de prêtres agresseurs d’enfants
mercredi 16 juin
Une lettre au cardinal Ouellet : cessez de vouloir contrôler les femmes
mercredi 20 janvier
13 malentenduEs, la part manquante des Évangiles.
samedi 7 avril
Importance des religions dans la société québécoise
lundi 2 avril
La religion dans l’espace public (Revue Relations de mai)
dimanche 1er avril
Droits des femmes et pratiques religieuses - Quels accommodements raisonnables ?
samedi 1er avril
La lutte contre les droits des victimes du clergé catholique, par Martin Dufresne
vendredi 27 mai
Défiant le pape, neuf femmes seront ordonnées prêtres ou diacres au Québec






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin