| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 27 septembre 2006
Affaire Sohane : une cour reconnaît qu’il s’agit d’un crime sexiste

Reconnaissance par la Cour d’Assise de Créteil de la dimension sexiste du crime d’acte de torture et de barbarie dont a été victime Sohane Benziane.

Pour la première fois en France des associations de défense du droit des femmes réussissent à faire reconnaître la dimension sexiste d’un crime de barbarie à l’encontre d’une femme, et leur constitution en tant que partie civile est considérée comme recevable et bien fondée.

La Cour d’assise de Créteil examinait, le lundi 18 septembre, les demandes en indemnisation des parties civiles et la recevabilité de la constitutions de partie civile des associations : La Ligue des droits des femmes et La Ligue du droit international des femmes.

L’audience civile faisait suite au procès qui s’était déroulé du 31 mars au 7 avril 2006, et qui s’était conclu par la condamnation à 25 ans de prison pour crime de torture et de barbarie commis sur Sohane, morte brûlée vive le 4 octobre 2002 à Vitry sur Seine, pour l ’auteur principal des faits, Jamal DERRAR, et à 8 ans pour son complice Tony (ce dernier a fait appel de l’arrêt depuis).

La Cour a considéré comme recevable et bien fondée la constitution de partie civile des deux associations en reconnaissant la dimension sexiste du crime commis par Jamal Derrar avec la complicité de Tony Rocca. La Cour a relevé comme éléments sexistes l’interdiction faite à Sohane d’avoir accès à la cité et la punition qui lui a été infligée devant des témoins exclusivement féminins.

Il est à souligner que les débats ont été remarquablement menés par la présidente, Janine Drai. Il faut également noter que l’Avocat Général, J.-P. Contant, a mis en évidence, dans son réquisitoire ainsi que dans son intervention lors de l’audience civile, le caractère éminemment sexiste des faits reprochés à Jamal Derrar et à Tony Rocca.

Les associations étaient représentées par Annie Sugier, présidente de la Ligue du droit international des femmes et fondatrice, avec Simone de Beauvoir, des deux associations ainsi que par leur avocate, M° Linda Weil-Curiel.

Annie Sugier

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 septembre 2006



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 9 novembre
Pour garder vivante la mémoire des disparues de Polytechnique
jeudi 2 février
"Souvenez-vous, résistez, ne pliez pas"

jeudi 10 novembre
À la mémoire de nos mortes
lundi 10 août
Ces crimes sont tout sauf honorables
mardi 4 août
Une autre tuerie misogyne en Pennsylvanie, par Vancouver Rape Relief and Women’s Shelter
vendredi 8 décembre
Les meurtres sexistes depuis un an au Québec
mercredi 27 septembre
Affaire Sohane : une cour reconnaît qu’il s’agit d’un crime sexiste
dimanche 4 décembre
Depuis 1989, 615 femmes + 176 jeunes ou enfants tués par des hommes
dimanche 14 août
Mexique : Vérité et justice pour les femmes assassinées et enlevées à Ciudad Juárez et à Chihuahua
mercredi 25 mai
Un déficit de 66 millions de femmes






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin