| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 31 octobre 2006
Solidarité avec les féministes polonaises

A.N.C.I.C. (Association Nationale des Centres d’Interruption de Grossesse et de Contraception)
M.F.P.F. ( Mouvement Français Pour Le Planning Familial)
C.A.D.A.C. (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception)

APPEL À SOLIDARITE

Le 4 novembre prochain, un collectif d’organisations polonaises organise une manifestation à Varsovie, dont le mot d’ordre sera « Assez de l’enfer pour les femmes ! Nous exigeons l’avortement légal ! ».

Cette marche en faveur du droit à l’avortement est la conséquence de la plus récente tentative de remise en question de ce droit par la Ligue des Familles Polonaise, qui vient de déposer une proposition de modification de la Constitution, visant à voir reconnaître la « protection de la vie humaine dès sa conception » dans un contexte d’enjeux politiques préélectoraux.

En clair, l’objectif est de rendre l’avortement illégal dans presque tous les cas, y compris les plus dramatiques.

Les femmes polonaises ont déjà subi par le passé une restriction drastique de leur droit à l’avortement. La loi actuelle n’autorise, en effet, l’interruption de grossesse que dans trois cas : lorsque la vie ou la santé de la femme est menacée, en cas de malformation grave ou de maladie inguérissable du fœtus et lorsque la grossesse est le résultat d’un délit (viol ou inceste). Dans les faits, ces conditions ne sont même pas respectées car un nombre grandissant de femmes qui répondent à ces critères se voient malgré tout refuser l’accès à un avortement dans les hôpitaux publics.

Non seulement l’interdiction de l’avortement est une violation des droits fondamentaux des femmes, mais elle est de fait inefficace. Les données officielles indiquent qu’il y aurait environ 150 avortements par an en Pologne, alors que les centres indépendants estiment le nombre d’avortements illégaux, pratiqués dans des cliniques privées, entre 80 000 et 200 000 par an.

La situation est devenue telle que le Comité des droits humains de l’ONU a soulevé le problème dans ses observations et ses recommandations pour la Pologne en octobre 2004. Cela a aussi été évoqué dans le rapport de l’Union européenne sur les droits humains au sein de l’UE préparé par Network Experts en 2004 et 2005.

Constatant une remontée en puissance de l’ordre moral et religieux et des extrémismes dans le monde avec des conséquences dramatiques pour les droits des femmes, nous tenons à exprimer notre solidarité avec les associations pro-avortement de Pologne qui luttent contre cette régression dramatique pour les femmes. Nous ne pouvons que saluer leur courage vu le climat délétère qui règne actuellement en Pologne avec l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir.

Nous appelons les mouvements de femmes, les syndicats, les partis politiques et plus largement la société civile à se mobiliser pour relayer en France la marche des organisations polonaises et pour dénoncer toutes tentatives, y compris en France, de remise en question des droits des femmes.

Rassemblons-nous, le samedi 4 novembre 2006 à 15H00, aux abords de l’Ambassade de Pologne, Esplanade des Invalides, Métro : Varenne ou Invalides.

A.N.C.I.C. --------- C.A.D.A.C. ----------- M.F.P.F.

Contacts :
MFPF : 01 48 07 29 10/Maïté Albagly
CADAC : 01 43 56 36 48 Maya Surduts
ANCIC : Marie-Laure Brival

Liste des co-signataires de l’appel :

Organisations :
Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes, Cercle d’études de réformes féministes, Collectif féministe de la fédération des Alpes maritimes du PCF, Coordination des Groupes de Femmes Egalité, Coordination française de la Marche mondiale des femmes contre les violences et la pauvreté,
Collectif Droit de Choisir de Toulouse, Femmes solidaires, Femmes en Noir Isère, Le Mouvement Jeunes Femmes, La Maison des femmes de Paris, Ligue des Droits de l’Homme, Ligue Communiste Révolutionnaire, Mix-Cité Paris, Parti Socialiste, Pro-Choix Paris, Parti des Travailleurs, Parti Communiste Français, Regards de Femmes, SOS Sexisme, Section française LIPF de la WILPF, Union des Familles Laïques.

Individuels :
Bernice Dubois (militante féministe), Elisabeth Loichot (conseillère municipale), Arinna Latz (maître de conférence), Christiane Rondi (sociologue CNRS en retraite), Mireille Popelin (enseignante retraitée), Monique Cerisier Ben Guiga (sénatrice des Français établis hors de France), Irène Corradin (enseignante, Collectif féministe Midi Pyrénées), Marie-Josèphe Dhaverans, Nelly Trumel (émission « Femmes libres » Radio libertaire), Claire Roch, Michèle Loup (conseillère régionale Ile de France, vice-présidente du groupe Les Verts), Catherine Deudon, Martine Lignière Cassou (députée des Pyrénées), Catherine Genisson (députée du Pas de Calais), Alain Neri (député du Puy de Dôme), Bénédicte Bauret (conseillère régionale Ile de France, adjointe au maire de Mantes la Ville), Jean Marie le Guen (député de Paris), Michèle André (sénatrice du Puy de Dôme, vice-présidente du Sénat)

******

Appel à solidarité par Encore féministes !

Le samedi 4 novembre, un collectif d’organisations polonaises organise à Varsovie une manifestation avec pour mot d’ordre « Assez de l’enfer pour les femmes ! Nous exigeons l’avortement légal ! »

Le même jour, à 15h, pour les soutenir, des féministes manifesteront à Paris non loin de l’ambassade de Pologne, sur l’esplanade des Invalides. "Encore féministes !" se joint à cette action.

Que se passe-t-il en Pologne ? La Ligue des Familles (parti d’extrême droite membre du gouvernement) a déposé une proposition de modification de la Constitution, pour que soit reconnue la « protection de la vie humaine dès sa conception ».

Alors que l’avortement était libre pendant la période communiste, la loi actuelle ne l’autorise que dans trois cas : lorsque la vie ou la santé de la femme est menacée, en cas de malformation grave ou de maladie incurable du fotus, et lorsque la grossesse résulte d’un viol ou d’un inceste. Néanmoins, de nombreuses femmes se trouvant dans l’un de ces cas se voient refuser le droit d’avorter dans les hôpitaux publics.

Officiellement, il y a 150 avortements par an en Pologne, mais des centres indépendants estiment que le nombre d’avortements pratiqués illégalement dans des cliniques privées est de 80 000 à 200 000 par an.

Après de longues luttes féministes, le droit d’avorter, droit fondamental pour la liberté des femmes, a été partiellement reconnu dans les pays occidentaux (sauf le Portugal, l’Irlande et Malte). Dans de nombreux pays (États-Unis) ou régions (mauvaise volonté de certains hôpitaux), le droit d’avorter légalement dans le public est mis en question ou saboté. Les victimes sont les femmes les plus pauvres et les moins bien informées.

Nous joignant au regroupement d’associations féministes françaises (A.N.C.I.C., C.A.D.A.C. et le Planning familial), nous exprimerons en manifestant derrière la banderole "Encore féministes !" notre solidarité avec les associations polonaises qui luttent courageusement contre cette régression. Rendez-vous, le samedi 4 novembre 2006 à 14h 45, sur l’esplanade des Invalides, à la sortie du métro Invalides. Nous porterons notre ruban blanc, qui signifie « Je suis engagé-e contre la violence contre les femmes. » Vous pourrez vous en procurer sur place.

Voici la lettre adressée par la Coordination Européenne de la Marche Mondiale des Femmes au Président de la République polonaise et au Premier ministre. Vous pouvez vous en inspirer et leur écrire à l’adresse de l’ambassade polonaise de votre pays (au Canada : 443 ave. Daly, Ottawa, Ontario K1N 6H3 Fax. (613) 789-1218 Courriel : ottawa@polishembassy.ca)

« Monsieur,
Les droits des femmes font partie des droits humains fondamentaux. Le droit à disposer de leurs corps en fait aussi partie. Nous sommes indignées par les conditions dramatiques auxquelles sont soumises les femmes polonaises qui veulent exercer ce droit. Nous nous permettons de vous rappeler que le Conseil des Droits Humains des Nations Unies et l’Union Européenne sont intervenus en ce sens dès octobre 2004 puis en 2005.

Le droit à l’interruption volontaire de grossesse doit être garanti à toutes les femmes polonaises sans restriction, de même que l’accès à des moyens de contraception gratuits et remboursés. Nous vous demandons donc instamment de rejeter les demandes de modifications de la Constitution polonaise proposée dans le sens d’une "protection de la vie humaine dès sa conception", et d’ouvrer pour une légalisation du droit à l’IVG dans les meilleurs conditions. »

(...)
Adelphiquement*,
Florence Montreynaud

*Adelphiquement dérive de adelphité, mot qui désigne un sentiment entre fraternité et sororité. En français, sour et frère proviennent de deux mots différents. Le mot adelphité est formé sur la racine grecque adelph- qui a donné les mots grecs signifiant sour et frère.

Réseau "Encore féministes !"
Maison des femmes, 163 rue de Charenton 75012 Paris
Site

Prière de faire signer autour de vous le Manifeste, sur le site encorefeministes.free.fr

Pour vous joindre à un autre réseau féministe, La Meute contre la publicité sexiste, signez le Manifeste "NON à la pub sexiste !" sur le site lameute.fr

Ce courriel est envoyé pour information à l’ensemble du réseau "Encore féministes !" À ce jour, nous sommes 2 744 membres (personnes et associations) dans 42 pays.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 30 octobre 2006



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 19 juin
MMF - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
jeudi 25 mai
"Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin