Sisyphe

un regard féministe sur le monde

Accueil > ... > Forum 119478

> Réponse à Françoise David

11 juin 2008, 11:24, par Nora Taouche

Bonjour,

Il serait attendu de Mme David une analyse plus fine et plus en profondeur sur les 2 points qu’elle a soulevés dans son intervention :

- 1. Les significations et, surtout, la portée et les enjeux de ce vêtement qui est un véritable « outil » de « marquage » identitaire, idéologique et même politique !

Ce que Mme David occulte c’est que, derrière ce voile, il y a non seulement la « soumission volontaire » de la femme, ayant volontairement intériorisé l’idée que le corps de la femme renvoie au péché originel, mais aussi des enjeux liés à l’islamisme actif qui, en contexte où il ne peut pas user de violence, mise beaucoup sur l’aspect culturel, au 1er plan duquel se trouve....les femmes !

Beaucoup de leaders islamistes se servent de ces femmes voilées pour avancer leur agenda politique, qui est celui de garder en otage la « communauté » pour servir de monnaie d’échange. Mme David doit sûrement connaître l’idéologie islamique basée sur un hadith : « la femme est le ventre mou de la ouma (la « nation islamique »).

Alors quand elle parle d’accepter le voile pour sortir ces femmes du ghetto, elle est à mille lieues de la réalité !

- 2. L’intégration au marché de l’emploi des immigrantes « musulmanes » (ou identifiées comme telles).

Je ne sais pas qui cherche-t-elle à convaincre en arguant l’acceptation du voile pour mieux intégrer « ces » femmes. Déjà que l’immigrante lambda, BCBG, inodore et incolore, a du mal à se frayer une place, que dire d’une porte-étendard.

L’honnêteté voudrait que Mme David dise à ces femmes : vous êtes « immigrantes » (quoiqu’il y a parmi les femmes voilées des « pures-souches »), c’est déjà difficile pour vous. Avec un voile, ça l’est encore plus !

Au lieu de cela, elle préfère gérer « les dommages collatéraux » de l’aliénation religieuse et, surtout, faire de l’esbrouffe politique et intellectuelle dans l’espoir de récolter quelques voix, je suppose.

Elle est d’ailleurs si confortable dans sa modernité à 2 vitesses, ses contradictions et sa condescendance pitoyable : « Comme nous, elles cherchent le chemin de leur émancipation. Dans leurs communautés, des voix s’élèvent déjà pour réclamer l’application d’un islam moderne et non discriminatoire. Poursuivons le dialogue, c’est la seule voie de la construction d’un Québec moderne et ouvert aux différences. »

Mme David lutte pour un Québec où des Québécoises majoritaires seraient modernes et émancipées. Et un Québec avec des Québécoises dont l’émancipation serait soumise au bon vouloir de « leurs communautés ».

Dans d’autres lieux, à d’autres moments de l’Histoire, cela s’appelait le 1er et 2e collège !

Au fait, que pense Mme David du voile imposée aux petites filles, même pas encore pubères ?

Nora