source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2226 -



Acheter du sexe n’est pas un sport

4 mars 2006

par Malka Marcovich, historienne

Le 25 janvier 2006, La Coalition Contre la Traite des Femmes (CATW)* a lancé une campagne internationale intitulée : Acheter du sexe n’est pas un sport. Cette campagne proteste contre la promotion publique de la prostitution durant la Coupe du Monde de Football en juin/juillet 2006. La pétition, disponible en anglais, français, espagnol, allemand, italien et portugais, a déjà été signée par plus de 10 000 personnes individuelles et organisations à travers le monde.

Certains groupes protestent uniquement contre la « prostitution forcée » et la traite liée à la Coupe du Monde. Mais il est contradictoire d’affirmer vouloir lutter contre la traite et dans le même temps ignorer ou approuver l’économie légale de la prostitution. En effet, cette position favorise l’exploitation physique et psychologique des femmes et la mise sur le marché, la vente et l’achat de leur corps.

La pétition de la Coalition Contre la Traite des Femmes (CATW), disponible ci-dessous et sur sur ce site, demande aux 32 pays participant à la Coupe du Monde de Football, de s’opposer à la promotion de la prostitution par l’Allemagne et de publiquement dissocier leur équipe de l’industrie de la prostitution demande instamment au Comité FIFA et à son président J.S. Blatter, de s’opposer au lien entre football et commerce du sexe ; appelle le gouvernement allemand et sa chancelière, Angela Merkel, à arrêter la traite des femmes pour la prostitution et à décourager la demande qui favorise la prostitution.

Contact :

Amerique du Nord
Amérique Latine et Caraïbe
Europe et autres pays

Acheter du sexe n’est pas un sport. Dites non à la prostitution des femmes pendant la Coupe du Monde de Football en 2006.

La Coalition Internationale Contre la Traite des Femmes (CATW) lance une
pétition internationale contre l’organisation de la prostitution à l’occasion de la
Coupe du Monde de Football en juin et juillet 2006. Voir le texte ci-dessous.

Merci de signer la pétition à l’adresse suivante :

http://catwepetition.ouvaton.org

Prière également de la transmettre autour de vous et dans vos réseaux.

Malka Marcovich,
Directrice pour l’Europe de la Coalition Contre la Traite des Femmes

Contact pour la Coalition Contre la Traite des Femmes Europe : catwe@free.fr

http://catwepetition.ouvaton.org/php/index.php

Nous publierons d’ici quelques jours la liste des signatures.

Merci de votre soutien,

Malka Marcovich

Directrice pour l’Europe de la Coalition contre la Traite des Femmes

***

TEXTE DE LA PÉTITION

Du 9 juin au 9 juillet 2006, 12 villes allemandes accueilleront la coupe du monde de Football. 30 millions de spectateurs environ - majoritairement des hommes - sont attendus ; et l’on estime à 40 000 le nombre de femmes « importées » d’Europe centrale et d’Europe de l’Est vers l’Allemagne pour les « servir sexuellement ».

L’Allemagne a légalisé le proxénétisme et l’industrie du sexe en 2002. Pourtant les quartiers réservés ne pourront contenir les milliers de touristes sportifs/sexuels prévus. En prévision de cet afflux, l’industrie du sexe Allemande a érigé un gigantesque complexe prostitutionnel en prévision du « boom commercial » durant la Coupe du Monde.

« Le football et le sexe vont de pair », déclare l’avocat du nouveau mégabordel de 3000 m2, pouvant accueillir 650 clients masculins, construit à côté du principal stade de la Coupe du Monde à Berlin. Sur des zones clôturées de la taille d’un terrain de football, on a construit des « cabanes du sexe » ressemblant à des toilettes appelées, « cabines de prestation ». Capotes, douches et parking sont à la disposition des acheteurs avec un souci particulier de protéger leur « anonymat ».

Nous, personnes individuelles et organisations concernées, déclarons que :

· Acheter du sexe n’est pas un sport. C’est une exploitation sexuelle qui porte physiquement et psychologiquement atteinte aux femmes, et qui considère leur corps comme une marchandise pouvant être achetée et vendue.

· Traiter le corps des femmes comme une marchandise viole les standards internationaux du sport qui promeuvent l’égalité, le respect mutuel et la non-discrimination. Le président de la FIFA J.F. Blatt reconnaît « le rôle prépondérant du sport, et notamment du football comme porteur de messages clairs contre les fléaux qui rongent la société du monde entier. » Comment la Coupe du Monde de Football contribuera-t-elle à éradiquer le fléau de la traite et de l’exploitation sexuelle ?

· Les hommes d’honneur n’achètent pas du sexe car ils respectent la
dignité et l’intégrité de l’être humain.

· Non à l’organisation de la prostitution durant la Coupe de Monde de Football

Nous, signataires de cette déclaration, demandons que :

· Les 32 pays participant à la Coupe du Monde de Football, qui ont ratifié les Conventions et/ou Protocoles contre la prostitution et la traite, s’opposent à la promotion de la prostitution par l’Allemagne, et dissocient publiquement leur équipe de l’industrie de la prostitution.

· Les membres des équipes de football rendent publique leur opposition à
l’exploitation sexuelle des femmes.

· Le Comité Fifa et son président, remplissent leur devoirs de responsabilité sociale, en s’opposant au lien établi entre le football et le commerce du sexe. Nous leur demandons de protester contre l’exploitation sexuelle des femmes, auprès du gouvernement allemand et de sa chancelière Angela Merkel, auprès de la Fédération Allemande de Football et de son président Gerhard Mayer-Vorfelder.

· Le gouvernement allemand et sa chancelière Angela Merkel, et la Fédération allemande de Football et son président Gerhard Mayer-Vorfelder arrêtent la traite des femmes aux fins de prostitution, en décourageant la demande qui favorise la prostitution.

· Les personnes individuelles et organisations concernées se joignent à cette action en signant cette déclaration de protestation contre la promotion publique de la traite et de la prostitution des femmes.

Pour signer ce texte :

catwe@free.fr

English Version

Mis en ligne sur Sisyphe, le 25 janvier 2006.
Mise à jour, le 27 février 2006.

Malka Marcovich, historienne

P.S.

- Pour écouter une entrevue de Malka Marcovich par JP Elkabbach sur Europe 1, le 2 mars 2006.
- Aussi sur Public Sénat à 18h30 le 3 mars 2006.




Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2226 -