source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2770 -



Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler

19 octobre 2007

par Laurence Vuillemot

Les lecteurs de Riposte Laïque connaissent Ayaan Hirsi Ali, cette femme d’origine somalienne qui avait trouvé refuge aux Pays-Bas en 1992 pour pouvoir apostasier sa religion, l’islam, en toute sérénité sur le vieux continent des droits de l’homme (et de la femme...) Ou du moins le croyait-elle...

C’était sans compter l’hypocrisie et la lâcheté de nos gouvernements et partis politiques qui tiennent de beaux discours de fermeté sur l’intégrisme (islamique en particulier) mais qui, au bout du compte, tolèrent sur notre sol de se faire mener par le bout du vote par des intégristes qui agitent leur petit drapeau vert du"respect des croyances"pour se poser en martyrs ou faire croire qu’ils sont insultés à longueur de liberté d’expression...

Comme tous leurs homologues en Europe, le parti socialiste hollandais est tombé dans l’ignoble lâcheté de la "tolérance à l’intolérance", et le racisme inversé du "relativisme culturel", et n’a jamais soutenu Ayaan Hirsi Ali dans son combat.

Celle-ci avait donc rejoint le parti libéral et était devenue députée en 2002.

Mais elle a eu le malheur d’écrire un film, Soumission, pour dénoncer les souffrances que vit la femme musulmane sous le joug du sexisme coranique ; ce film a été réalisé en 2004 par Théo Van Gogh, qui fut assassiné par un fou d’Allah (c’était bien sur le sol hollandais, rappelons-le...) et qui avait laissé, planté sur le corps de Van Gogh avec un couteau de boucher (hallal bien sûr), une note indiquant qu’Ayaan Hirsi Ali allait rapidement subir le même sort.

En temps que députée, il était alors "normal" (il est terrible de parler ici de quelque chose de normal d’ailleurs ; réalise-t-on où nous en sommes arrivés ?) que le gouvernement hollandais assure alors sa protection.

Mais ce ne fut que le début de l’enfer que vit depuis cette femme admirable.

Elle fut obligée de déménager à de multiples reprises, pour des raisons de sécurité bien sûr, et souvent aussi parce que les voisins ne supportaient pas cette voisine, encombrante par sa protection rapprochée, et sans doute tellement "dérangeante"... Une bombe est si vite arrivée désormais...

Jusqu’à ce que, jour de 2006 où Rita Verdonk, la ministre de l’immigration de l’époque, a fait du zèle et a tenté de retirer à Ayaan Hirsi Ali sa nationalité hollandaise pour des mensonges que cette dernière a effectivement été tenue de faire (elle l’avait admis depuis longtemps) pour obtenir l’asile politique en 1992.

Ayaan Hirsi Ali a alors quitté ce pays où elle était rejetée de toute part pour rejoindre l’AEI, un groupe de réflexion conservateur aux Etats-Unis. (Rappelons qu’elle y avait déjà trouvé refuge en 2002 après s’être fait harceler aux Pays-Bas pour ses déclarations anti-islam et ce, alors qu’elle n’était pas encore députée mais investie dans la défense des musulmanes réfugiées sur le sol hollandais, après avoir été des années femme de ménage pour payer ses études).

Mais nous ne savions pas forcément que c’était le gouvernement hollandais qui continuait à financer sa protection rapprochée sur le sol américain.

Et la semaine dernière, celui-ci a indiqué qu’un an ayant passé, il ne continuerait plus à le faire (on parle de 6 millions de dollars pour une année).

Ayaan Hirsi Ali a donc fait une nouvelle fois le voyage en sens inverse et est retournée le 3 octobre aux Pays-Bas, où le parlement doit débattre cette semaine de son sort...

Une pétition a été initiée aux Etats-Unis pour demander qu’Ayaan Hirsi Ali reste sur le sol américain et que le gouvernement américain y assure sa protection : (pétition en anglais, me contacter si besoin d’aide avec la langue du grand satan...)

Que pouvons-nous souhaiter pour cette femme si ce n’est qu’un jour elle trouve enfin la paix en un lieu où elle pourra mener son combat en toute sérénité ?

Hélas, il semble désormais utopique de croire que cela pourrait être sur le sol européen, où on préfère dérouler le tapis rouge pour les frères Ramadan et défendre les [femmes] voilées de toute sorte que de soutenir cette femme qui est la preuve encore vivante (humour très noir, j’en conviens) à quel point les religions sèment l’amour et la paix autour d’elles...

Source : Riposte laïque, le 11 octobre 2007, Section Égalité hommes-femmes. Publication autorisée sur Sisyphe.

Lire aussi

- La colère d’Ayaan Hirsi Ali, Le Monde, 19 octobre 2007.
- Un blogue sur Ayaan Hirsi Ali.
- Quand l’Europe est lâche, par Sam Harris et Salman Rushdie, Le Monde, 16 octobre 2007.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 octobre 2007.

Laurence Vuillemot


Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2770 -